Guerre des Opérateurs: Free oblige à la baisse...

Publié le 27 Mars 2012

L'opérateur historique parle de suspendre le contrat d'itinérance qui permet aux abonnés de Free de téléphoner dans les zones non couvertes.

Nouveau rebondissement dans le feuilleton Free Mobile, qui anime le secteur des télécoms depuis janvier. Orange a menacé samedi de suspendre le contrat qui le lie à Free Mobile. Une telle décision serait lourde de conséquences pour les clients de Free Mobile puisque cet accord, dit d'itinérance, permet aux abonnés du nouvel opérateur de passer par le réseau d'Orange là où il n'y aurait pas de réseau Free disponible.

Quelle mouche a piqué Orange? Car ce contrat que Stéphane Richard, le PDG d'Orange, s'est félicité à plusieurs reprises d'avoir signé à la barbe de SFR et Bouygues doit lui rapporter environ 1,5 milliard d'euros. Deux raisons expliquent cette réaction. Primo, Orange s'inquiète des différentes pannes intervenues sur le réseau de Free Mobile récemment et veut protéger ses propres clients. «Orange réaffirme qu'il peut, et n'hésitera pas, à suspendre le contrat d'itinérance si des incidents sur le réseau de Free Mobile devaient affecter la qualité de service qu'Orange doit à ses clients», a indiqué un porte-parole d'Orange.

Secundo, Orange estime avoir été mis en cause par le régulateur. «Contrairement à certaines affirmations visant Orange dans les pannes intervenues sur le réseau de Free Mobile ces derniers jours, le groupe décline toute responsabilité dans ces dysfonctionnements», a ajouté le porte-parole d'Orange. Samedi, dans une interview au Figaro, Jean-Ludovic Silicani, président de l'Autorité de régulation des télécoms, avait affirmé que «les deux parties ont sous-estimé à la fois le nombre d'abonnés et la quantité de trafic passant par le réseau d'Orange».

Interrogé, Free n'a pas souhaité commenter. Arrivé avec fracas en janvier sur le marché de la téléphonie mobile, l'opérateur dirigé par Xavier Niel compterait aujourd'hui près de 2,2 millions d'abonnés.

Poker menteur

Cette estimation provient de son concurrent Bouygues Telecom car jusqu'à la présentation de ses résultats trimestriels, Free Mobile entretient le mystère sur ce chiffre stratégique. À la mi-février, Orange admettait avoir perdu 201.000 abonnés, SFR 200.000 et Bouygues Telecom 134.000. L'irruption de Free Mobile sur l'échiquier téléphonique, avec des tarifs très agressifs, a totalement bouleversé le marché jusque dans les états-majors des groupes (lire ci-dessous). Ses concurrents ont dû revoir leurs tarifs à la baisse. Bouygues Telecom vient ainsi de proposer des baisses de tarifs allant jusqu'à 40 %.

Au final, dans l'incroyable partie de poker menteur qui se joue entre les opérateurs, les dernières déclarations d'Orange représentent-elles une vraie menace ou un coup de bluff? Car comment imaginer que ce contrat qui aurait, dit-on, été négocié pied a pied durant quarante-cinq jours, n'ait pas prévu tous les cas de figure, en particulier des pannes? Sans compter que sa dénonciation aurait un coût important pour Orange.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

Claude Germain V 27/03/2012 11:42


Orange devrait se calmer car pour la meme prestation que tous les autres FAI ,nous payons quand meme 10 a 12 euros de plus  par mois .


Soit dégroupé ,telephone illimité ,une centaine de pays illimités tout cela de fixe a fixe + fixe a portable illimité + location box = 42 euros ,pour TOUS LES AUTRES 29.90 euros pour la meme
prestation.


Il est vrai qu'avec Orange on a un bon service .Ils baisseraient de 7 euros ce serait parfait .soit 35 euros avec contrat mini de 2 ans .