Histoire l'islam et la France: Les Arabes sont arrêtés à Toulouse en 721.

Publié le 26 Septembre 2013

Le 9 juin 721, près de Toulouse, le duc d'Aquitaine Eudes inflige une sévère défaite aux musulmans. Sa victoire porte un coup d'arrêt à l'expansion de l'islam en Occident, tout juste dix ans après le franchissement du détroit de Gibraltar par les premiers musulmans.

Alban Dignat

 

L'Aquitaine en pleine gloire

Couvrant l'ensemble du bassin de la Garonne, la région que gouverne Eudes est connue des Romains sous le nom d'Aquitaine (Aquitania ou pays des eaux, en raison de ses nombreuses rivières descendant des Pyrénées). Sa population est plus proche des Basques ou des Ibères d'Espagne que des Gaulois - ou Celtes - du nord de la Loire.

 

Quand l'empereur romain Dioclétien redécoupe les provinces de l'empire pour mieux les défendre contre les Barbares, la région prend le nom de Novempopulanie (ou «terre des neuf peuples», par allusion aux tribus antérieures à la conquête romaine).

 

En 418, les barbares Wisigoths qui viennent de ravager Rome acquièrent le droit de s'établir en Aquitaine. Ils font de Toulouse leur capitale (une partie des Wisigoths s'en est allée plus tard conquérir aussi l'Espagne).

Un siècle plus tard, en 506, le roi wisigoth Alaric II est battu par Clovis, roi des Francs, à Vouillé, près de Poitiers. Les Wisigoths se retirent en Espagne et l'Aquitaine entre dans la mouvance des Francs. En 587, les Basques, aussi appelés Vascons, descendent des Pyrénées et envahissent la région. Ils donnent leur nom à la Gascogne.

 

S'appuyant sur la redoutable cavalerie basque, les ducs d'Aquitaine ne tardent pas à s'émanciper de la tutelle franque jusqu'à devenir indépendants. Les Aquitains se qualifient de Romains pour mieux se distinguer des Francs du bassin rhénan, qu'ils appellent Barbares.

Eudes, aventurier chanceux

 En 717, le duc Eudes, un guerrier d'origine obscure, intervient dans la guerre qui oppose les royaumes francs d'Austrasie (la région de Metz) et de Neustrie (la région de Noyon et Paris). Chilpéric II, roi de Neustrie, concède à son allié le titre de roi d'Aquitaine avant d'être battu à Néry par les Austrasiens, que commande le maire du palais Charles (futur Charles Martel).

 

Eudes connaît son heure de gloire sous les murs de Toulouse, face aux envahisseurs musulmans.

Un peu plus tard, en 732, le duc appelle Charles et les Francs à son secours pour arrêter une nouvelle incursion musulmane. La bataille qui sera livrée près de Poitiers mettra définitivement un terme à la menace musulmane en Gaule.

************

 

Wikipédia

Les pertes omeyyades, qui auraient été comptées avec exactitude, s'élèvent à 3 750 morts. En 730, le gouverneur ʿAbd Ar-Raḥmān ibn ʿAbd Allāh Al-Ġāfiqiyy reconstruit une grande armée et se lance à la conquête du Royaume franc. Après quelques succès initiaux, il est arrêté par Charles Martel à labataille de Poitiers.

 

De nombreux chroniqueurs arabes considèrent la défaite de Toulouse plus importante que celle de Poitiers, et la majorité des historiens considère que sur le plan macro-historique, cette bataille est capitale, car elle donne à Charles Martel du temps pour consolider son pouvoir et bâtir l'armée de vétérans qui battra les Omeyyades à Poitiers. En effet, dans la décennie qui suit la bataille de Toulouse, Charles Martel n'hésite pas à saisir les propriétés de l'Église pour acheter des partisans et, après avoir sécurisé son pouvoir et pacifié sa frontière nord par tous les moyens nécessaires (y compris la corruption dans certains cas), il peut financer son armée et se préparer à la prochaine campagne omeyyade. Cela lui vaut une grande inimitié de la part de l'Église, mais, après la bataille de Poitiers, Rome voit rapidement la nécessité de l'armée franque.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire de France

Commenter cet article

LA GAULOISE 26/09/2013 12:54


BRAVO LUCIE  : EXCELLENTE ANALYSE . J AJOUTERAI SIMPLEMENT QUE SI CHARLES MARTEL  A ARRETE LES ARABES EN 721 AVEC LE PEU DE MOYEN DE L EPOQUE  , NOUS POURRIONS FAIRE BEAUCOUP MIEUX
SI NOUS RETROUVIONS NOTRE COURAGE GAULOIS .  DEBOUT GAULOIS NOTRE PATRIE EST EN GRAND DANGER .

lucie 26/09/2013 11:25


ne jamais oublier les leçons de l'histoire.


c'est bien pour cela que la Gauche fait tout son possible, comme toute dictature bien pensante qui se respecte, pour annihiler l'enseignement de l'histoire nationale!


Donc les musulmans furent arrêtés à Poitiers et à toulouse.


précisons qu'ils s'arrêtèrent déjà intellectuellement en l'an 1 de l'Hégire!

mika 26/09/2013 10:32


Merci CLOVIS ! 200 ans auparavant il eut la bonne idée de créer la
France faisant de Paris sa capitale. Nos néo-idéologues bien politisé tente également de faire l'impasse sur ce précédent
tournant de l'histoire à l'école. A la trappe Louis XIV et Napoléon. De Gaulle est dans le collimateur. C'est vrai qu'il ne
se cachait pas de reconnaitre: «Pour moi, l'histoire de France
commence avec Clovis choisi comme roi de France par la tribu des Francs qui donnèrent leur nom à la France...» Mais soyez rassurés, nous ne perdrons pas au change car nos européistes inscriront dans le marbre le
nom de nos nouveaux héros VON ROMPOY, BAROZO, HASTHOM, REEDING...