Gender et totalitarisme français et européen

Publié le 4 Avril 2013

Monsieur Vallaud-Belkacem, ministre de la Propagande…

najat-vallaud-belkacem 

|

 

François Delaître

C’est une de ces nouvelles qui, au mieux, défilent discrètement en bas d’écran sur les chaînes censées informer. On la lit distraitement, et puis on passe à autre chose, comme tout le reste.

Jeudi dernier, Brigitte Grésy et Philippe Georges – membres de l’Inspection générale des affaires sociales – remettaient au ministre de la Propagande Najat Vallaud-Belkacem leur rapport (PDF) sur « l’égalité entre les filles et les garçons dans les modes d’accueil de la petite enfance ». Rapport de 150 pages écrit dans une langue si lourde qu’aucun être ne saurait s’y frotter sans un gros fond de perversité.

L’astuce est bien pratique car, derrière son titre gentillet et son vague objectif avoué de « lutte contre les stéréotypes dès le plus jeune âge », on ne trouve rien d’autre dans ce rapport qu’une épouvantable entreprise de formatage d’un homme nouveau.

Tout le monde a entendu parler de la « théorie du genre », ce postulat né dans des cerveaux à l’évidence malades, qui prétend qu’un homme est potentiellement une femme qui s’ignore, et inversement.

Monsieur Najat Vallaud-Belkacem y croit fermement. Pour lui ou elle – difficile de faire la différence – une fillette est le produit d’une manipulation sociale qui, par de subtiles incitations, l’enferme dans un rôle prédéterminé de future mère, sur lequel la nature n’a aucune sorte d’influence.

Pour les libérer de ce qui ressemble bel et bien à un odieux complot millénaire contre la femme, il convient donc, dès le plus jeune âge, d’agir pour que filles et garçons puissent librement choisir de devenir ce que monsieur Vallaud-Belkacem a décidé qu’ils seraient. Ainsi, sous le regard émerveillé du ministre fantôme George Pau-Langevin (Video), les petits Kevin pourront plus tard s’épanouir en tant que puéricultrices, et les petites Jennifer comme dockers ou CRS. Le monde sera alors définitivement libéré du joug patriarcal, il n’y aura plus ni homme ni femme, ou plutôt, les hommes seront des femmes à part presque entière, et les femmes, des hommes.

L’histoire serait comique si ce chantier n’était déjà très concrètement lancé en France. Outre les élucubrations de monsieur Belkacem et ses commandes de rapports qu’on imagine aussi coûteux que farfelus, l’idéologie délirante du « gender » entre peu à peu dans la législation française. Par un amendement proposé par le député PS Julie Sommaruga, la loi Peillon de « refondation de l’école républicaine »prévoit effectivement l’enseignement obligatoire de la théorie du genre dès six ans.

Les suites données au rapport remis pour la forme au ministre Belkacem sont courues d’avance : des directives seront clairement données, et les personnels de crèches formés dans le but de « libérer » les enfants de leurs« stéréotypes sexués ».

Cette théorie n’a du reste pas attendu l’arrivée au pouvoir des socialistes pour être diffusée : elle est enseignée depuis 2010 dans les lycées en cours de SVT, et certaines crèches sont déjà passées de la théorie à la pratique…

Si, pour le professeur Jean-Paul Brighelli, l’école est depuis longtemps devenue une fabrique de crétins, on peut supposer qu’elle ne tardera pas à apparaître de surcroît comme une effrayante couveuse à détraqués. Tout cela au nom de l’égalité, bien sûr : égalité du peuple devant l’imbécillité criminelle de ses dirigeants.

Reste toutefois un obstacle au projet des « genristes », obstacle que souligne le rapport Grésy/Georges : la famille. Ces familles que l’État n’hésite pas à molester lorsqu’elles défilent, unies – enfants, parents, grands-parents – le dimanche après-midi sont en effet la cause de la« dispersion de la population cible » de la propagande « genriste », comme le déplore le rapport :

« (…) Nombre d’enfants de cette tranche d’âge sont élevés quasi exclusivement par leurs parents ou un membre de leur famille (63 %, soit 1.500.000 enfants) et « échappent » ainsi à l’influence d’une action publique. »

Le totalitarisme à la française aurait donc encore quelques failles ?

François Delaître, le 2 avril 2013

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 09/04/2013 17:42


Sentinelle semble minimiser voire ignorer les ravages comportementaux que peut induire un matraquage psychologique de cette nature à partir du plus jeune âge car, ne l'oublions pas, cette
"préparation"  concerne les jeunes enfants dès la Maternelle et le cours Préparatoire de l'Élémentaire .... Aussi, est-ce bien pour cela, que les ignobles salauds, initiateurs de ce "projet"
s'y prennent si tôt car, voyez la réaction des étudiants ... Et allez raconter cela, ex abrupto à des Lycéens et Lycéennes qui .... ! Là la nature a déjà établi ses droits "normaux" et, sauf à
quelques malades, atteints de la même peste, vous n'irez pas "leur en faire accroire".! Par ailleurs, on a de quoi s'étonner de voir Najat Vallaud Belkacem qui vient de démontrer récemment, à
l'occasion de son voyage au MAROC, son attachement à ses racines musulmanes (excusez-moi si je me trompe mais ...? ), de se fourvoyer dans un tel "mouvement" de malades ultra-minoritaires et qui,
contrairement à son voile respectueux, là bas, ne se drape pas ici dans une "épaisse burka virtuelle" pour s'isoler d'un tel monde psycho-déjanté ... ! Qu'en pense sa copine de voyage  et
qu'en dit-elle le soir à flamby, sur l'oreiller ...?

Aaron 05/04/2013 21:59


@Sentinelle:


Merci de vos précisions et de votre rappel sur la Création divine que représente l'être humain.La décérébrée dont le portrait figure en tête d'article fait semblant de l'avoir oublié; de toutes
façons que pouvait-on attendre d'une dinde pareille???

sentinelle 05/04/2013 12:00


Q'on le veuille où pas une fillette sera plus tard une Femme, elle portera des enfants, mais n'aura pas de penis qui poussera et ne produira pas de spermatozoïdes.


Il en sera de même pour les petits garçons qui deviendront des hommes avec leur attributs masculins et leur semence.


Alors théorie du genre où pas, ce sera aux parents d'enseigner leur enfants sur ce qu'ils sont. Le meilleur étant de leur apprendre que DIEU a voulu que les femmes aient besoin des hommes, que
les hommes aient besoin des femmes, pour le plaisir sexuel et pour faire des bébés.


Aucuns être humain, si grand soit'il, si connu où instruit soit'il ne pourra modifier ce que DIEU a créeé en toute PERFECTION par amour pour nous.


Que ceux qui veulent changer les genres regardent les animaux: avez-vous déjà vu un chien, un lion, où un éléphant sodomiser un autre mâle ? et c'est la même chose avec les femelles.


NON, car ils ne vont pas contre la nature.

Marie-claire Muller 04/04/2013 18:57


Se ne sont pas des nouvelles fraiches mais c'est interessant de voir qu'aux étudiants de Bordeaux on ne la refait pas!!!!


Des étudiants s’opposent à la remise de diplôme de Judith Butler




 




Publié le 6 octobre 2011 dans Actualités, Politique, Vidéo





Hier soir avait lieu à la faculté de Bordeaux III, la remise des insignes docteur Honoris Causa à la très polémique philosophe américaine, Judith Butler. Cette distinction délivrée par Patrice
Brun, président de la faculté, est une preuve de plus de la complaisance de l’université française pour la théorie du Genre.


Féministe homosexuelle, celle-ci a élaboré une théorie sur le genre à partir des années 70 et  son livre « Trouble dans le genre. Pour un féminisme de la subversion »  (publié en France
en 2005). La diffusion de cette idéologie subversive  au sein des lycées et des universités fait l’objet d’une réaction sans précédent de la part des parents d’élèves  et de près de 200
parlementaires (les personnes ne seraient plus définies comme hommes et femmes, mais comme pratiquants de certaines formes de sexualités : homosexuels, hétérosexuels, bisexuels,
transsexuel !).


Hier, une dizaine d’étudiants bordelais ont donc tenu à manifester leur désapprobation en lançant des slogans hostiles à Judith Butler et en agitant des pancartes.


NB : A noter que l’action a été revendiquée par le Renouveau français


[cc] Infos Bordeaux, 2010-2013, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d´origine [http://www.infos-bordeaux.fr/].





Post to Google+


Post to Facebook


26


26


26


26


26


26


26


26


26




Post to Twitter


1


1


1


1


1


1


1


1


1




Add to LinkedIn


Send via Hotmail


Send via Yahoo Mail


Send via Gmail


Send via E-mail program


Add to Google Bookmarks