Halal suite: les abattoirs "vus" par le Figaro! Préface Gérard Brazon

Publié le 20 Février 2012

Liberté d'expression 1Les extincteurs médiatiques sont sortis! Tous les médias montent aux créneaux! Le feu fait rage et la filière des abattoirs crie au secours! Marine le Pen a allumé un grand feu alors que nous à Résistance Républicaine, nous tentions de souligner et d'alerter dans l'indifférence générale! Nous étions des islamophobes, des extrémistes de droite, des moins que rien!

Marine Le Pen en parle et c'est l'incendie! Tout d'un coup, les médias font semblant de découvrir la viande halal et ses conséquences! Sauf une qui n'est pas mise en avant! La taxe religieuse qui est payée suivant la région à l'une des trois mosquées; Paris, Evry et Lyon! Silence on ne dit rien! Pourquoi? Est-ce que ce n'est tout simplement pas l'état qui collecte cette taxe? L'état qui reverserait cette taxe aux mosquées? Mais alors, quid de la laïcité? Comment expliquer que l'état s'ingère dans la finance islamique et sert de collecteur d'impôts! Combien gagne-t-il en échange? Nous voyons bien les limites de la transparence si je puis dire!

En France comme d'habitude, il faut donner des coups de pieds dans la fourmilière! Comme d'habitude, il faut ameuter le passant! Et bien entendu, comme d'habitude, celui qui ameute est l'extrémiste, l'emmerdeur, celui qui empêche de tuer la bête en silence et de toucher un jackpot conséquent!

Car au fond, le halal c'est quoi? Du fric! Des gogos qui vivaient très bien sans halal  il n'y a pas 10 ans! Des musulmans qui devraient réaliser qu'ils sont largement exploités dans ce cas de figure et qu'ils vont se retrouver encore une fois dans le collimateur! Vous me direz qu'ils le cherchent bien! En effet, si ces musulmans cessaient de jouer les autruches halal, sans doute qu'enfin  on verrait plus clair sur leurs intentions finales!  Bref, le halal c'est de la finance dont on ignore la finalité alors même que l'on nous dit qu'elle servirait à financer les mosquées en construction! Mais alors, pourquoi ce sont les communes qui facilitent si ce n'est, financent en partie les terrains ou le bâti?

Marine Le Pen va être l'objet d'un formidable barouf médiatique! Rien ne lui sera passé! Nous allons voir s'élever un immense barrage digne de l'empire soviétique! La teneur des propos tenus par le présentateur-bobo qui sévissait ce matin sur RMC en remplacement de Jacques Bourdin en dit long! Il n'a pas daigné me répondre lorsque je lui signalais par courriel la dîme religieuse! Pire, informé de fait, il n'a pas souhaité creuser cette interrogation! Brave petit soldat! La seule chose qui lui tenait à cœur c'était d'avoir la confirmation que les franciliens ne mangeaient pas 100% halal! Tant pis si c'est 30 ou 60% et que ce sont tous les abattoirs de l'Île de France qui sont halal sauf un, qui est dans la filière porcine!

Savez-vous pourquoi au fond ils paniquent ces braves gens! J'ai ma petite idée! Si un jour les franciliens décidaient de ne manger que du cochon et des œufs. Un vrai saucisson-pinard avec du jambon et des côtes, du jarret, de la saucisse bien de chez nous, de la Morteau, etc. Tout cela avec un excellent pinard! On verrait alors des abattoirs moins empressés à faire du halal!

Gérard Brazon

*************

Le Figaro (que l'on ne présente plus)

FOCUS - Après la polémique sur les abattoirs lancée par Marine Le Pen, lefigaro.fr revient sur ce principe religieux qui ne dispose pas encore d'un label unique en France.

 

• Qu'est-ce que le halal?

«Halal» signifie «licite» au regard de l'islam. Sont licites la viande de tous les ovins, bovins, caprins et camélidés, leurs produits (abats, peau, laine, lait, os), mais aussi le cheval, les volailles de basse-cour, les camelins, et les lapins. Les poissons sont également autorisés.

En revanche sont «harâm», ou «interdits», la viande de porc, y compris la gélatine qui sert par exemple à fabriquer des bonbons, et la viande provenant d'un animal qui n'est pas égorgé vivant. C'est le rituel de l'abattage qui confère sa qualité halal à la viande, rappelait la Mosquée de Paris dans les colonnes de Libération. En France, le marché halal pèse 5,5 milliards d'euros.

» La charte du halal établie par la Mosquée de Paris

• Qu'est-ce que l'abattage halal?

L'animal ne doit pas être étourdi mais égorgé vivant, la tête tournée vers la Mecque, pour qu'il se vide de son sang. Le sacrificateur doit être musulman et agréé par la mosquée de Paris, d'Evry ou Lyon. Mais «tous les autres opérateurs de la chaîne, pour la découpe, le dépeçage, la livraison, peuvent être non-musulmans». Le conseil français du culte musulman avait apporté cette précision, fin 2010, à la suite d'une précédente polémique initiée par Marine Le Pen. La présidente du FN assurait que les employés de boucheries et abattoirs halal ne pouvaient être que musulmans. Enfin, les produits halal ne doivent pas être en contact avec de la viande qui ne l'est pas au moment de l'abattage, du transport, du stockage et de la découpe. (D'où la facilité de mettre toute la filière en halal! On notera que le figaro "ne sait pas", feint d'ignorer que cette certification se fait en retour du paiement d'une taxe versée à un organisme d'état chargé de la collecte de cette dîme religieuse. INNOCENT OU COMPLICE, Ndlr Gérard Brazon)

• Comment est homologuée la viande halal?

La France compte une quarantaine d'organismes de certification halal. Mais contrairement aux produits casher, garantis par le Consistoire des juifs de France, il n'existe pas de label halal. Depuis les années 1990, trois mosquées - Paris, Lyon, Evry - sont habilitées à délivrer des cartes de sacrificateurs et à certifier les produits mais ce sont ensuite une multitude d'organismes qui effectuent les contrôles, avec des méthodes et des définitions du halal différentes. Hors mosquées, l'association de certification la plus importante est AVS, créée en 1991.

En août 2011, huit élus locaux d'origine musulmane ont demandé «la création d'une commission d'enquête parlementaire pour faire toute la lumière sur le marché du halal, faute d'une législation claire et précise». La définition d'une norme achoppe notamment sur la multiplicité des conceptions des règles du halal, liées à des lectures plus ou moins sévères des avis juridiques islamiques rendus à travers le monde.

• Comment est tracée la viande?

Sur son site, AVS, qui est présente sur 40 sites d'abattage, assure suivre les animaux de l'abattage à la boucherie et au restaurant. Le numéro de boucle de l'animal est relevé, sa carcasse et ses abats estampillés. Dans les abattoirs, «les agents contrôleurs, par leur présence permanente et continue sur site, attestent du caractère halal des produits». Ils ont à leur disposition «un planning mentionnant le type de matériel à utiliser. L'ensemble de ce marquage est codifié et renouvelé hebdomadairement».

• Consomme-t-on halal sans le savoir?

En 2010, l'OABA (Œuvre d'assistance aux bêtes d'abattoirs) affirmait que les morceaux non utilisés dans la consommation halal étaient vendus sur le marché classique. Pour des raisons culturelles et économiques, les musulmans préfèrent les abats et les pièces à bouillir. Pour obtenir la quantité des morceaux halal désirée, bien plus de bêtes sont tuées que celles qui sont consommées par des musulmans. «Les filets et les entrecôtes, qui sont chers, sont donc souvent vendus dans le circuit classique», confiait au Figaro des professionnels de la viande. «Il peut se trouver que des morceaux soient issus de carcasses abattues selon le rite halal, mais ça ne change en rien la qualité de la viande», notait de son côté, dimanche, le président de l'Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev), Dominique Langlois.

Cependant à compter du 1er juillet 2012, un décret imposera aux 275 abattoirs français d'obtenir une autorisation préfectorale avant de déroger à la règle de l'étourdissement. «Ce permis ne [pourra] être accordé qu'aux abattoirs qui justifient [...] d'un système d'enregistrement attestant qu'il n'est recouru à l'abattage sans étourdissement qu'à raison de commandes commerciales le justifiant».

• Toute la viande distribuée en Ile-de-France est-elle halal?

C'est l'affirmation lancée par Marine Le Pen après la diffusion d'un reportage d'Envoyé Spécial sur France 2. François Hallepée, directeur de la Maison de l'Elevage d'Ile-de-France (qui regroupe les éleveurs) y indiquait que les abattoirs de la région «abattent tous selon le rite musulman, donc 100% de l'abattage est halal en Ile-de-France».

L'interprétation qu'en a tirée Marine Le Pen a été réfutée en bloc par les professionnels de la viande. Dans les faits, seuls trois des quatre abattoirs franciliens de mammifères pratiquent l'abattage rituel sans étourdissement préalable Le quatrième abattoir traite la viande de porc. La région compte aussi plusieurs abattoirs de volailles. Par ailleurs estime le Syndicat des entreprises françaises des viandes (Sniv-Sncp), les 5000 tonnes que produisent ces trois abattoirs ne sont qu'une petite portion de la viande consommée en Île-de-France où s'écoulent 200.000 tonnes par an. «Ce sont les grandes régions d'élevage qui approvisionnent Carrefour, Auchan ou Casino, donc la Bretagne, la Normandie, les Pays de Loire, la Bourgogne...», pointe la Sniv-Sncp

Le Figaro.fr

 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Polux 21/02/2012 22:16


Bonjour ! Je ne comprend pas que l'opinion s'émeuve lorsque Marine Le Pen tient des propos qui ont été exprimés quelques jours plus tôt dans un reportage sur une chaine publique et qui n'ont
déclenchés aucune polémique sur le moment. Hormis l'aspect non réglementaire de l'abattage qui serait dangereux pour la salubrité publique, on a pu voir un mouton malade, qu'aucun véto n'a
examiné, être mis dans la chaine d'abattage. Dans une autre stalle il y avait un mouton mort...qui nous dit qu'après le départ des reporters il n'a pas été lui aussi incorporé dans la chaine ? Et
que dire du maire de Ste AFFRIQUE qui pour défendre l'abattoir de sa ville fait entre apercevoir la menace du chômage de 27 personnes ? J'espère qu'il n'aura pas un jour son petit fils ou sa
petite fille atteint d'une maladie due à la consommation d'un steack haché ...!!! Je pense que le problème est plus un problème de rentabilité qu'un problème de halal car je n'ai pas vu de
sacrificateur religieux dans le reportage et on n'en a pas parlé. Pour moi, c'est simple, ces gens sont des empoisonneurs et je crois que nos politiques n'ont rien appris en matière d'épidémie.
C'est vrai, ils sont responsables, mais pas coupables !

Colbert 21/02/2012 09:03


«Il peut se trouver que des morceaux soient issus de carcasses abattues selon le rite halal, mais ça ne change en rien la qualité de la
viande»


Donc, en plus de payer la "dîme islamique", on doit prendre les restes de ces malfaisants !

Sandrine 20/02/2012 20:17


Eh bien pour vous répondre, cher Gérard, (si vous me permettez)  pour moi c'est très clair : je vais essayer de manger surtout des oeufs, du porc et du poisson ! Déjà j'ai doublé ma
consommation de charcuterie et diminué le reste. Et toute la famille suit, régime ou pas, je leur interdis de râler ! Faisons comme Ghandi, qui pour libérer l'Inde des Anglais a lancé la
consommation du sel indien et du lin indien, refusant les produits anglais ! ça a marché !............Refusons tous de manger halal !


 

Gérard Brazon 21/02/2012 14:45



Il faut l'annoncer aux boucheries de France qui devront eux-aussi se déterminer ou vous prouver que la viande n'est pas halal. Cela va être un combat de longue haleine mais nous pouvons la
gagner!