Halal: la ségrégation religieuse dans les abattoirs et les boucheries!

Publié le 24 Février 2012

Par Nadia Furlan de Puteaux-Libre

L'abattage hallal c'est...

1) non conforme aux règles d'hygiène européennes car l'animal égorgé sans étourdissement vomit et que les bactéries vont infecter la plaie qui sont inspirées dans les poumons.

Il y a eu des cas mortels après consommation de bifteck haché. On n'a pas fait savoir si c'était la bactérie E. coli qui était responsable;

2) oblige les non musulmans à consommer une viande abattue selon un rituel religieux qui de plus les déclare impurs;

3) oblige les non musulmans à financer, moyennant une taxe au kilo, un culte qui de plus les déclare impurs;

4) crée une discrimination à l'emploi : un non musulman n'a pas le droit de toucher à de la viande hallal. Les non musulmans sont donc discriminés à l'embauche dans cette filière.

 

Commentaire vu le Blog d'Yvan Rioufol

Il y a un scandale dans cette pratique islamique qu'est le Halal et qui est complètement évacué par tous les politiques, journalistes ou commentateurs qui s'expriment sur ce sujet. Celui-ci vient se rajouter aux trois réalités révoltantes que sont successivement la "dîme" versée au culte musulman et calculée par kilos abattus, les conditions hygiéniques de l'abattage rituel et la souffrance animale : je veux parler de la liberté d'emploi.

Ce scandale relève des droits de l'Homme et touche à l'économie. En effet, pour ceux qui s'intéresse un tant soit peu à l'islam, nous savons que dans les enceintes "halal", ne peuvent y rentrer et donc y travailler que des musulmans.

La présence "d'infidèles" ou de juifs y est strictement interdite et considérée comme "impure". L'abattoir pourrait-il d'ailleurs certifier une viande comme "halal" si en premier lieu la bête avait été abattue par un chrétien, un juif ou un mécréant (païen) puis la viande manipulée, touchée pour l'empaquetage par exemple par ces mêmes "infidèles" ?

Dans nos hôpitaux, ne recommande-t-on pas à nos infirmières de prendre une couverture pour ramasser le Coran qu'un malade musulman aurait fait tomber de son lit afin de ne pas "souiller" ce livre "sacré" en le touchant à mains nues ?

Alors imaginez, si le doute devait s'installer que des bouchers "mécréants" employés dans les abattoirs dits "halal" intervenaient dans la chaîne d'abattage, les conséquences "religio-politico-sociales" que cela pourrait produire ! Bref, vous l'aurez compris, seuls des musulmans peuvent travailler dans les abattoirs ou les boucheries produisant de la viande halal. Mais cette réalité provoque une discrimination "positive" (ou négative si on la subit) qui a une appellation juridique bien précise et cela s'appelle : « La discrimination à l'emploi ». Je me pose la question suivante : Si 100% de la viande francilienne abattue est Halal, et compte tenu des prescriptions rigoureuses qu'impose ce dogme politico-religieux, puis-je concevoir qu'un apprenti boucher, sorti tout "frais" de sa formation, habitant Paris ou sa région, mécréant (païen), ou laïque, chrétien ou juif, peut importe mais non musulman, puisse être embauché dans l'un de ces abattoirs parisiens pour y pratiquer son métier ? Est-on face à une vraie discrimination positive qui tendrait à n'avoir plus que des bouchers islamiques ou pas ? Qui va pouvoir me répondre ?

A priori, cette injustice à l'embauche est combattue du côté des salariés par les syndicats et du côté de l'Administration par L'Inspection du travail qui est en France un corps de contrôle spécialisé, chargé de veiller à la bonne application du droit du travail au sein des entreprises. 

Qui a déjà entendu les syndicats se plaindre de cette discrimination dans la filière d'abattage bovine ?

Avez-vous eu des échos d'une ou plusieurs interventions de l'Inspection du travail concernant ce sujet pénalement condamné ? Non, non et encore non. Nous sommes face à un silence ahurissant, un blanc démocratique dans la société civile qui s'inscrit dans l'arrière plan du politiquement correct français.

« Il ne faut pas discriminer les musulmans !» ; oui, sauf que les non-musulmans, eux, le sont ! Il serait donc convenable, que cette ségrégation religieuse qui pèse sur la liberté de travail et l'égalité à l'emploi pour tous soit dénoncée au même titre que le sont les trois premiers scandales que j'ai cité au début de mon texte. Cela vaut bien plus qu'une polémique, c'est la question de l'exception religieuse et de la laïcité qui est posée mais aussi la question du spectacle lamentable que nous opposent nos élites politiques face à ce problème.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 24/02/2012 13:59


C'est qu'ils sont piégés!!!!! oui tous ceux qui se croyaient tolérants,ces islamophiles qui, au lieu de faire barrage à ces pratiques arriérés? les ont encouragés parce qu'il y a l'odeur du
pognon,même si il est sale même si il va alimenter les réseaux terroristes!Vous comprenez face à ceux qui revendiquent en pratiquant la taqya ou sinon la menace;il faut choisir: ou défendre ses
valeurs ou collaborer; après tout ces gogos de français n'y verront que du feu!!!!Même le Ministre de l 'agriculture dément que les abattoirs d'Ile de France sont aux mains des colonisateur!dans
MOTS CROISES d'ailleurs il mentait très mal et était dans ses petits souliers face au représentant de Marine qui, lui, était la franchise même!Une histoire qu'on nous a fait oublier c'est celle
de ce jeune homme qui est mort après avoir manger un hamburger dans un fast food était ce le E COLI??? comme en France on nous cache le pire l'affaire est enterrée(toujours affaire de gros sous)
ALORS QUI EST DISCRIMINE???