Grigny 2: une ville gérait comme un pays en voie de développement.

Publié le 29 Octobre 2013

UN MAIRE RECONNAIT GERER SA VILLE COMME DANS UN PAYS EN VOIE DE DEVELOPPEMENT  -  GRIGNY II

 http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=752496

 Lucie République Clavijo   Par Lucie Clavijo Pour Puteaux-Libre

Aujourd’hui l’interview d’un maire de France sur France INTER confirme ce que savent déjà tous les gens réveillés.

Il s’agit de Philippe RIO, maire de GRIGNY évoquant les difficultés urbaines et sociales du quartier de GRIGNY II.

Ce maire avoue : ayant rencontré des délégations de pays en voie de développement, il a révélé  au journaliste :

« ne pas parler avec eux dans le sens d’une coopération Nord-Sud, mais dans celui d’une coopération Sud-Sud ».

Cet homme n’est pas responsable du désastre, et il se bat comme il peut pour lutter contre une situation dont les citoyens sont les premières victimes.

Mais son constat, doit être un atout pour tous ceux qui ne veulent plus rien lâcher désormais.

Des décennies de mairies entre les mains du PS, du PC, de l’UMP (feu RPR) et tutti quanti,…seulement pour en arriver là :

 La tiers-mondisation de nos villes !

 La France était un pays riche, nous avions des chercheurs, des industries, un haut niveau d’éducation, un art de vivre et une culture uniques au monde.

Résultat de la minable gouvernance droite/gauche de ces trente dernières années : notre pays est en train de couler, même s’il y a encore des petits coins où tout paraît si tranquille, si loin des réalités des banlieues. Mais le monde n’est pas limité aux douceurs de Saint CIRCQ LAPOPIE, d’HUNSPACH ou de LOCRONAN.

Le village de GORDES

http://voyages.orange.fr/reportages/photos/les-plus-beaux-villages-de-france-a-visiter-des-le-printemps/ 

C’est le peuple de France tout entier qui doit désormais se réveiller et agir.

Pas contre les émigrés. Nous sommes tous descendants d’émigrés ou liés à des émigrés au moins par le coeur. Mais nous ne pouvons plus laisser notre pays être sous-gouverné, sous-protégé, sur-taxé, passoirisé, dé-culturé, et islamisé.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120511.OBS5421/les-banlieues-et-hollande-il-faut-relever-le-defi.html

Trop, c’est trop.

http://jssnews.com/2013/01/02/1193-voitures-brulees-pour-le-nouvel-an-plus-de-40-000-en-2012-la-banlieue-sexprime/

La France était riche de tout et pouvait accueillir, intégrer et enrichir tous ceux qui le veulent vraiment. Cette mission a été trahie et pervertie par les tenants des idéologies les plus glauques et les plus ineptes.

 On ne réécrira pas le passé, mais on peut s’occuper du futur ! La France, pas plus que les autres pays d’EUROPE, et la SUISSE,  n’ont pas vocation à devenir des pays du Tiers Monde, n’en déplaise aux incapables de tous bords qui prétendent diriger nos nations.

 Sachons-le leur rappeler rapidement.

 A bon électeur et citoyen, salut !

 

Lucie Clavijo

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Lucie Clavijo

Commenter cet article

Roban 29/10/2013 21:48


Dans le même ordre d'idées voici un article sur la Maire de Puteaux :


Les folles dépenses de Joëlle Ceccaldi-Raynaud


Le maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, n'adore rien de mieux que de dépenser. Puteaux étant l'une des villes les plus riches de France grâce aux retombées
fiscales de La Défense, cela tombe bien ! Lors du conseil municipal du vendredi 6 juillet 2012,
plusieurs factures ont été communiquées. Il s'agit de dépenses engagées directement par le maire, sans avoir été soumises à l'assemblée municipale. 


- 175.500 euros pour le bureau d’architectes ASAA, pour l'étude de la
réhabilitation du hall administratif de l’Hôtel-de-ville. De grands travaux vont être engagés dans le "Palais N°1" du ceccaldisme. Le montant de ces travaux n'est pas encore dévoilé
(quelques millions d'euros ?). Ouverture de la nouvelle mairie fin 2013, juste avant l'élection du maire.

- La ville dépense 420.000 euros chaque année pour l'achat de potelets et de bornes, ce qui fait tout de même 20 euros par an et par famille putéolienne ! Parfois mal disposés
sur le bord des chaussées, certains potelets sont régulièrement renversés par des véhicules et aussitôt
remplacés... pour le plus grand bénéfice de nos fournisseurs...

- Plus de 40.000 euros, soit 2 euros par famille putéolienne, ont été consacrés au dernier carnaval des enfants, essentiellement pour la location des chars. Sans doute qu’un peu
plus de simplicité serait souhaitable. Au conseil municipal, j'ai proposé qu’on réduise à l’avenir cette dépense de moitié. Et qu’on utilise les 20.000 euros ainsi économisés à une ou plusieurs
actions de solidarité auxquelles seraient associés les enfants des écoles. A cette proposition, le maire a répondu que j'étais contre les enfants (sic!). Accusation ridicule qui cache
l'inconsistance politique de cette majorité. Pendant ce temps là, on économise sur la nourriture donnée aux enfants dans les crèches de
Puteaux... C'est moins visible !

- Plus de 2 millions d’euros sont annuellement dépensés pour l’entretien des espaces verts de la ville. C'est une charge énorme (une centaine d'euros par famille
putéolienne !). Chacun peut voir le gaspillage qu'elle entraîne parfois. En séance, j'ai souligné la nécessité d'adopter des méthodes écologiques pour les espaces verts. Je ne suis pas
sûr en effet que cela soit le cas... Par exemple quand nous mettons des hortensias dans des pots, rue Jean Jaurès. D'énormes économies pourraient être réalisées, simplement en abandonnant les
mauvaises habitudes prises.

Roban 29/10/2013 21:46


Dans le même ordre d'idées voici un article sur la Maire de Puteaux :


Les folles dépenses de Joëlle Ceccaldi-Raynaud


Le maire de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, n'adore rien de mieux que de dépenser. Puteaux étant l'une des villes les plus riches de France grâce aux retombées
fiscales de La Défense, cela tombe bien ! Lors du conseil municipal du vendredi 6 juillet 2012,
plusieurs factures ont été communiquées. Il s'agit de dépenses engagées directement par le maire, sans avoir été soumises à l'assemblée municipale. 


- 175.500 euros pour le bureau d’architectes ASAA, pour l'étude de la
réhabilitation du hall administratif de l’Hôtel-de-ville. De grands travaux vont être engagés dans le "Palais N°1" du ceccaldisme. Le montant de ces travaux n'est pas encore dévoilé
(quelques millions d'euros ?). Ouverture de la nouvelle mairie fin 2013, juste avant l'élection du maire.

- La ville dépense 420.000 euros chaque année pour l'achat de potelets et de bornes, ce qui fait tout de même 20 euros par an et par famille putéolienne ! Parfois mal disposés
sur le bord des chaussées, certains potelets sont régulièrement renversés par des véhicules et aussitôt
remplacés... pour le plus grand bénéfice de nos fournisseurs...

- Plus de 40.000 euros, soit 2 euros par famille putéolienne, ont été consacrés au dernier carnaval des enfants, essentiellement pour la location des chars. Sans doute qu’un peu
plus de simplicité serait souhaitable. Au conseil municipal, j'ai proposé qu’on réduise à l’avenir cette dépense de moitié. Et qu’on utilise les 20.000 euros ainsi économisés à une ou plusieurs
actions de solidarité auxquelles seraient associés les enfants des écoles. A cette proposition, le maire a répondu que j'étais contre les enfants (sic!). Accusation ridicule qui cache
l'inconsistance politique de cette majorité. Pendant ce temps là, on économise sur la nourriture donnée aux enfants dans les crèches de
Puteaux... C'est moins visible !

- Plus de 2 millions d’euros sont annuellement dépensés pour l’entretien des espaces verts de la ville. C'est une charge énorme (une centaine d'euros par famille
putéolienne !). Chacun peut voir le gaspillage qu'elle entraîne parfois. En séance, j'ai souligné la nécessité d'adopter des méthodes écologiques pour les espaces verts. Je ne suis pas
sûr en effet que cela soit le cas... Par exemple quand nous mettons des hortensias dans des pots, rue Jean Jaurès. D'énormes économies pourraient être réalisées, simplement en abandonnant les
mauvaises habitudes prises.

DURADUPIF 29/10/2013 16:02


Certains sont à cabinets ouverts. La France est à pays ouvert. Résultat ce pays appartient au monde tiers. De là à ce qu'il change de nom et qu'on l'appelle La Pangée !

Pivoine 29/10/2013 13:40


Dès la fin des années 1970, certains prédisaient déjà que la France allait devenir un pays du tiers-monde.