Nouvelle agression antisémite en France - par Jean Patrick Grumberg et Gérard Brazon

Publié le 12 Avril 2011

         Comment ne pas partager la colère de Jean Patrick Grumberg. Je suis de plus en plus écœuré de la façon dont sont traitées les informations dans mon pays. La vérité n'est plus une recherche. La vérité n'est pas un but? Ce qui compte désormais c'est d'être dans le sens du vent. Etre un "pacifiste", un gentil, un pro palestinien, un défenseur du genre humain, un droit de l'hommiste, etc.

         Qu'importe si c'est le pacifisme qui mena à la guerre. Daladier et Chamberlain sont morts. Qu'importe si la gentillesse n'a jamais amené la paix nul part sans un minimum de rudesse si ce n'est de méchanceté (Si vis pacem parabellum). Être catalogué pro palestinien est la nouvelle étiquette tendance. Qu'importe si c'est le Hamas qui manipule et assassine des israéliens mais aussi des habitants de Gaza. Qu'importe si, défendre le genre humain nécessite d'éviter le genre humain israélien si, la défense des droits de l'homme ne coïncide pas tout à fait avec la défense des civils israéliens et singulièrement avec celle d'enfants assassinés au couteau comme des moutons.

        Les bonnes âmes n'ont pas d'âme. Ils n'ont même pas de cervelet, c'est tout dire. Oui j'ai honte de ces pisseux du journalisme qui ne se rendent même pas compte de l'horreur des positions qu'ils prennent. Des positions qui ont des conséquences pendant qu'ils s'endorment devant leurs claviers.

Gérard Brazon


Agression-antisemite_articlephoto.jpg

 

        Stigmatisation, mensonge, manipulation, triche, crapuleries à la Enderlin, les journalistes, jour après jour, renforcent la judéophobie avec un sourire narquois et des écrits pervers.

          Hier, Le Figaro titrait : "le Hamas demande un cessez le feu" au sujet des évènements des derniers jours - sous entendu, "les palestiniens sont massacrés, ils sont sous les bombes israéliennes". Pur mensonge, propos criminels. Ce matin, rebelotte, : " Gaza : Israël et le Hamas envisagent un cessez-le-feu". Jeu de mots encore, car Israël n'a déclenché aucun feu. 

Pire encore.  Le Nouvel Obs descend plus bas dans la crapulerie et titre : "Israël et Hamas se renvoient la responsabilité de l'escalade de la violence". Ben voyons… Comme si Israël avait une part de responsabilité. Peut-on faire plus dégueulasse ?

Libération "la tension continue de monter entre Israël et le Hamas". Sous entendu "agression des deux cotés".

      Subitement, les massacres de civils libyens passent au second plan, les tueries syrienne n'existent plus. Les crimes ivoiriens n'intéressent plus ces messieurs. Les médias ont les yeux tournés vers Israël, ils n'attendent pas la faute : ils l'inventent à partir de rien.

        La réalité, nous la connaissons. Les témoignages que j'ai recueilli en Israël, auprès des habitants de la région sont attristants. La vidéo ci-dessous, ou une roquette explose en plein ciel, détruite par le bouclier d'acier, donne une idée de ce que les gens vivent : ils ont vécu soixante dix fois ces scènes, ces roquettes, soixante dix fois les sirènes, en vingt quatre heures - de jour comme de nuit. Imaginez vous à leur place. Imaginez les franco-israéliens qui vivent dans le sud d'Israël, qui ont passé leurs nuits dans les abris à calmer les enfants en bas âge, et qui ensuite lisent ces mensonges fétides. 

         Pour ceux qui n'ont pas lu Drzz.fr ces derniers jours : le Hamas torpille Israël depuis trois semaines. Le Hamas . , a tiré au missile anti-char sur un bus d'écoliers. Le Hamas a lancé depuis vingt quatre heures plus de cent - vous lisez bien, cent, roquettes et missiles Grad sur la population israélienne.

Alors, les médias, coupables de la montée de l'antisémitisme ? Coupable d'inciter les musulmans et l'extrême gauche ? Sans le moindre doute.

Les musulmans lisent et écoutent ces informations, ces mensonges, ils sont chauffés à blanc, ils ont la rage, la soif de vengeance.  Jeudi dernier, ils se mettent en embuscade près de la synagogue de Lyon, ils repèrent un jeune juif, isolé, un innocent étudiant. Dès que la rue est plus calme, ils lui tombent dessus et le massacrent en le traitant de "tête de juif".

Jamais aucun journaliste n'assumera la moindre responsabilité. Jamais ils n'accepteront le lien entre ce qu'ils écrivent et la haine, la violence, qu'ils font monter chez ces jeunes musulmans déjà remontés contre les blancs. En privé, ils iront jusqu'à accuser les Juifs de ce qui leur arrive, car "ils n'ont que ce qu'ils méritent, ils soutiennent trop ouvertement Israël". 

Vendredi 8 avril, le Figaro, titrait : Israël envisage une nouvelle incursion à Gaza". De quoi rendre fou les musulmans des banlieues, déjà chargés de la haine des français. 

Directement coupable le Figaro ? Personne ne sait dire à quel point. Mais ce que l'on sait, c'est que la manipulation, ce titre qui renverse la réalité, qui désigne Israël comme l'agresseur, ne peut laisser indifférent les malléables populations musulmanes des banlieues, ni les organisations pro-palestiniennes, extrémistes par nature. Coupable direct, peut être pas. Complice, sans aucun doute. 

Dans Libération, les mêmes saletés, qui inversent totalement la vérité et font gerber les gens intègres : "Israël, nouveaux raids meurtriers". Non. Israël a été bombardé. Israël s'est défendu et il a tenté d'empêcher de nouveaux bombardements. La légitime défense est reconnue par les tribunaux. Pas par les médias, qui tout à la fois jugent, condamnent et punissent.

Imaginez le jeune maghrébin, déjà en rejet de la société. Israël a attaqué ses frères, les pauvres palestiniens : les juifs doivent payer. On appelle ça "l'importation du conflit". Il n'en est rien. Ce n'est pas une importation, c'est une fabrication franco-française. Construite par les journalistes. Ces journalistes, le vomi de l'humanité, qui savent fort bien ce qui s'est passé, au Moyen Orient cette semaine et les fois précédentes. Ils savent qu'ils auraient dû écrire, en gros titre : "Hamas, nouvelle agression contre les civils israéliens". "Nouveau crime, le Hamas tire sur un bus scolaire".

            SOS racisme appelle cela incitation à la haine. Nous aussi. Mais on ne parle pas de la  même haine. Je parle d'une haine que SOS racisme et le MRAP ne veulent pas voir.

Ces titres de journaux qui mentent, qui cachent l'agression subie par Israël, c'est la lente escalade de la haine contre les juifs qui abouti, jeudi soir, au déchainement de violence d'une bande de musulmans contre un jeune juif, dont la vie ne sera plus jamais la même, et que Marc Henry ou un autre, le journaliste du Figaro ou un autre, qui distille le mensonge et sème la haine, bien confortablement adoubé par ses collègues, n'aura jamais le degré de moralité qui permet de regretter.

 
Jean-Patrick Grumberg

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Nancy VERDIER 12/04/2011 20:52



Une boutade disait "2 juifs et 3 opinions". En quarante ans ils ont évolué, se sont rapprochés d'Israël...La tendance très pro-palestinienne me paraît remonter aux années 70, époque où l'extrème
gauche embarquait toute la jeunesse formatée y compris de jeunes Juifs de gauche plutôt intellectuels et de famille bourgeoise.  Aujourd'hui chacun a sa vision selon qu'il a une famille
ou non. Beaucoup ont de la famille en Israël et des informations. Je discute souvent avec les gens. Je sens plutôt une grande confiance doublée de crainte pour Israël, et des doutes et
une perplexité grandissante envers la situation en France. J'en connais qui votent UMP, FN, PS. D'ailleurs aux réunions de FSJU il y avait toujours un pied-noir tendance FN qui venait prendre la
température. Il s'était fait des copains. Ce ne sont plus les grands intellectuels juifs d'autrefois (comme les Ashkenazes disparus dans la Shoah) ce sont des petites gens, des courageux, des
travailleurs, également des professions libérales. Ils n'ont plus cet espace de réflexion qu'on veut leur prêter. Il ne faut pas leur en vouloir, EUX AUSSI SONT MANIPULES.....les journalistes
israéliens qui ont reçu Marine Le Pen ont bien fait. Il faut encore déblayer le terrain. Les Israéliens à l'origine travaillistes(socialistes) ont mis du temps chez eux à voter pour le retour
d'un homme de droite (après Begin)...mais ils l'on fait.



Francis NERI 12/04/2011 19:13



Oui ! oui ! Mais si au moins les juifs de France et d'ailleurs étaient d'accord entre eux, ce serait bien, mais les juifs de gauche en particulier, comme ceux du grand orient de france sont tous
pro palestiniens.


Ils détiennent des postes clés en France, dans la finance, l'enseignement , l'administration etc..ils auraient donc les moyens d'aider par exemple la LDJ ou le Bétar, appuyer les actions de RR ou
du bloc identitaire qui combattent pour eux sans trop de moyens.


Monsieur Grumberg dans ses propos n'est lui même pas tendre avec nous, il nous soupçonne de judéophobie...alors tout celà n'est pas simple et ma foi, j'ai souvent le sentiment que les juifs ne
savent pas vraiment où sont leurs amis.


Pour ma part, je ne comprend rien à leur stratégie et en particulier leur attrait pour la mondialisation libérale anglo américaine.


Si quelqu'un veut m'expliquer, je ne demande pas mieux, aprés tout je n'ai que des éléments d'appréciation qui relèvent de ma propre subjectivité.


Bien à vous  


 



Nancy VERDIER 12/04/2011 11:12



Ressurgissent ainsi tous les problèmes de nos tristes sociétés occidentales sur le déclin et ce monde en crise. Comment lutter contre cette manipulation des medias tous confondus? C'est le Figaro
qui à présent abonde dans le sens du Nouvel Obs et son  aveuglement pro-palestinien. Le mensonge et son pendant, la lâcheté. Israël ignoré et maltraité par une presse française "malade"
à l'image du Grand Corps Malade qu'est la France. Les objectifs sont électoraux et d'une fabuleuse bassesse :  donner un os à ronger à ces jeunes des banlieues, à cet islamisme montant
contre lequel l'Etat français semble impuissant - et qu'il aide paradoxalement ou volontairement. Pour maintenir sur pied une société dont l'économie vacille, l'Etat UMP est prêt à tout. L'air
devient irrespirable en France disait dernièrement un élu des Hauts de Seine. Et tandis qu'en  Israël on continue d'être créatif et de parer aux assaults des rockets que le Hamas 
balance depuis Gaza, l'Egypte - encore un autre Grand Corps Malade - propose un vote à l'ONU sur l'espace aérien de Gaza et le Président Syrien  qui massacre son peuple répète comme
l'Iranien que c'est un complot. On marche sur la tête.