Gérald DAHAN se fait passer pour CANTONA et piège DUPONT-AIGNAN (Audio)

Publié le 25 Février 2012

Un entretien téléphonique à ne surtout pas manquer 

 
- MÉDIAS -
Le candidat de «Debout la République», Nicolas Dupont-Aignan, balance sur Sarkozy, dans un canular radiophonique de l'imitateur qui s’était fait passer pour Cantona. L’humoriste a été exclu de la radio manu militari.
C'est une pépite audio à écouter absolument. Le candidat de «Debout la République» à la présidentielle française, Nicolas Dupont-Aignan, s'est fait piéger en beauté par l'imitateur Gérald Dagan dans le cadre d’une émission de radio française Rires et Chansons.
Dahan, connu pour ses canulars politiques, s'est fait passer pour Éric Cantona dans un téléphone au candidat. Et Dupont-Aignan se lâche sur le président de la République. «Je n'ai absolument pas confiance en Sarkozy qui est une catastrophe ambulante. C'est dramatique, dramatique, dramatique... Je ne serai jamais un rabatteur de Sarkozy. Je préfère mourir que ça», s'énerve le candidat.

Propos féroces
Dupont-Aignan se montre féroce à l'égard du président. «Si Sarkozy est réélu, ça finira dans le sang. Après, ça finira dans la rue. Tu vois le pays supporter encore Sarkozy cinq ans ? , demande-t-il au faux Éric Cantona (...) François Hollande, c'est un mec bien au fond. Le pansement Hollande est bien mieux que le pansement Sarkozy», ajoute-t-il.
L'enregistrement n'a jamais été diffusé sur les ondes de la station «Rires et chansons», mais Gérald Dahan, s'estimant victime de censure, a décidé de publier ce téléphone, de son propre chef, sur plusieurs médias et réseaux sociaux.
Viré manu militari
Une décision qui lui a coûté son poste. En effet, l’imitateur a appris par mail ce mercredi la rupture de son contrat avec le groupe NRJ et Rire et Chansons. Il s’était déjà vu refuser l’entrée des locaux de la radio dans la matinée. Il a même affirmé avoir été exclu manu militari, selon le Nouvel Observateur.
Selon Gérald Dahan, «l'attitude du groupe NRJ témoigne de l'état d'esprit d'autocensure qui règne dans les médias. » L'humoriste a même déclaré à Rue89 que «le directeur ne veut rien qui puisse nuire à Nicolas Sarkozy. Il m'a annoncé que le canular ne serait pas diffusé sous prétexte que je mettais en péril la République.» Gérald Dahan a d’ores et déjà annoncé qu’il avait contacté son avocat pour attaquer éventuellement le groupe NRJ pour rupture de contrat abusive.
Du côté du groupe NRJ, le service de presse a déclaré au Nouvel Observateur : «On ne voulait pas supprimer le passage avec Nicolas Sarkozy. Notre problème concernait les mots employés par Nicolas Dupont-Aignan. Et ces mêmes mots ne respectaient pas notre ligne éditoriale. » Le groupe justifie le licenciement de Dahan parce que l’humoriste a accusé la radio de pratiquer la censure.


Un entretien téléphonique à ne pas manquer...
Source (Merci à Homère)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

23bixente23 25/02/2012 17:10


"Le groupe justifie le licenciement de Dahan
parce que l’humoriste a accusé la radio de pratiquer la censure."


 


bah justemment, c'est bien de ça qu'il s'agit: de
censure, ni plus ni moins !!!


quelle bande de tartuffes !!!

marco 25/02/2012 08:44


Le jugement de Dupont-Aignan ,sévère pour l'un,flagorneur pour l'autre !!