Histoire de Drapeau français brûlé et d'Identitaires bien vu par l'opinion!

Publié le 15 Novembre 2012

 

De notre confrère en Résistance NoVospresse

PERPIGNAN (NOVOpress via le Bulletin de réinformation) —Ce dimanche 11 novembre, les ornements bleu‑blanc‑rouge du monument aux morts de la commune d’Ille‑sur‑Têt, dans les Pyrénées‑Orientales, ont été saccagés. Un drapeau a été brûlé, les autres jetés dans une poubelle. Les décorations ont pu être remises en état à temps pour la cérémonie.

Le maire, socialiste, de la commune a porté plainte pour« dégradation d’un symbole de la République », et la gendarmerie a effectué un prélèvement ADN pour retrouver les auteurs de ces faits.

 

PARIS (NOVOpress) — Les Identitaires n’ont cesse de proclamer qu’ils sont des éveilleurs de peuple. Pour preuve, les propos tenus par Jean-François Copé quant au racisme anti-blanc. Sans oublier Patrick Buisson qui a affirmé aujourd’hui dans un entretien auFigaro que : “Le discours identitaire est essentiel”. Ajoutant que“la demande sociale et la question identitaire s’emboîtent désormais dans une même problématique”. Mais cette influence va au-delà des responsables des grands partis institutionnels.

Les Français eux-mêmes semblent se rallier majoritairement aux valeurs défendues par les Identitaires. C’est ce qu’indique un sondage effectué par l’Ifop pour le Journal du dimanche, où l’on apprend que 75% des français estiment que l’Islam progresse trop en France, 66% pensent qu’il y a trop d’immigrés en France et 57% sont contre le droit de vote des étrangers. On comprend alors pourquoi le gouvernement PS ne veut pas d’un référendum sur ces questions.

[cc] Novopress.info, 2012

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

LA GAULOISE 16/11/2012 08:45


Surtout les journaleux  , continuez à vous taire ! !

jp 15/11/2012 16:17


toute l'immigration de ses dernières années sont 99% adepte de l'islam,80% D '(homme jeune) ,ne doit on pas pensée à une invasion??il faut être aveugle et sourd pour ne pas pensé le contraire.