Happening identitaire au Martinez: "Ni Qatar, ni finance, ici c'est la Provence"

Publié le 9 Juillet 2012

Une belle action qui devrait sans doute inspirer d'autres partis politiques. 

Nice Matin

Une dizaine de militants de "Cannes-identité" ont fait irruption ce samedi après-midi dans le hall du Martinez, sur la Croisette, au cri, notamment, de "Ni Qatar, ni finance, ici c'est la Provence".

Ce "happening identitaire", non-violent mais très bruyant, a effrayé la clientèle internationale du palace cannois. Son objectif était "d'alerter la population sur le fait que le Qatar se paie la France grâce à la lâcheté de nos élites dirigeantes", ont expliqué Georges Gourdin, du bureau exécutif national, et Guillaume Delefosse, responsable cannois.

Arborant des tee-shirts avec l'inscription "Le Qatar y'en a marre", les manifestants ont crié leurs slogans pendant une dizaine de minutes avant de quitter les lieux sous l'insistance des forces de l'ordre, appelés à la rescousse par l'hôtel.

Le palace, dont le directeur n'a pas souhaité s'étendre sur l'incident, n'a, pour l'instant, pas porté plainte. Le Martinez a été racheté par un groupe qatari en juin dernier.

Section du mouvement politique national "Bloc identitaire", Cannes-identitaire existe depuis deux ans. Il rassemble, selon ses représentants, une soixantaine d'adhérents et sympathisants.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Marie-claire Muller 09/07/2012 15:30


Les mouvements identitaires sont les seuls actuellement sur le terrain qui veillent et s'opposent aux traitres qui nous gouvernent et nous vendent.A Nice, NISSA REBELLA "réveille"aussi les élus
afin qu'ils fassent le job pour lequel ils sont grassement payés"protéger les populations  surtout ,contre le péril islamiste et sensibilise du même coup  les citoyens


Communiqué de presse du 9 juillet 2012



Lutte contre le rap haineux : à Nice les identitaires donnent le tempo
médiatique, politique et judiciaire


Pas de vacances pour Nissa Rebela, le mouvement des identitaires du Pays Niçois associé au Bloc Identitaire.

Lors d'une conférence de presse tenue jeudi matin, Philippe Vardon a présenté le nouveau clip d'un groupe de rap "local". Dans cette vidéo, Negrescro (un nom qui est déjà tout un programme)
aligne les clichés habituels du rap racaille, allant même un peu plus loin dans la provocation... Tout d'abord en exhibant des armes à feu, parmi lesquelles un fusil d'assaut de type kalashnikov,
dont tout laisse à penser qu'elles sont bien réelles. Ensuite, en hissant sur le toit de l'église de leur quartier (l'Ariane, cité "chaude" située à l'est de Nice) un immense drapeau algérien. On
peine à croire que l'édifice ait été choisi par hasard.

Les médias ont relayé l'information (plusieurs articles dans la presse locale, un passage des identitaires et des rappeurs sur France 3) et la Police Judiciaire a ouvert une enquête pour
identifier les auteurs des différentes infractions constatées dans le clip et en savoir davantage sur les armes.
Parallèlement à cette intervention auprès des médias, Philippe Vardon a aussi écrit au Procureur de la République et au Préfet. Dans son courrier, le président de Nissa Rebela a tout
particulièrement insisté sur la situation des chrétiens du quartier de l'Ariane, demandant aux autorités de "faire le nécessaire auprès des forces de l’ordre pour que l’église de l’Ariane soit
protégée et que les chrétiens habitant ce quartier, désormais à majorité musulmane, puissent vivre leur Foi dans la tranquillité, le respect et la dignité."

Même Christian Estrosi - le maire UMP de Nice, habitué à avoir Nissa Rebela face à lui - a été obligé de suivre, en condamnant le groupe et en demandant à son tour au Procureur d'intervenir. Se
disant "choqué" et "indigné", le maire de Nice se retrouve néanmoins dans une situation tout à fait embarrassante : en 2009, il avait refusé de déprogrammer Negrescro d'un festival organisé par
la municipalité alors que (déjà) les identitaires l'avaient alerté sur ce groupe. Pire encore (pour lui surtout, et sa crédibilité), son adjointe à la culture avait même apporté son soutien au
groupe dans les médias.

En révélant aux yeux de tous le clip scandaleux du groupe de rap Negrescro, Nissa Rebela a forcé les médias, les dirigeants politiques et la justice à intervenir. Se positionnant ainsi une fois
de plus comme l'aiguillon de la vie politique locale, et le bouclier des Niçois face aux exactions (fussent-elles "musicales") de la racaille.

Les identitaires niçois ont annoncé qu'ils suivraient avec attention les investigations policières et leurs suites, et restaient vigilants quant à la situation des chrétiens du quartier de
l'Ariane.


 


 


CONTACT : Bloc
Identitaire
BP 13
06301 NICE cedex 04


:
info@bloc-identitaire.com
: Permanence : 09 75 41 63 22 (de 09h00 à
20h00) : Service Communication : 06 78 79 31 81
: www.bloc-identitaire.com
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Bloc-Identitaire/120744067952013
Twitter : http://twitter.com/blocidentitaire