Gennevilliers : des policiers caillassés pendant une intervention. Préface Gérard Brazon

Publié le 4 Octobre 2012

Gérard 59-1 ansJe connais bien le quartier du Luth où autrefois j'avais exercé mon métier au service de la RATP. La peur de ce quartier était patente pour mes collègues qui faisaient le contrôle sur la ligne 304. C'étaient des insultes, des gestes de gorges coupées et autres amabilités qui accompagnaient leurs passages dans cette cité de Gennevilliers dans les Hauts de Seine. J'étais en civil et eux en uniformes mais il n'y avait pas d'illusions à se faire. Que ce soit pour sécuriser le machiniste receveur ou effectuer un contrôle, c'était toujours la même crainte et l'impression d'entrer dans la gueule du loup. Les agressions verbales et physiques sont monnaie courante dans ces métiers et la réponse comme dans la police c'est "pas de vague"! 

Lorque je fus muté dans le 93, j'ai découvert que les Hauts de Seine était un paradis c'est tout dire de l'état de déliquescence. Cela remonte à plus de quinze ans et je m'aperçois que rien n'a changé bien au contraire. La droite comme la gauche sont dans l'impuissance, prisonniers de leurs doctrines "humanistes". Et pourtant, il n'y a pas de Liberté sans Responsabilité et l'humanisme ne peut s'exercer sans sécurité! 

Gérard Brazon

***

Le Parisien

Une quarantaine de personnes ont jeté dimanche soir des pierres sur des agents de la brigade anti-criminalité (Bac) qui venaient d'appréhender dans le quartier du Luth à Gennevilliers (Haut-de-Seine) des jeunes de 16 et 17 ans, inconnus des services de police. Cinq policiers ont été légèrement blessés lors de l'interpellation.

Ils voulaient se débarrasser des caméras de surveillance

Des renfort de police sont intervenus et des forces de l'ordre ont dû effectuer des tirs de flash-ball, selon une source policière. Des policiers ont d'abord été pris à partie lors de l'interpellation de deux mineurs qui sciaient deux mas supportant des caméras de vidéo-protectionIl n'a pas été nécessaire de conduire les de police blessés dans un hôpital, a-t-on précisé de même source. La situation est redevenue calme vers 21 heures.

Illustration. L'incident s'est produit dans le quartier du Luth.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Yves IMBERT 05/10/2012 09:30


Epicure


Les flics de 1940 ne sont pas ceux de 2012


Mais dans les deux cas ils sont le reflet de l'état d'esprit des  institutions, ainsi ceux de 2012 sont envahis par la diversité bien pensante


je vous rejoins sur le fond: les patriotes auront contre eux flics et militaires quand ils prendont le maquis pour faire des coups de main armés à défaut de pouvoir s'exprimer autrement

Epicure 04/10/2012 17:02


comment voulez vous que je plaigne ces flics français dont le seul courage fut d'arrêter les familles juives, pauvres pour leur grande majorité, à Paris, pour les parqsuer au Vel d'Hiv...

Yves IMBERT 04/10/2012 16:07


décidemment gérard Brazon  a sa vie autour de  la RATP, d'abord avec les machines de transport et maintenant avec la religion d'amour de tolérance et de paix qu'est l'islam selon nos
institutions islamo-marxistes de la république socialo-communiste française