Grande Bretagne: le remplacement de population est en marche...

Publié le 29 Août 2011

"Ne te demande pas pour quoi sonne le glas mon frère: c'est pour toi" ! Ce que vit l'Angleterre est exactement ce que nous allons vivre dans trés peu de temps. Les politiques qui nous ont mis dans cette situation ne vivront-ils ce drame de l'insécurité, de la peur de sortir, de rentrer seul à la maison? Eux qui se pensent bien à l'abri de leurs quartiers privilégiés? C'est bien possible!  Les vols et les pillages commencent à faire des ravages dans les beaux quartiers de Paris et de Neuilly sur Seine. 

Gérard Brazon 

Point de veille:

Le commentaire de Mark Steyn, auteur du livre récemment paru After America, sur les dernières statistiques du Bureau national de la statistique de Grande-Bretagne.

Mon précédent livre était notoirement «alarmiste» (et mon nouveau livre l’est indéniablement), mais si vous êtres réticent à accepter la moitié de mon analyse démographique, prenez connaissance des données du Office of National Statistics du Royaume-Uni :

En 2010, les naissances de mères nées à l’étranger représentaient 25 pour cent du total,  selon l'ONS :  ...

Si le quart des bébés nés en Angleterre et au Pays de Galles sont de mères étrangères, alors nous vivons le plus grand bouleversement de notre identité démographique depuis les invasions anglo-saxonnes du 5e siècle. Les futurs historiens verront cela comme l’évènement majeur de l’histoire britannique du début du 21e siècle.  ...

Rien de comparable ne s’est jamais produit. S'il vous plaît, la prochaine fois que vous verrez à la télévision un historien de gauche raconter une version romantique de l’arrivée des Normands, des huguenots, des juifs d'Europe de l’est, etc., ne prêtez pas attention à son discours. Certes, il s’agissait d’afflux importants, mais la Grande-Bretagne n'a jamais été une «nation d’immigrants». Même Londres, une ville cosmopolite, n’a jamais rien connu qui soit le moindrement comparable au changement de population révélé par les statistiques de l’ONS. Plus de la moitié de tous les bébés nés dans la capitale en 2010 étaient de mère étrangère ; dans l'arrondissement de Newham, plus des trois quarts de toutes les nouvelles mères sont nées à l'étranger.

Beaucoup de gens qui lisent Ed West diront : «Et alors ? Quel est le problème ?» C'est très bien si vous voulez transformer les États-nations parmi les plus anciens de la planète en rats de laboratoire. Peut-être que l'expérience se passera bien, peut-être pas. Toutefois, comme les nations les plus enthousiastes face à cette expérience sont responsables de 90 pour cent de tout de ce que le monde moderne tient pour acquis, on se serait attendus à ce qu'un plus grand nombre de personnes s'interrogent à savoir si le pari en vaut la peine.

Pour ma part, je suis prêt à parier que de grandes parties de la Grande-Bretagne du milieu du 21e siècle ne seront plus que ruines violentes, bestiales, balkanisées. Je vous donne rendez-vous pour le lunch vers 2035, et nous verrons qui avait raison.

Source : Outsourcing the Future, par Mark Steyn, NRO, 27 août 2011. Traduction par Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

marco 30/08/2011 08:53



Je réponds a germon-pas d'accord avec vous,un tel afflux de naissance d'enfants issus de l'immigration ne peux pas être bénéfique a la culture anglaise,ce n'est rien d'autre qu'un transfert de
population et quand ils seront assez nombreux,ils remplacerons les anglais dans toutes les sphères de la société.Ce sera la même chose en France,croyez le bien-



Nancy VERDIER 29/08/2011 20:33



Ce sera forcément vu par les historiens de 2035 et ensuite comme un bouleversement. C'est une mutation de la société britannique. "A nous les p'tites anglaises " devra revoir sa copie et les
vieilles petites bourgeoises anglaises prenant leur 5 o'clock tea le petit doigt en l'air auront disparu....au profit d'une nouvelle génération peut-être très branchée à Londres, qui respectera
les lois anglaises, une génération de consommateurs, actifs et BoBos.
Mais il y a aussi une jeunesse moins favorisée , islamisée et très violente dans les "suburbs"...
Tout cela se profile parfaitement à l'horizon, 2035 en Grande-Bretagne, comme en France. Seulement, comme le but de la mondialisation est d'instaurer une DICTATURE MONDIALE, il faudra bien un
prétexte pour l'instaurer cette dictature. Et je parie même que les BoBos en auront assez de ces violences, et appelleront de leurs voeux cette dictature.
Il semble que le projet de Gouvernement mondial avance à grands pas et qu'il faudra que tout soit en place ou presque pour 2015. Le dollar est appelé à disparaître, comme l'Euro et une nouvelle
monnaie transatlantique verra le jour. Ce qui intéresse les Bilderberg et les Bertelsman c'est que la mondialisation soit celle des grandes affaires et des grands groupes (qui n'hésitent pas à
redécouper les pays, à leur faire la guerre ), les citoyens étant des pions, les nations amenées à disparaître etc.....Le schéma mis au point va s'accélérer entre 2011 et 2015....
Les socialo- BoBos européens qui jouent la carte de la "mondialisation et du multiculturalisme " s'en mordront les doigts un jour....
La France est en plein dans ce drame, comme l'Angleterre et d'autres pays nordiques.



marco 29/08/2011 18:05



2035 ? sûrement bien avant-les "jeunes" s'efforcent de nous rappeler tous les jours qu'ils sont chez eux chez nous,et que nous n'avons rien a y faire!!!



germon 29/08/2011 16:47



M.Steyn connaît certainement son sujet mais dans la mesure  (à mon avis) où des immigrants se conforment à la tradition anglaise et respectent ses lois cette natalité peut renforcer
l'Angleterre; bien sùr s'is s'agit de ce que nous avons vu ces derniers jours à Londres semble lui donner raison.



Gérard Brazon 29/08/2011 19:58



Vous nous faîtes le coup de l'immigration richesse des pays d'acceuil? Amusant...