Histoire d'affiches et de symbole du baillon.

Publié le 18 Avril 2014

Rien de neuf semble-t-il. Dans tous les cas, les élections européennes font parler... pour ceux qui n'ont pas de baillons ni de justice traquant la libre expression.

Découvrant la toute fraîche affiche électorale de Luc Trullemans, pour le scrutin du 25 mai, difficile de ne pas faire le rapprochement avec celles de Jean-Marie Le Pen, durant les années 80.

Le Vif.be

© D.R.

 

Celui qui était le patron du FN n’hésitait pas à jouer avec la symbolique du bâillon (un coup blanc, un coup rouge), s’érigeant en victime du « système » français. En substance : il est le seul à avoir raison mais les médias et les autres partis le musèlent. Face à l’ex-Monsieur Météo devenu homme politique au PP, après avoir été licencié par RTL-TVI, certains affirment donc que « les masques tombent » et que le PP prouve qu’il est bien d’extrême droite.

En même temps, en France, lorsque, le 26 juillet 2009, un certain Manuel Valls avait posé dans El Païs bâillonné (par du scotch plutôt que du tissu), certains n’avaient pas hésité à relever, là aussi, l’analogie avec Le Pen.

 En termes de stratégie com’ du moins. A l’époque, celui qui n’était pas encore Premier ministre réagissait à une lettre de Martine Aubry, secrétaire générale du PS, dans laquelle, résumait-il au quotidien espagnol, elle lui disait : « Tu te tais, ou tu pars. » Parce que Valls critiquait un peu trop, à son goût, le parti. (Au PS on aime bien la liberté d'expression)

Au Païs, Valls affirmait aussi que « le PS est en passe de mourir parce que, pour la première fois, il ne représente aucun espoir ». Ce qui prouve bien que les affiches traversent mieux les années que les interviews.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Roban 19/04/2014 21:37


Il a aussi écrit :


"Parti socialiste, c'est daté. Ça ne signifie plus rien."
En avril 2008, dans un livre intitulé Pour en finir avec le vieux socialisme... et être enfin de gauche ! Manuel Valls écrit : "Parti socialiste, c'est daté. Ça ne signifie plus rien. Le
socialisme, ça a été une merveilleuse idée, une splendide utopie. Mais c'était une utopie inventée contre le capitalisme du XIXe siècle !"

island girl 19/04/2014 14:40


TIC,TAC...les européennes approchent ,Valls petit coquelet hargneux et Hollande ,grosse larve inerte s'appretent à se faire JETER ...

mika 19/04/2014 11:19


Manuel Valls lui aussi a usé du bâillon dans "El Pais"


Le maire d'Evry appelle, dans un quotidien espagnol, le PS, non préparé à gouverner selon lui,
à se transformer sous peine de "disparaître".


http://elpais.com/diario/2009/07/26/internacional/1248559209_850215.html

Marie-claire Muller 18/04/2014 22:19


La galette doit être bonne puisque Manolo reste au parti stalinien!!!c'est un arriviste qui aime être vu, mais c'est une cymbale qui résonne, la preuve de son incompétence sera faite bientôt!!!et
il rejoindra ses dignes accolytes dans les poubelles de l'histoire.