Hitler, sa haine du christianisme, du judaïsme et de notre civilisation: prélude à l'actuelle civilisation européenne, gauchiste et nazislamiste.

Publié le 2 Mars 2013

Jésus selon Hitler

[...] il est certain que Jésus n’était pas juif. Les Juifs d’ailleurs le traitaient en fils de putain — le fils d’une putain et d’un soldat romain. T1 p.76
Quel besoin avons-nous d’une fable inventée par les Juifs ? En quoi l’histoire de quelques Juifs pouilleux et épileptiques pourrait-elle nous concerner ? T2 p.257

Hitler juge le Christianisme

Le coup le plus dur qui ait frappé l’humanité, c’est l’avènement du christianisme. T1 p.7-8
Le christianisme constitue la pire des régressions que put subir l’humanité. T1 p.312
Si le monde antique a été si pur, si léger, si serein, c’est parce qu’il a ignoré ces deux fléaux : la vérole et le christianisme. T1 p.75-76

Le christianisme est insupportable quand il défend les faibles :

Du fait de la lutte, les élites se renouvellent constamment. La loi de sélection justifie cette lutte incessante en vue de permettre aux meilleurs de survivre. Le christianisme est une rébellion contre la loi naturelle, une protestation contre la nature. Poussé à sa logique extrême, le christianisme signifierait la culture systématique du déchet humain. T1 p.51

Le christianisme est insupportable quand il affirme que Dieu est la source de la vérité et de l’amour :

[…] le christianisme montre l’exemple. Quoi de plus fanatique, de plus exclusif et de plus intolérant que cette religion qui rapporte tout à l’amour du seul Dieu qu’elle révèle ? T2 p.39

Heureusement, le national-socialisme est venu libérer la jeunesse et lui enseigner la vérité :

Nous veillerons à ce que les Églises ne puissent plus répandre des enseignements en contradiction avec l’intérêt de l’État. Nous continuerons à affirmer la doctrine nationale-socialiste, et la jeunesse n’entendra plus que la vérité. T1 p.62

Le christianisme serait ennemi de la beauté :

Il arrive à la musique ce qui arrive à la beauté dans un monde dominé par la prêtraille – la religion chrétienne est ennemie de la beauté. T1 p.314

Le christianisme a commis le crime d’empêcher la domination du monde par des Germains islamisés :

Le christianisme a retardé de mille ans l’épanouissement du monde germanique. T1 p.78
La civilisation a été l’un des éléments constitutifs de la puissance de l’Empire romain. Ce fut aussi le cas en Espagne, sous la domination des Arabes. La civilisation atteignit là un degré qu’elle a rarement atteint. Vraiment une époque d’humanisme intégral, où régna le plus pur esprit chevaleresque. L’intrusion du christianisme a amené le triomphe de la barbarie. L’esprit chevaleresque des Castillans est en réalité un héritage des Arabes. Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, la face du monde eût changé. Puisque le monde était déjà voué à l’influence judaïque (et son produit, le christianisme, est une chose si fade !) il eût beaucoup mieux valu que le mahométisme triomphât. Cette religion récompense l’héroïsme, elle promet aux guerriers les joies du septième ciel… Animé d’un tel esprit, les Germains eussent conquis le monde. C’est le christianisme qui les en a empêchés.T2 p.297

Le christianisme est une maladie mentale :

Mais le christianisme est une invention de cerveaux malades.T1 p.141
[…] l’Église catholique a choisi des déments pour en faire des saints. T2 p.149

La fin du christianisme doit permettre l’avènement d’une ère detolérance :

Notre époque verra sans doute la fin de la maladie chrétienne [...] Nous entrons dans une conception du monde, qui sera une ère ensoleillée, une ère de tolérance. T1 p.332
Le monde vit en ce moment l’une des révolutions les plus importantes de l’histoire humaine. Nous assistons aux derniers soubresauts du christianisme. Cela a commencé avec la révolution luthérienne.T1 p.325

Hitler contre le clergé catholique

L’Église catholique est fortement impliquée dans la résistance au nazisme :

L’Église catholique n’a qu’un seul désir, c’est notre effondrement. T2 p.257
[…] la principale activité des curés consiste à saper la politique nationale-socialiste. T2 p.51
Attendons la fin de la guerre, et un terme sera mis au Concordat. Je me réserve le plaisir de rappeler moi-même à l’Église les nombreux cas où elle l’a violé. Qu’on songe, par exemple, à la collusion de l’Église avec les meurtriers de Heydrich. Non seulement des prêtres leur ont permis de se cacher dans une église de la banlieue de Prague. Mais ils leur ont permis de se terrer dans le sanctuaire de cette église. T2 p.189

L’Église catholique gêne aussi Mussolini :

Le Duce m’a dit à Venise, en 1934 : «  Un jour viendra où le Pape devra quitter l’Italie, car il n’y a pas place pour deux maîtres.  » T2 pp.238-239

Hitler voue aux prêtres une haine féroce depuis son jeune âge :

À part quelques culs bénis, je puis dire qu’aucun de mes camarades ne croyait plus au miracle de l’eucharistie. La seule différence avec aujourd’hui, c’est qu’à l’époque j’étais persuadé qu’il fallait faire sauter tout cela à la dynamite. T1 p.314
La calotte ! Le simple fait d’apercevoir un de ces avortons en soutane me met hors de moi. T1 p.311
[…] si je devais mourir aujourd’hui, cela me choquerait de savoir qu’il se trouve un seul cureton dans un rayon de dix kilomètres autour de moi. L’idée qu’un de ces êtres pourrait m’apporter le moindre secours me ferait à elle seule désespérer de la Providence. T1 p.332

De terribles persécutions menacent désormais les prêtres :

Si le danger n’avait pas existé que le péril rouge submergeât l’Europe, je n’eusse pas contrecarré la révolution en Espagne. Le clergé eût été exterminé. T1 p.310
Après cette guerre, je prendrai les mesures nécessaires pour rendre extraordinairement difficile le recrutement des prêtres. T2 p.52
Le mal qui nous ronge, ce sont nos prêtres des deux confessions […] Toujours est-il qu’en présence de leurs manœuvres j’ai été amené à prendre ma décision. Ils n’ont qu’à bien se tenir, ils auront de mes nouvelles. Je ne me laisserai pas arrêter par des scrupules d’ordre juridique. Seule la nécessité a force de loi. Avant 10 ans d’ici, tout aura pris une autre allure, je puis le leur promettre. T1 p.294
Pour ne pas me rendre complice du mensonge, j’ai tenu la prêtraille à l’écart du Parti. Je ne crains pas la lutte. Elle aura lieu, si vraiment il faut en arriver là. Et je m’y déterminerai aussitôt que cela me paraîtra possible. T1 p.243

Voir en ligne : Adolf HITLER, Libres propos sur la guerre et la paix.

Notes

[1Adolf Hitler, Libres propos sur la guerre et la paix recueillis sur l’ordre de Martin Bormann. Le temps présent, FLAMMARION. Tome 1, 1952. Tome 2, 1954. Version française de François GENOU.

 

Sites de l'Union des Cercles Légitimistes

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Epicure 03/03/2013 02:52


Que reste-t-il de Luther qu'un "respect compassé et convenu"?


Pas grand chose.


L'anti judaisme de ce paranoiaque devient  à la lueur de la science sociale et psychologique de plus en plus un boulet moral et une dégradation de tout son message...pourtant bati de-'idées
justes.Mais Hitler aussi, avait des idées justes, quelques fois...


Calvin ne sort pas bien mieux loti...C'est le peuple Anglais et l'intelligence parpaillotte qui ont fait de la Réforme une assez belle chose publique mais pas ses "inventeurs" justement.

FRANHENJAC 03/03/2013 01:13


Qu´aurait pensé Luther de tout celà, cet antisémite ? Je peux m´imaginer que le fait d´entendre que Jésus n´était pas juif, lui aurait bien plu !


 

Epicure 02/03/2013 13:49


Bien que l'Islam ne soit pas "païen" en apparence, il séduit les païens de façon
étonnante...C'est, de fait, non pas sa théologie qui les séduit, mais son archaïsme autoritaire et absolutisme réducteur à  Sa simplicité de déficient intellectuel et sa brutalité
Essentielle...Le Chef est un Dieu dont l'Ordre est absolu et son infraction MORTELLE  et non pas un Péché Personnel suceptible d'être négocié par le Repentir (Techouva) avec un Dieu
bénévolent et miséricordieux; ainsi que le dommage humain Réparé par la "Réparation du Monde", visée essentielle du Judaisme (Tikun Olam) et du Chiristianisme...(Que votre Règne Arrive, sur la
Terre comme au Ciel...)


Un Islam moderne, réinterprété à l'aune chrétienne et juive ne serait alors qu'une pâle copie de ces deux premiers...a peu de chances de convaincre les musulmans et qui me parait un vain espoir
...


Qu'en pensez vous?

Epicure 02/03/2013 13:15


voilà pourquoi le pauvre Pie 12 avait le froc humide tout le temps.....!


Il avait le trouillomètre à Zéro et n'était pas plus courageux que les 99,99% des Européens qui n'entrèrent en Résistance qu'en 1944 quand il leur fallut bien essayer de ne pas partir en
STO......Ne pas oublier que les Allemands Raflaient dans les rues tout jeune homme douteux n'ayant pas de papiers justifiant sa présence au pays...!


Quant au style "merveilleux" de Hitler, il ravit le pholologue germaniste par son insondable nullité, rétablissant ainsi la supériorité de n'importe quel lecteur sans génie...C'est au moins
une consolation....