Geert Wilders à Berlin! Une vague de fond! Tous la ressentent désormais.

Publié le 9 Octobre 2010

Extrait d'un discours à Berlin de Geert Wilders. Cet homme tient un discours qu'en France on appelle d'extrême droite. Car en France, si l'on n'est pas dans les clous de la bien pensance, on est fâchiste, c'est-à-dire, d’extrême droite c’est bien connu!

En France quand on est pas dans la ligne,

quand l'on conteste l'islamisation on est extrême droite,

quand on déplore l'immigration incontrôlée, on est d'extrême droite,

quand on regrette le manque de volonté pour assimiler les nouveaux immigrants, on est d'extrême droite,

quand on hurle lorsque les symboles de notre nation sont brûlés, sifflé, on est d'extrême droite,

quand on dénonce la faiblesse des dirigeants politiques face à l'offensive d'un islam exigeant si ce n'est intégriste on est d'extrême droite,

quand on refuse le tout halal dans les cantines scolaires, les restaurants d'entreprises, et les gendarmeries, et j’en passe, on est d'extrême droite!

C'est bien simple, aimer son pays, aimer sa culture, aimer le bon pain, le pinard, le saucisson et en plus se prétendre laïc c'est des signes irréfutables par la bien pensance que vous êtes d’extrême droite! Salaud de fâcho éructent les défenseurs de la ligne politiquement correcte. Pour un peu, ils mordraient ces moutons de panurge!

Geert Wilders dans l’extrait de son discours que je vous laisse lire, tient bien entendu un discours d’extrême droite puisqu’il dénonce l’islamisme et fait des comparaisons forcément scandaleuses pour la bien pensance, avec le national socialisme et le communisme ! Et pourtant, lisez son discours, il va vous démontrer que malgré la bien pensance, malgré la timidité de nos politiques politiciens plus inquiets de leur prochaines élections que des préoccupations à long terme de la France et de sa culture, il existe partout en Europe une montée de ce qu'ils appellent tous en France, l'extrême droite.

Qui peut encore croire cela devant la montée de l'intolérance de "l'islam de France" comme on a pu s'en rendre compte le 30 septembre avec l'intervention d'un Président du CFCM, étranger de surcroit, et d'une abdication du Président de l'Assemblée Nationale. Les idiots utiles bien entendu!

Gérard Brazon

 

(Extrait)

               (...) La bonne nouvelle est que des millions de musulmans dans le monde, parmi eux, un grand nombre en Allemagne et dans les Pays-Bas, ne suivent pas la charia, encore moins le Jihad. La mauvaise nouvelle est que, ceux qui passeront à l’acte, sont prêt à utiliser tous les moyens afin d’atteindre leur but idéologique et révolutionnaire.

           En 1954, l’historien anglo-britannique, le professeur Bernard Lewis écrivit dans son essai : Communisme et islam, sur, je cite « le totalitarisme dans la tradition politique islamique », fin de citation. Le professeur Lewis continu, je cite : « que la répartition du monde dans la maison islam et la maison de la guerre, montrent des parallèles avec la vision du monde communiste. Le fanatisme agressif du croyant est du même ressort. » fin de citation. Mark Alexander lui, estime que, la nature de l’islam se différencie très peu des visions idéologiques totalitaires du national socialisme et du communisme. Il énumère les caractéristiques suivantes sur ces trois idéologies :

Premièrement : Ils procèdent à l’épuration politique, afin de nettoyer la société de ce qu’ils estiment non désirable.

Deuxièmement : Ils ne tolèrent qu’un seul parti politique. Là, où l’islam tolère d’autres partis, il exige cependant que tous les partis soient islamiques.

Troisièmement : ils obligent le peuple de se diriger vers le chemin qu’ils imposent.

Quatrièmement : ils gomment les différences libérales entre le domaine du privé et du public.

Cinquièmement : Ils transforment le système éducatif en un appareil d’endoctrinement général.

Sixièmement : Ils établissent les règles pour l’art, la littérature, les sciences et la religion.

Septièmement : ils oppriment les êtres, auxquels est assigné un statut de seconde classe.

Huitièmement : ils créent une sorte d’état émotionnel prèt du fanatisme ou l’ajustement s’identifie par le combat et la dominance.

Neuvièmement : Ils se comportent de manière provocatrice face à leurs adversaires et méprisent de leur côté, toutes concessions alors qu’ils considèrent comme une faiblesse la complaisance de leurs rivaux.

Dixièmement : Ils considèrent la politique comme l’expression du pouvoir.

• Et enfin, ils sont antisémites.

             Il existe un autre parallèle remarquable, mais celui-là n’est pas une caractéristique de ces trois idéologies politiques, mais une caractéristique de l’occident. C’est apparemment, l’incapacité de l’occident à reconnaître le danger. La condition à comprendre le danger politique est l’empressement de voir la réalité, même si cette dernière est désagréable. Hélas, il semblerait que les politiques modernes aient perdu cet empressement.

Lire le discours en entier? cliquez ICI

Geert Wilders

Source : Riposte Laïque

Traduction par Sylvia Bourdon pour Riposte Laïque

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article