Halalisation française! Une analyse qui se termine en queue de bobo!

Publié le 10 Mars 2012

Au début de l'article, on ne reconnaît plus FOG! Serait-il devenu intelligent, lui, mondialiste et niant le problème de l'islam aux côtés de Todd? Mais ouf, on le retrouve bien à la fin de son papier lorsqu'il qualifie de "maniaques" et "imbéciles de l'islamophobie"ceux qui, légitimement, s'inquiètent et tirent la sonnette d'alarme devant l'islamisation fulgurante de notre pays! Donc, pas de souci, il reste donc bien un maniaque et un imbécile de l'islamophilie!

Danielle Moulins

***********

Ce n'est pas une affaire anecdotique, mais une sorte de scandale d'État, enfanté par les excès du communautarisme et la cupidité extrême de l'industrie de la viande ou de la grande distribution. Sans oublier la duplicité de nos politiciens.

La République est-elle encore vraiment laïque ? Les Français mangent halal sans le savoir, puisque leur industrie produit beaucoup plus de viande de ce type que nécessaire. Logique, ça permet de "marger" plus: on supprime un poste de la chaîne d'abattage, celui de l'étourdissement, et qu'importe si l'on saigne directement les bêtes, avec toutes les souffrances - et les toxines - afférentes. L'essentiel n'est-il pas de gagner davantage ?

Si la polémique enfle, c'est parce que l'affaire de la viande halal est devenue le symbole de tous les mensonges et de toutes les lâchetés de la classe politique française. N'étaient François Fillon et deux ou trois autres, tout le monde a pris soin d'évacuer le sujet sous prétexte que Marine Le Pen, aussitôt imitée par Claude Guéant, l'avait mis en avant. "Circulez, y a rien à voir, il y a des problèmes plus importants" : tel fut le discours général. (C'est oublier les prédescesseurs qui sont Résistance Républicaine. Ndlr Gérard Brazon)

Bien sûr, l'étiquetage de la viande s'impose. Il ne s'agit pas de stigmatiser une communauté ou une autre, mais simplement d'être informé sur le degré de souffrances infligé à la bête dont on va consommer un morceau. En attendant la nécessaire concertation avec les autorités religieuses, musulmanes ou juives, sur les conditions de l'abattage rituel : s'il leur faut saigner les bêtes vivantes, pourquoi ne pas leur prouver et les convaincre, comme c'est arrivé en Europe du Nord, qu'étourdir n'est pas tuer ?

Ce n'est pas parce que les maniaques et les imbéciles de l'islamophobie ou de l'antijudaïsme ont posé le problème pour réveiller d'absurdes guerres de religion qu'il ne faut pas tenter de le régler.

(En effet, FOG dérape, il insulte, déconne totalement, dans sa conclusion mais lui, il a le droit! C'est un intellectuel français! Si des opposants devaient le traiter de maniaque et d'imbécile, je suis sûr qu'il n'apprécierait pas et pourtant, il n'y a pas pire imbécile qu'un intellectuel qui refuse de voir! Ndlr Gérard Brazon)

FRANZ-OLIVIER GIESBERT

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 10/03/2012 17:13


C'est bien, on commence à les connaitre  ces humanistes à la petite semaine! ces pacifistes, bobos, donneurs de leçons, et prêts à vendre leur Pays comme en 39! L'esprit munichois encore et
toujours! comme l'avait écrit un journaliste américain sur le Figaro:Si vous ne savez pas où se situe un conflit, regardez les pacifistes(flotille cap vers israël)ils tiennent toujours avec 
l'envahisseur!!!(on s'en souviendra)