Geert Wilders non coupable! Une claque à la bien pensance! Un espoir pour tous.

Publié le 16 Octobre 2010

            La justice hollandaise n'a pas suivi la bien pensance. Elle a refusé le discours des démagogues de gauche et de droite qui n'ont pas cessé ces derniers mois d'insulter, de moquer, de ridiculiser Geert Wilders. Tout y est passé en Hollande mais aussi en France ou des journalistes sont allés jusqu'à se moquer de la couleur de ces cheveux! Ceux-là même qui n'oseraient pas dire qu'un africain à les cheveux noirs et même quelle horreur qu'ils peuvent être crépus comme si la texture, la couleur d'une chevelure pouvait avoir de l'importance en politique hormis pour les racistes! Comment? Non je n'ai pas dit que les journalistes de France et d'ailleurs font du racisme en se bornant à se moquer du physique d'un leader politique. Pour autant, cela y ressemble bougrement! Mais voilà, eux sont de gauche avec leurs complices de la droite molle. Ils sont tous bien pensant et eux, peuvent le faire! Imaginez un journaliste franchouillard d'un journal de la honte aux idées nauséabondes datant d'une époque des heures sombres de notre histoire, se moquer de la couleur des cheveux d'un leader noir ou arabe? Vous n'imaginez pas? Moi si, un tollé traversant la planète, des chiens hurlant à la mort du fautif, une excommunication immédiate?  

 

          En attendant, Geert Wilders qui est loin d'être un xénophobe et un raciste en défendant les valeurs de la société hollandaise fait grandir la cause de la LIBERTE face au système totalitaire de la Charia. Face aux dangers que représente un islam du moyen-âge avec son cortège de malades de Dieu, d'intransigeance et de refus de la modernité et des libertés civiles que sont les nôtres comme la Liberté d'expression, l'égalité des femmes, le droit de vivre sa sexualité, de choisir sa femme, son mari, de changer de religion et j'en passe!

Gérard Brazon

 

Jean-Patrick Grumberg

wilders.jpeg

 

              Le tribunal vient de rendre son jugement, indique le journal DutchNews. Geert Wilders est déclaré non coupable de tous les chefs d'accusations qui pesaient contre lui. Il n'est donc pas coupable de discrimination contre les Musulmans. Il n'est pas non plus coupable d'incitation à la haine raciale.

 

                 Plus d'informations vous seront données demain, lorsque nous recevrons les détails du procès, mais sans attendre, il s'agit là d'une grande nouvelle et d'un magnifique message d'espoir. L'islam est, ce jour vendredi 15 octobre 2010, reconnue par un tribunal européen pour ce qu'elle est vraiment : une idéologie de haine, conquérante et violente, qui tente une nouvelle attaque contre l'Europe.  

 

           Les journalistes, sans exception, ont tenté de classer Geert Wilders dans la catégorie " vilain jojo xénophobe d'ultra droite". Il s'agit, vous ne serez pas étonné, d'un gros mensonge de gauchistes qui se font caca sur eux quand ils entendent islam=danger. Donc ne soyons pas étonné si, demain, dans vos médias, l'information est déformée, tronquée, ou tout simplement censurée.

 

Jean-Patrick Grumberg 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Duchnock 16/10/2010 20:47



Quel bonheur ! Il est plus que temps que les islamo-fascistes, leurs idiots utiles et leurs dhimmis soient renvoyés dans leurs cavernes et qu'ils en apprennent le mythe,
pas celui d'allah, celui de Platon. 



Sélène 16/10/2010 19:12



BRAVO GEERT WILDERS NOUS SOMMES TOUS SOULAGES.


PEUT-ETRE EST-CE LE CÖTE PROTESTANT DES HOLLANDAIS QUI C'EST AUSSI EXPRIME?



muller marie-claire 16/10/2010 17:43



Bravo Geert votre courage est récompensé!!!c'est un pas vers la liberté,c'est de cette façon qu'il faut procéder pour nous libérer de l'islam qui se sert des lâches pour avancer et du
politiquement correcte pour baillonner


Nous ne devons plus avoir peur de nous exprimer,nous sommes en Démocratie,dans un Pays libre,et bien que les idéologues veulent nous imposer le silence,nous avons LEGITIMEMENT LE DROIT de
repousser ce qui représente un danger pour les générations futures


Vox populi vox dei