Geert Wilders, les mots qui tuent, les bien-pensants, et moi et moi...

Publié le 29 Juillet 2010

             Un article pour vous faire découvrir un article de Guy Millière Maitre de conférence à Paris 8 qui écrit dans Drzz-fr. Ceux qui me lisent savent combien je n'aime pas les circonvolutions, les atermoiements, les demi pas et combien je suis mal à l'aise dans l'hypocrisie politicienne. Le prix à payer ce sont les lazzis et les quolibets de ces amis qui vous veulent du bien. Ceux qui vous détestent, dénoncent le racisme, l'islamophobie, la xénophobie que vous auriez cultivé sans vous rendre compte. Eux, ne sont pas dans l'erreur! Jamais. Ils ne sont pas les futurs collabos, ces pacifistes d'aujourd'hui. Non c'est vous qui êtes anormaux en dénoncant la montée d'un islamofascisme.

           Guy Millière reprend avec son talent et sa connaissance universitaire les mots épées, les mots canons, les mots faits pour tuer l'adversaire et le condamner au silence. Je vous propose de lire les définitions de ces mots par cet universitaire et de ne plus en avoir peur. Retrouvez la parole et dites votre vérité.

 

         En suivant, il y a une vidéo de Geert Wilders qui annonce la création d'un mouvement internationnal. LIBERTE. Il est un espoir dans le ciel sombre de l'Europe. Et si l'Europe aura été utile, c'est en cela que je serai tenté de lui dire merci. Pas pour l'euro ni pour les directives liberticides de l'idée de la nation et des différents Histoires de ces grands peuples.

          Ecoutez le bien et prenez conscience que les choses changent, que la résistance s'organise. Notre république, pour paraphraser une pub, le vaut bien!

Gérard Brazon

 

         Populiste est un mot péjoratif utilisé par les détenteurs du pouvoir établi dans une société  pour désigner ceux qui s’adressent directement au peuple. On lui accole souvent l’adjectif « démagogue », pointant du doigt ceux qui s’adressent aux sentiments plus qu’à la raison, et qui veulent séduire plutôt que convaincre.

        S’adresser au peuple dans un contexte tel que celui de l’Europe actuelle où la démocratie est confisquée et où le pouvoir est essentiellement aux mains d’une caste technocratique est une attitude légitime, indispensable et salubre. Le mépris des membres de la caste est, lui, logique et prévisible, tout comme le recours au qualificatif de démagogue. (...)

           Extrême-droite est le qualificatif infâmant par excellence dans le monde occidental aujourd’hui. C’est aussi un mot qui a été tellement utilisé qu’il a perdu toute signification. Il y a des mouvements qui sont effectivement classables à l’extrême-droite : ils sont étatistes, collectivistes, militaristes, xénophobes, souvent racistes. Aucun de ces adjectifs, strictement aucun, ne peut être accolé au nom de Geert Wilders (...) faire croire à certains égarés qu’il existe une race musulmane qui serait donc commune à un Suédois converti, à un Chinois du Xinjiang et à Omar El-Béchir, dictateur soudanais en exercice. (...)  

       Le mot « islamophobe » est lui-même utilisé de tous côtés, aux fins d’interdire toute forme d’interrogation critique sur l’islam, et de faire d’une telle interrogation une « phobie » qui, peut-être, relèverait du psychiatre, à moins qu’il ne s’agisse de s’adresser aux tribunaux.(...)

          Tous les musulmans ne sont pas islamistes, mais tous les islamistes sont musulmans, et il existe dans l’islam tel qu’il est, des éléments propices au totalitarisme, au fanatisme, au djihadisme. (...)

 

         Les Pays-Bas, pays de Geert Wilders, sont le pays où a été assassiné Theo Van Gogh. Ils sont le pays d’où Ayan Hirsi Ali a dû partir pour trouver refuge aux Etats-Unis alors qu’elle se battait contre l’islam tel qu’il est : en sachant de quoi elle parlait puisqu’elle est née musulmane. C’est un pays où Geert Wilders doit vivre sous protection policière constante tant sa vie est menacée, et où il est en parallèle, traîné en justice pour avoir exercé sa liberté de parole et avoir demandé qu’un débat ait lieu et qu’on accepte de regarder en face qu’il y a des « graines de fascisme dans le Coran ». C’est aussi un pays où le parti de Geert Wilders est devenu l’une des principales forces politiques. 

Lire lensemble de l'article ICI sur Drzz-info

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article