Hollande charge Hubert Védrine de réévaluer la politique étrangère de Sarkozy. Jean F Touzé - Gérard Brazon

Publié le 19 Juillet 2012

Point de vue de Jean-François Touzé

 François Hollande vient de charger l'ancien ministre des Affaires étrangères de Jospin, Hubert Védrine, d'une mission " d'évaluation du retour de la France au sein du commandement intégré de l'OTAN" réintégration qui fut un des moments forts de la Présidence Sarkzoy et de mener "une réflexion sur l’avenir du lien atlantique".

 La cause est donc entendue. François Hollande tout à sa volonté de supprimer tout ce qui rappelle la Présidence Sarkozy, à l'instar de ces pharaons qui faisaient marteler le cartouche de leur prédécesseur pour qu'il n'en reste rien, a trouvé en Védrine l’exécuteur idéal de ses basses oeuvres.

 Voici ce que disait Védrine en 2009

 Invité ce matin d’Europe 1, Hubert Védrine a démonté, point par point, l’argumentaire de Nicolas Sarkozy pour justifier le retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan. Lorsque Jean-Pierre Elkabbach lui a, par exemple, opposé l’argument qui consiste à dire qu’un pays affichant sa proximité avec les Américains acquiert nécessairement force et indépendance, l’ancien ministre des Affaires étrangères s’est presque fait moqueur : « C’est ce qu’ont cru les Britanniques (…). Il faut avoir la foi pour croire cet argument, la foi atlantiste ! »

 Hubert Védrine n’accorde d’ailleurs pas plus de crédit à la thèse qui voudrait qu’il soit « plus facile » de réformer l’Alliance de l’intérieur que de l’extérieur : « Là aussi, c’est une question de foi ! Tous ceux qui ont l’expérience des Etats-Unis (…), de la machinerie de l’Otan (…), peinent à croire que ce soit plus facile d’organiser, d’obtenir cette évolution de l’intérieur que de l’extérieur (…). C’est un pari. Mais est-ce que les responsables de la France sont là pour jouer aux dés ? Je ne suis pas sûr…»

 Si l’on ajoute à cela « la référence constante dans le discours actuel à la famille occidentale », pour l’ancien ministre de François Mitterrand, l’Otan « sous sa forme actuelle » est tout simplement caduque...

 On l'aura compris, une des décisions majeures prises par Nicolas Sarkozy pour la sécurité de la France , de l'Europe et du monde occidental, est d’ores et déjà remise en cause par le nouveau pouvoir.

 JFT

Pour ma part, je n'étais pas favorable au retour de la France dans "le machin" de l'OTAN (expression utilisée par De Gaulle au sujet de l'ONU). L'OTAN est une machine de guerre au service exclusivement des Etats-Unis. L'OTAN bombarde la Serbie et réalise un état islamique musulman au Kosovo, bombarde l'Afghanistan, bombarde la Libye (favorisant partout un islam radical). Peut-on rappeler que l'OTAN à l'origine était une stucture militaire devant contrer le Pacte soviètique de Varsovie. Il est désormais un gendarme au service  de la politique américaine au frais des contribuables européens. Il nous faut sortir de l'OTAN et retrouver nos latitudes comme le général De Gaulle l'avait fait. La grandeur de la France passe par son indépendance et non par une intégration dans un système où elle n'a que le droit de se taire.

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

liberty59 19/07/2012 13:54


Tout comme mélanchon hypnotisé par Marine le Pen, ce nouveau Président fait une fixation sur son prédecesseur, il n'à de hate qu'à essayer de détricoter tout ce que son prédecesseur a fait.


il serait nécessaire qu'il consulte un psy.tout comme melanchon d'ailleurs.


Si il n'a que cela a proposer a notre pays c'est que l'on est vraiment mal barré.