Syrie : la France est-elle en train de se venger ? par Pierre Dortiguier

Publié le 15 Août 2012

Cet article écrit par un Français antisioniste (et donc pour moi, antisémite) est un point de vue critique pro-Syrien. L'auteur n'aime pas Israël auquel il fait porter une responsabilité aux évenements. Qu'importe, il m'a semblé important qu'une vision différente sur le Moyen-Orient soit connue sur notre site qui comme chacun le sait, soutient Israël pour les raisons souvent expliquées ici.
Son éclairage est souvent surprenant et finalement ne me surprend pas du tout quant à la volonté de l'Occident d'investir de nouveau le Moyen-Orient mais de façon différente. La responsabilité des occidentaux dans les prises de pouvoirs des islamistes est patente en Tunisie, Egypte, Libye et peut-être en Syrie. Je suis convaincu que ce sont les islamistes qui sortiront vainqueurs comme en Afganistan lorsque les Etats-Unis ont armé les Talibans contre l'URSS. Nous donnons vie à des serpents... la question est, pourquoi ? 
Gérard Brazon
*****
IRIB-La chaine syrienne « Syrian drama », sur satellite  Hotbird diffuse depuis quelques semaines  un  très bon film de série feuilleton  télévisé produit maintenant en  2012 sur le mandat français en Syrie.  Les drapeaux tricolores y reprennent leur place historique de couleurs  de l’occupation étrangère, comme ils le furent en Europe, puis outre- mer sous couvert de diffusion des droits de l’homme !

    On y voit des manifestations, et des assassinats commis par les forces françaises de l’armée et de la gendarmerie, des manifestations populaires,  sans du reste, par pudeur, montrer les troupes coloniales, non seulement nord- et ouest-africaines et malgaches, mais asiatiques, tonkinoises etc.  à l’œuvre ! Le tout s’élevant à près de 28.000 hommes !

 

Ce témoignage du feuilleton syrien télévisé, qui n’a rien d’une caricature,  sur la répression française est un coup sérieux porté à l’influence  politique de la France qu’une « diplomatie arabe » équitable avait su faire resurgir dans les années 60; et il est vrai que « chasser le naturel, il revient au galop ! » : qu’allions nous faire, Français, dans cet Orient nullement libéré par nous, sinon promener l’inquiétude de nos échecs d’influence sur le continent européen ? Ou continuer en Syrie l’expérience algérienne, et du protectorat marocain ? Ceci explique que le général Gouraud qui s’illustra brutalement au Maroc en 1911 fût devenu un pilier – nommé par Clémenceau -  haut commissaire en Syrie de 1919 à 1923. 1922 ayant vu la formation d’une « Fédération syrienne » - de cette administration mandataire  dont il faut redire qu’elle fut imposée à la Société des Nations le 24 juin 1922  et non pas créée ou décidée – seulement reconnue de facto - par elle, tout comme le mandat anglais en Palestine !

 

C’est en 1926 que le Liban sous ce mandat français, forma une « république » indépendante, traduisez dépendante de la puissance mandataire et séparée de la Syrie !

 

Nous sommes donc replongés dans le bourbier syrien, et le porte-voix de cette « Syrie française » est bien l’ex de la République, M. Sarkozy qui joue le rôle d’ultra, cependant que Fabius –le vrai conducteur des affaires, le Tartuffe de la maison France- et les « socialistes » reprennent leur ancienne partition, et chantent, comme au temps de l’Algérie et de l’Indochine qu’ils martyrisèrent (leur Président et frère maçon Vincent Auriol ayant conduit, sous la IVème république cette guerre) , que la démocratie s’exporte, ou que la tyrannie, c’est l’indépendance des autres, des réfractaires au droit de prendre ce qui ne m’appartient pas !


  Il n’y a pas là de jeu de mots, mais une réalité grotesque qui a fait que l’Europe a été pillée par la première  République française sous prétexte que les tyrans et ceux qui leur étaient asservis n’avaient pas la dignité de  jouir  de leurs biens et notamment des œuvres d’art rassemblées ainsi , de la Vénétie à la Belgique,  au Louvre, puis redistribuées en 1815 par exigence autrichienne!

 

Ce nouveau mandat français ou franco-otanien préparé avec fébrilité s’appuie, comme hier, sur une Turquie contrôlée militairement, et l’article  de cette semaine  du « Canard enchaîné » sur les bases de la CIA et de l’OTAN en Turquie équipant et instruisant, payant les rebelles n’est qu’un changement de moyens, une augmentation de puissance, mais le principe est identique : la Syrie indépendante doit disparaître, le reste est affaire de propagande, et de terreur.

 

Il y a néanmoins un avantage à cette situation : les jeux sont clairs ; d’un côté les 29 pays de la conférence de Téhéran où ce ne sont plus les Américains qui donnent le ton comme en novembre 1943, mais les gouvernements indépendants eux-mêmes, et de l’autre, la monarchie arabe, et ses satellites, - l’Algérie résistant comme toujours au Maghreb- ,  à l’opération ! Bien sûr, chacun a ses instruments : à la monarchie le soin de parler au nom des Musulmans et de lancer une guerre sainte contre les Assadiens, à savoir  de la majorité du peuple rassemblé autour de l’héritage de  Hafez el Assad, et  contre « L’Iran » devenu le mal en soi ; et aux autres, aux contribuables américains  etc. et l’éternelle asservie en Europe, , l’Allemagne « vache à lait » , de fournir argent et moyens !

 

Déjà, au temps du mandat français en Syrie, l’Allemagne déclarée arbitrairement seule coupable de la guerre, au Traité de paix de Versailles, payait les pensions de guerre, la reconstruction de la France, et même rééquilibrait le budget annuel –la belle époque, les twenties ! Nous étions en effet dans les années 20-30, jusqu’à la crise économique quand De Gaulle était envoyé en Syrie, s’occuper du renseignement militaire de novembre 1929 à novembre 1931  d’où il a laissé des notes militaires, qui marquent l’ampleur de la révolte contre la France !

 

Une réflexion de cet homme, discipliné et surtout philosophe, comme son professeur de père l’était, s’impose ici : il écrit au colonel Emile Mayer (1851-1938) – issu de la grande bourgeoisie israélite de Nancy, qui joua un rôle dans l’affaire Dreyfus,  et proche de Léon Blum,  le 24 avril 1930, cinq ans après la grande révolte druze de 1925,  sur l’armée   «  Vraiment comment ne pas croire à l’armée quand on la voit achever l’Empire ? Est-ce un bien de devenir un Empire ? Ceci est une autre histoire ! »   C’est par ce sentiment qu’ »’une autre histoire » est possible que la France a eu un éclair de grandeur, un intérêt mondial, mais nous sommes retombés dans le bourbier impérial, soit dans la filière de l’alliance US et anglaise ! (la deuxième étant la pire. La France depuis 1815 n'a plus jamais eu les moyens d'imposer sa vision. Depuis, toutes les politiques ont demandé plus ou moins l'aval de la puissante Angleterre, puis des héritiers américains. Seul De Gaulle a semblé rendre sa souveraineté à la France en virant les américains dans les années 60. Ndlr Gérard Brazon)

 

C’est donc cette vengeance  envers ceux qui nous ont expulsés que nous exerçons aujourd’hui en terre syro-libanaise, de l’affaire Hariri jusqu’à l’armement et l’instruction des mercenaires envahisseurs- et chaque coup de feu de la rébellion en Syrie et demain contre le Hezbollah au Liban, est une reconquête de la Puissance mandataire grossie de son ancienne complice anglaise en Palestine et surtout de l’héritier US qui conclut avec les Séoudiens une alliance géopolitique dont la Palestine d’après-guerre  fit les frais et dont, car ils ne sont jamais loin des intrigues, comme les rapaces  des charniers-   les seuls possesseurs d’armes atomiques – et qui ne rêvent que du cadavre de Assad, de l’abaissement de la Syrie  et de l’Iran dans la région tirent  un bénéfice croissant, si l’on peut dire !

 

Israël n'est pas dans le coeur de l'auteur sans que je comprenne en quoi Israël serait responsable de la colonisation de la Syrie, de la perte de l'Etat Alaouïte et Druze avant que la France ait mis en place l'Etat Syrien. Israël en tant que nation indépendante n'existait pas. 

 

Il faut dire un mot de la vie de la Syrie depuis le départ de nos troupes en 1946, qui laissèrent le pays dans une anarchie permanant, chaque pays étranger ayant son réseau : officiers socialistes contre officiers conservateurs, oulémas contre laïques etc... rendirent la Syrie ingouvernable. (Est-ce là aussi de la responsabilité d'Israël? Ndlr Gérard Brazon)

 

Ainsi en 1965 une nationalisation des industries entraina des grèves d’artisans et de commerçants ; une voix d’autorité se fit déjà entendre ; en 1967,  80.000 Syriens quittèrent leurs villages occupés par les  Sionistes (expression de l'auteur) ;  il fallut que la montée au pouvoir de Hafez el Assad, le père de Bachar, mit l’unité de la Syrie au premier plan des intérêts,  tout n'était pas parfait, mais plus sain (comme dit Goethe, mieux vaut une injustice qu'un désordre, le contraire est une hypocrisie, car le désordre est diabolique)  et les étrangers se virent forcés de reculer, puis reprirent par les monarchies du Golfe Persique et aujourd’hui, la Jeanne d’Arc Clinton leur ambition de sacrer roi des Arabes à Damas, celui qui veut avaler l’Iran et le Golfe persique, « notre homme à Djedda » ! 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Claude Germain V 15/08/2012 12:00


CINCERES avec un S = SINCERES .........................scuse

Claude Germain V 15/08/2012 11:55


LA SUITE POUR FINIR :


 Dans un reportage-vidéo « Sous les bombes de l’Otan » (1999), sont aussi présentées les images d’une télé locale qui démontrent la tricherie du reportage ITN.
3° Kouchner a-t-il été protégé, même par des « critiques de médias » ? Réponse : Oui. Un exemple : Daniel Schneidermann (Arrêts sur images, France 5) a contacté Michel Collon sur ce dossier, puis
l’a écarté du débat pour ne pas nuire à Kouchner. On n’a pas non plus interrogé ses média-mensonges sur le Kosovo et son bilan catastrophique dans cette province. Nous disons bien :
média-mensonges, et non erreurs. Son plan de carrière visant le poste de secrétaire – général de l’ONU, il lui faut tout faire pour plaire aux USA.
4° Pourquoi fallait-il présenter une histoire « simple », mais fausse ? Pour cacher la responsabilité des grandes puissances occidentales dans ce conflit :
- Dès 1979, la CIA allemande soutient des extrémistes pour faire éclater la Yougoslavie.
- En 1989, le FMI met la pression néo-libérale pour éliminer l’autogestion et les droits travailleurs, excitant la crise et les nationalismes.
- En 1991, l’Allemagne arme les extrémistes croates et musulmans avant la guerre.
- De 1992 à 1995, les USA prolongent délibérément le conflit, comme en atteste l’envoyé spécial européen en Bosnie, lord Owen. http://www.michelcollon.info/reponses_tm.phpPour quels intérêts,
toutes ces manœuvres ? Eliminer un système social trop à gauche, mais aussi contrôler les Balkans stratégiques et les routes du pétrole.
5° S’agit-il de nier tous les crimes commis ? Pas du tout. Mais quand nos gouvernants veulent nous entraîner par une propagande de guerre « bons contre méchants », il importe de repérer leurs
intérêts cachés. Et leurs trucages d’infos. Par exemple, s’agissant des camps de prisonniers en Bosnie, l’ONU en a recensé 6 croates, 2 serbes et 1 musulman. Et c’étaient des camps de
regroupement en vue d’échanges, non des camps d’extermination. Mais les nationalistes croates et musulmans étant “nos” alliés, ou plutôt “nos” agents, Kouchner, Bernard-Henri Lévy et autres
invités médiatiques permanents les ont mensongèrement blanchis. Il faudra juger les criminels de guerre. Tous les criminels de guerre, dans tous les camps. Mais pas par des tribunaux bidons mis
sur pied par une justice des vainqueurs où les USA et l’Otan se placent d’office au-dessus de la loi et même carrément hors-la-loi puisqu’ils violent la Charte de l’ONU à tour de bras.
6° Y a-t-il eu d’autres média-mensonges « réussis » dans cette guerre ? Oui. Exemple en 1999 : l’Otan commence à bombarder la Yougoslavie en affirmant réagir à ce qu’elle appelle « massacre de 40
civils » par l’armée yougoslave à Racak, village du Kosovo. Mais Belgrade parle d’un combat entre deux armées, provoqué par les forces séparatistes albanaises. L’ONU commande un rapport à une
commission de légistes dirigée par un docteur finlandais, Madame Ranta, qui confirme la thèse de Belgrade. Aucun média n’en a parlé. Le média-mensonge reste intact pour l’opinion. Pourquoi ?
Parce que les média-mensonges de Kouchner, BHL et Cie ont permis de diviser la gauche et l’empêcher de s’opposer à une guerre en réalité injuste. L’opinion publique, ça se travaille. Et la
prochaine fois, ça recommencera…
Et pour finir ,un peu de VERITE :
Nous y venons tout doucement ,la vérité commence a paraitre ,les plus que juda :Sarkozy , BHL ,Kouchner ,Juppé ,Fabius et compagnies sous les ordres d’Obama le grand bienfaiteur
super-pro-musulman mondialiste ,ne pourront bientôt plus débiter des mensonges aussi gros que leur traitrise envers la France , l’Europe , Israël etc…etc…; TOUS DES COLLABOS-PRO-ISLAM.
Confirmation de mes propos sur d’autres articles concernant ce que l’on pourrait ,je dis bien ce que l’on pourrait appeler l’innocence de Bachar dans le conflit « organisé » qui a démarré voila
presque un an ou plus…ce qui prouve bien que ce ne sont pas pour la grande majorité des syriens qui ont débuté ce conflit ,qui n’est qu’une ingerance étrangère .
L’article : « Syrie : sept officiers turcs et saoudiens capturés à Alep
Posté par Roland Machefer le 13 août 2012
L’armée syrienne a capturé un groupe de sept officiers turcs et saoudiens qui coordonnaient les actions de groupes armés d’opposition opérant à Alep (nord), rapporte mardi la chaîne libanaise
Al-Manar.
Selon ces informations, les officiers ont été arrêtés dimanche lors d’une opération spéciale menée par les militaires syriens dans le quartier qui abrite le bâtiment de la radio et télévision
syriennes. Des interrogatoires ont permis d’établir leur implication dans des opérations de combat.
Les agents turcs ont été identifiés comme Sultan Oldu et Taher Amnitiu, tandis que les Saoudiens sont Abdel Wahed Al-Thani, Abdel Aziz Al-Matiri, Ahmad Al-Hadi, Moussa Al-Zahrani et Firas
Al-Zahrani. «

Claude Germain V 15/08/2012 11:15


MILLE ET MILLE EXCUSES A EUROPE ISRAEL QUI A FINALEMENT PASSE L'ARTICLE .


http://www.europe-israel.org/2012/08/pendant-les-jo-la-tuerie-continue-en-syrie-par-andre-glucksmann/


 


14 août 2012 à 4 h 19 min
Monsieur Glucksmann bonjour ,je ne comprend pas vos propos ,comme tous les philosophes vous débitez ,vous débitez ,de quel bord êtes vous exactement ?. Parce que vos propos pour hurler comme les
loups contre Bachar qui hélas n’est pas un saint ,montrent également que vous êtes contre Israël ,vous parlez de la Bosnie ,du kosovo, MOI ,pour raison familiale je peux vous en parler , qu’est
ce que vous y connaissez vous ? a part aboyer ,tenez un autre exemple : et lisez ,nous avons trahis nos amis de toujours les Serbes qui nous aimaient ,des chrétiens comme nous ne vous en déplaise
, a cette époque ,grâce: a des gens comme vous ,tenez et lisez pour voir ce qu’on fait vos amis et reconnu par la suite :BHL dabord et Kouchner ensuite et puis Monsieur Glucksman ,je ne vous
connais pas et malgre tout le respect que je vous dois vous êtes de quel bord au juste ? parce que vous avez une origine juive vous vous donnez le droit de faire la girouette avec Israël ??
allons donc ,moi qui suis chrétien et qui ait visité Israël ,un rêve de 40 ans ,mais Monsieur Glucksman pour certaines raisons je me sens plus juif que vous et plus pro israélien que vous ,et
cela personne ne me l’enlèvera, un coup pour ou contre Israël ,un coup pour ou contre la France ou ..le monde ??,mais je vous en prie ,allez a la pèche cela vous détendra pendant que d’autres se
chargeront de dire la vérité …..Vous seriez moins farfelu et moins girouette ,je pourrais en tout bien tout honneur vous aimer comme un ami véritable ….Salutations sans haine et sans rancune



DABORD BHL :« Bernard-Henri Lévy, épargnez aux Syriens votre soutien ! »
L’exploitation que ne manquerait pas de faire le régime de Bachar el-Assad de cette conférence pour discréditer ses opposants à l’extérieur, comme sur le terrain, inquiète également. Accusés
régulièrement d’avoir des « agendas étrangers », les protestataires ne veulent pas de ce soutien ambigu.
Fin mai déjà, trois des intellectuels les plus consensuels de l’opposition syrienne en France avaient signé un appel titré :
« Bernard-Henri Lévy, épargnez aux Syriens votre soutien ! »
Burhan Ghalioun, écrivain, professeur à la Sorbonne, Subhi Hadidi, écrivain et journaliste, et Farouk Mardam Bey, éditeur ont considéré les initatives de BHL comme :
« Des manœuvres sordides qui visent à détourner l’opposition démocratique syrienne de ses objectifs et portent atteinte à sa crédibilité devant son peuple. »
Une soirée à Paris avec le seul BHL ? Ils se disent piégés
Alertés par leurs amis en France, plusieurs invités syriens venant des Etats-Unis, d’Egypte ou d’ailleurs ont renoncé à participer au meeting.
Parmi eux :
• Ammar Qorabi, qui dirige l’Organisation nationale des droits de l’homme, exilé au Caire ;
• Omar Al-Azm, anthropologue, professeur à l’université de l’Ohio ;
• Adib Shishakli, petit fils d’un ancien président de la République syrienne, également installé aux Etats-Unis,
• Georgette Alam.
Conviés à Paris pour rencontrer des responsables français, ces personnalités se sont aperçues qu’il n’y avait d’autre rendez-vous sur leur agenda que cette soirée aux côtés de BHL.
Ils considèrent avoir été piégés par les partenaires syriens de La Règle du jeu, des militants séduits par la force de frappe politico-médiatique de BHL qui ont semé la discorde au sein de
l’opposition.
Plusieurs groupes d’opposants syriens en France, dont Souria Houria (Syrie-Liberté) ou le Collectif Urgence solidarité Syrie ont en effet clairement signifié leur hostilité à cette réunion.
► Sur le site de La Règle du jeu, le programme de la soirée est ainsi présenté :
« Prendront la parole, entre autres, Laurent Fabius, Bertrand Delanoë, Cécile Duflot, François Bayrou, Rama Yade, Fadela Amara, Axel Poniatowski, ainsi qu’André Glucksmann, Bernard Kouchner,
Kendal Nezan, Aalam Wassef et Bernard-Henri Lévy.
L’opposition syrienne s’exprimera par la voix de plusieurs témoins récemment sortis de Damas ou d’autres villes de la Syrie martyre.
Des témoignages écrits, également venus de l’intérieur de la Syrie, seront lus par les acteurs Xavier Beauvois et Jane Birkin. »
Photo : BHL lors d’une manifestation de soutien aux opposants iraniens place du Trocadéro, à Paris (Gonzalo Fuentes/Reuters).
A lire aussi sur Rue89 et sur Eco89
• ► Libye : Juppé remanié par BHL, la France seule contre Kadhafi
• ► Tous nos articles sur BHL
• ► Tous nos articles sur la Syrie »


 


Au tour de Kouchner
« 21 juin, 2007
OUI , COUCHNER MENTAIT…
Par Pierre BOUKHALFA le mercredi 20 juin 2007, 22:15 – Média – Lien permant
Le Galopin N°32 d’avril 2005 reprenait aussi un article du journaliste belge Michel Collon. Encore une fois c’est très instructif…
Le co-auteur d’un des plus gros média-mensonges des années 90 vient d’avouer. Instructif pour l’avenir, car les trucs de manipulation sont toujours les mêmes…
Flash-back. Eté 92, guerre en Bosnie. Bernard Kouchner et ses « Médecins du monde » diffusent dans la presse et sur les murs de Paris une pub frappante et coûteuse. Le photo-montage présente des
« prisonniers » d’un camp serbe en Bosnie. Derrière des barbelés. Kouchner y accole l’image d’un mirador d’Auschwitz. Son texte accuse les Serbes d’ « exécutions en masse ».
Info ou intox ? Intox, reconnaît Kouchner douze ans plus tard. Son récent livre auto-publicitaire, Les guerriers de la paix, relate une entrevue avec Izetbegovic (le dirigeant nationaliste
musulman au pouvoir à l’époque à Sarajevo), sur son lit de mort :
- Kouchner : C’étaient d’horribles lieux, mais on n’y exterminait pas systématiquement. Le saviez-vous ?
- Izetbegovic : Oui. L’affirmation était fausse. Il n’y avait pas de camp d’extermination quelle que fût l’horreur des lieux. Je pensais que mes révélations pourraient précipiter les
bombardements.
Ce média-mensonge a effectivement fait basculer l’opinion vers le soutien aux bombardements. Toute la presse occidentale l’avait diffusé massivement Mais le récent démenti est passé sous silence.
Le public ne peut savoir qu’il a été roulé. Le demi-aveu de Kouchner et ce silence médiatique posent des questions cruciales :
1° Kouchner savait-il bien plus tôt ? Réponse : Oui. Jacques Merlino, journaliste à France 2, révèle la supercherie en 1993 dans un livre au titre éloquent « Toutes les vérités ne sont pas bonnes
à dire » où le directeur de Ruder Finn, agence US de relations publiques, très fier, avoue avoir monté de toutes pièces la campagne des « camps d’extermination » : « Nous avons circonvenu trois
grandes organisations juives : B’nai B’rith, American Jewish Committee et American Jewish Congress. Aussitôt, nous avons pu dans l’opinion publique faire coïncider Serbes et nazis. Le dossier
était complexe, personne ne comprenait ce qu’il se passait en Yougoslavie, mais d’un seul coup, nous pouvions présenter une affaire simple avec des bons et des méchants. » En mentant, note
Merlino ! Réponse : « Nous sommes des professionnels. Nous ne sommes pas payés pour faire la morale. » Donc Kouchner savait depuis longtemps et ce n’est pas joli – joli d’à présent mettre toute
la faute sur le dos d’un mort.
2° Les médias ont-ils enterré les preuves de la supercherie ? Réponse : Oui. Un journaliste allemand Thomas Deichman montre dès 1994 que l’image des barbelés est truquée, que les « prisonniers »
ne sont pas enfermés. En fait, elle est tirée d’un reportage ITN où ils déclarent être bien traités, mais la journaliste coupe ces déclarations ! On trouve l’affiche de Kouchner, les commentaires
de Deichmann, et l’exposé des trucages dans le livre Poker menteur (1998). http://www.michelcollon.info/display.php?image=img/tm/tm_yougo34.jpg. Dans un reportage-vidéo

Claude Germain V 15/08/2012 11:06


SUITE A CET ARTICLE :JE FAIS MON MEA-CULPA ,IL A ETE PASSE SUR LE SITE EUROPE ISRAEL ...MES PLUS CINCERES ET PLUS PLATES EXCUSES......


http://www.europe-israel.org/2012/08/pendant-les-jo-la-tuerie-continue-en-syrie-par-andre-glucksmann/

Claude Germain V 15/08/2012 10:58


J'ai été censuré et c'est dommage sur le site Europe Israel pour avoir passé cet  article un peu long .Peut etre une des reponse se trouve dans ce texte ????