Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Halal: la mosquée de Lyon officialise son partenariat avec Quick

Publié le 27 Avril 2012

Information halal contrôlée puique venant d'un site musulman. Vous savez ce qu'il vous reste à faire si vous ne souhaitez pas participer à cette tartufferie qui consiste à manger des animaux présentant un risque sanitaire. Ainsi, vous refuserez de payer une dîme religieuse sans compter que vous ne serez pas complice de la mort violente des animaux à l'abattoir! Il n'y a que les écolos, les verts et la bien pensance de gauche qui trouvent que ce n'est pas choquant! Faisons en sorte que les abattoirs indiquent l'origine halal ou non sur les étiquettes! Au moins pour les Quick on le sait...

Gérard Brazon

******

Source:Al-Kanz 

 

C’est officiel. Le groupe Quick a remplacé les mosquées d’Evry et de Paris par la mosquée de Lyon qui certifie et contrôle désormais toutes les viandes des 22 restaurants halal.

L’avoir annoncé le 16 août dernier nous a valu une lettre des avocats du groupe Quick dans laquelle son président tenait à faire valoir son droit de réponse. L’article préoccupa tant Quick que le groupe nous fit l’honneur d’afficher dans ces 22 restaurants prétendument halal ledit droit de réponse avec une condamnation explicite de « www.al-kanz.org ».

 

Quick halal : la mosquée de Paris remerciée, Socopa mis au pas

 

Quick choisit l’ARGML

Mi-mars, nous vous révélions que le remplacement était acté (voir Quick « halal » : les mosquées de Paris et d’Evry remplacées par la mosquée de Lyon). Il fallait attendre quelques semaines le temps que tout soit mis en place et que le partenariat avec le nouveau contrôleur soit bien huilé pour communiquer. C’est aujourd’hui chose, faite. L’ARGML (association rituelle de la grande mosquée de Lyon) et Quick ont publié mardi 24 avril un communiqué de presse dans lequel ils annoncent leur partenariat :

Avec ce partenariat, Quick et l’ARGML s’engagent à proposer aux clients de l’enseigne une viande halal certifiée à toutes les étapes de la chaîne de production : chez les fournisseurs, en entrepôts et dans les restaurants.

Le protocole de certification halal de l’ARGML est garanti par :

- la présence permanente de ses contrôleurs rituels à tous les stades de fabrication des viandes chez les fournisseurs de viande de bœuf et de volaille,
- une traçabilité halal rigoureuse de chaque emballage,
- un contrôle inopiné et régulier dans les 22 restaurants proposant l’offre de produits à base de viande halal.

 Le propos est concis, clair et précis. Nous sommes loin de l’enfumage de septembre 2011 lorsque le groupe Quick embarrassé évoquait un agrément… qui n’existe pas. On apprend donc que désormais les viandes de boeuf et de volaille vendus dans les 22 restaurants Quick convertis au halal sont certes certifiées, mais aussi et surtout contrôlées, ce qui n’était pas le cas auparavant puisque la SFCVH-mosquée de Paris et l’ACMIF-mosquée d’Evry délivre des certificats sans qu’il n’y ait de contrôleurs envoyés sur site pour des contrôles systématiques, permanents et indépendants.

Les restaurants contrôlés

Mieux, Quick a entendu la nécessité des contrôles des restaurants eux-mêmes. Le commerce de viande halal doit être absolument sécurisé. Cette sécurisation, qui doit commence certes à l’abattage ne peut s’arrêter à la sortie de l’abattoir ou du centre d’élaboration des viandes. Il est impératif que le contrôle se fasse jusque dans les restaurants qui prétendent vendre du halal. Pourquoi ?

Parce qu’un restaurateur qui n’est pas contrôlé peut se fournir en viande non halal et affirmer qu’il vend du halal sans que ses clients ne s’en aperçoivent. C’est d’ailleurs ce qui se passe tous les jours. Même si Quick, tout comme McDonald’s, veille à ce que les procédures imposées à ses franchisés et aux responsables de restaurants soient scrupuleusement respectées, rien n’empêche un jour de rupture de stock qu’un des restaurants se fournissent pour dépanner chez le boucher non halal du coin ; pratique répandue dans le milieu de la restauration halal.

Contrairement à Herta, qui a préféré tuer sa marque prétendument « halal » plutôt que de satisfaire aux exigences d’un halal strict et contrôlé – ce qui était très largement à la portée de la filiale de Nestlé, Quick a choisi de rompre avec le mépris coutumier des acteurs économiques du halal et d’entendre le souci des consommateurs d’être respecté et considéré comme des consommateurs à part entière.

Malgré tout, deux questions restent en suspens :
1- de quelle nature seront ces « contrôles inopinés » (fréquence, régularité, qu’est-ce qui sera contrôlé, etc.) ? Pour qu’ils soient efficaces, ces contrôles doivent être quotidiens et répétées.
2- quid de la viande de volaille : l’ARGML a-t-elle imposé au fournisseur de Quick – Gastronome abat, Moy Park transforme – de ne pas recourir à l’électronarcose ? Depuis des années, l’ARGML indique travailler en ce sens avec ses nouveaux partenaires. Qu’en est-il aujourd’hui ?

Pour finir, que vous ayez pleinement confiance en l’ARGML ou que la question de l’électronarcose demeure à vos yeux problématique, n’oubliez pas qu’il est question ici de fast-food, c’est-à-dire de malbouffe.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

DURADUPIF 27/04/2012 16:55


Un retaubouffe de mange m.... , lequel se "légalise" dans le pseudo-licite de la vente de mets de viandes rouges et blanches préparaient à la haut burnous. Je n'y ai JAMAIS mangé et ce n'est pas
demain la veille.