Rapatriement des afghans: Des vérités bonnes à dire, du bon sens seulement!

Publié le 24 Octobre 2009

La France est un curieux pays au minimum mais je dirais plutôt que c’est pays traumatisé, culpabilisé à l'extrême ! Un pays dont le peuple se perd entre sa générosité naturelle, son désir de droits et de justice et son amour de la liberté !
Il suffit pour s’en convaincre de lire les réactions très différentes d’hommes venant d’horizons diverses sur « l’affaire » des trois afghans rapatriés dans leur pays d’origine !

Monsieur Paul Vaurs, pour lequel j’ai une amitié forte et partagée et avec qui j’entretiens des liens de confiance et de sincérité nous donne son opinion sur son blog.

L’exploit de monsieur Besson. Nous avons d’un côté le Pays légal et de l’autre le Pays réel.

La France  Honte à la France qui va renvoyer chez eux des Afghans qui ont fuit leur Pays à cause du terrorisme. Cette terreur qui fait couler le sang de nos valeureux militaires, va retourner ses armes de tortures contre de malheureux Afghans que l’état républicain va mettre entre les mains des talibans assassins. Mais dans quel Pays vivons-nous ? Des jeunes fuient des criminels, et aspirent à rejoindre le Royaume-Uni. Nos forces de répression les transportent comme du bétail de Calais à Toulouse dans des camions, ou des autobus comme les nazis le faisaient avec les malheureux Juifs. Puis après avoir été libérés des camps Toulousains, voilà que le Pays légal va leur donner le dernier coup de grâce en les entassant dans des avions charter, direction, les abattoirs de Kaboul. (...) Paul Vaurs

 

Pour ma part j’ai une vision de cette « affaire » plus mitigé non pas que je sois insensible à la détresse humaine mais plutôt parce que j’ignore encore à ce jour la raison du choix de ces trois personnes là.

Sur le fond, « la France ne peut accueillir toute la misère du monde ». Une fois que l’on a dit cette vérité que doit-on faire ?
1/Ouvrir les bras quand même en les mettant dans des centres d’accueils ?
2/Donner les titres de séjours immédiatement ?
3/Fournir les logements, les aides alimentaires, l’emploi et in fine pour ceux qui le souhaitent?
4/ Naturaliser immédiatement ces immigrants ?
Au-delà de l’appel d’air, du signe ostentatoire d'une France terre d'asile, terre généreuse, nous savons très bien que cela aura un coût !
Mais pas seulement. Il y aura également une formidable injustice pour les « miséreux » d’hier, ceux d’aujourd’hui, nos "laissés pour compte" de la crise, nos chômeurs techniques, nos travailleurs mis au chômage par les plans sociaux, nos partiels, nos retraités, nos vieillards dans les maisons de retraites, etc. Pourquoi cette générosité envers des immigrants, si misérables soit-ils, alors que chacun sait que la France traverse une période souvent désastreuse pour les plus faibles d’entre-nous ?

Certes, beaucoup me répondront que c’est mon argumentation est du "populisme" (mot revenu à la mode) et qu'elle est une vision étroite, égoïste de la générosité. Qu’elle n’est pas digne de la France éternelle et des droits de l’homme !

Ce sont d’ailleurs les même qui nous disent à longueur de temps, combien la France est coupable de son histoire et combien il faut qu’elle se repente sans cesse et chaque jour ou presque! Allez comprendre quelque chose de ce masochisme intellectuel dont la France souffre profondément en ce moment !
La France a envoyé des soldats qui se font se faire tuer pour la France dit-on mais surtout pour défendre et liberer l'Afghanistan. Défendre la liberté des femmes et des hommes afghans!

Comment peut-on m’expliquer que des Afghans doivent êtres accueillis en France après avoir fuit leur pays en guerre alors que, des soldats français se font tuer pour libérer ce pays de ce pourquoi ils ont fuit !

En clair, pourquoi ces hommes qui ont fuis leur pays seraient-ils mieux traiter que nos soldats en Afghanistan ?

Je partage l’opinion du Général Jean Salvan qui affirme, avec son franc-parler, une vérité simple qui semble avoir échappé à beaucoup, y compris, par mes propres amis !  


Le général de corps d'armée Jean Salvan, à la retraite, a déclaré, hier, 18 Octobre 2009 qu'il «faudrait que les jeunes Afghans et Pakistanais réfugiés en France prennent leur part du combat contre les talibans plutôt que de continuer à envoyer nos troupes à Kaboul pour des combats incertains». Il dénonce le fait
que «tous les jours, de jeunes militaires américains, britanniques ou français se font tuer pour défendre en Afghanistan les Droits de l'homme et de la femme». «Pendant ce temps, de jeunes Afghans en pleine forme, venus chercher fortune en Europe, sont contrôlés par la police et remis en liberté par la justice française», poursuit cet officier connu pour son franc-parler.

Le général Salvan, 77 ans, avait quitté le service actif en 1991 pour protester contre la baisse des crédits accordés à la Défense.

Hier, le PCF s'est «indigné» des propos du général français jugeant qu'ils faisaient «tristement écho» à ceux de Nicolas Sarkozy, pour qui il faut «davantage de soldats afghans» pour «gagner» la guerre.

 

Voici la lettre de ce Général à la retraite :

J'étais révolté en regardant  les informations le 27 septembre. A Calais et diverses villes de France, de jeunes Afghans, en pleine forme, venus chercher fortune en Europe,

sont contrôlés par la police et remis en liberté par la justice française.

Tous les jours, de jeunes militaires Américains, Britanniques, Français etc. se font tuer pour défendre en Afghanistan les droits de l'homme et de la femme.

Pendant ce temps, des Français dont la générosité dépasse le bon sens, entretiennent ces jeunes Afghans qui ont refusé de participer au combat que nous menons.

Cela porte un nom : ils sont insoumis ou déserteurs.

 Si notre gouvernement croit sérieusement à l'engagement occidental en Afghanistan, pourquoi ne pas avoir embarqué ces jeunes gens dans des avions pour Kaboul,

et les avoir confiés aux centres de formation des polices et des armées afghanes?

Si au nom des droits de l'homme, de jeunes Afghans doivent rester paisiblement en Europe pendant que nos soldats se font tuer à leur place,

il vaudrait mieux rapatrier nos troupes, et vite !

Général en retraite

Jean Salvan.

 

Cette vérité frappée du bon sens est-elle indigne ? Je ne le crois pas ! Il vaudrait mieux former ces hommes et ces femmes en tant qu’aides soignants, infirmiers, techniciens, ouvriers du bâtiment et travaux public, employés de services publiques, que sais-je, pour qu’une fois la formation terminée, organiser leur retour afin qu’ils participent à l’effort de guerre et de restauration des moyens de communications, de soins, et autres dans leur pays.

La France a des soldats qui souffrent et qui meurent en Afghanistan !

Il est donc parfaitement naturel qu’ils soient  partie prenante de l’effort de libération de leur pays ! En cela, le retour de seulement trois Afghans est parfaitement ridicule !

 

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article