Hollande : des larmes, de la sueur, du sang ???

Publié le 30 Mars 2013

Publiée le 29 mars 2013

Il aura fallu plus de 10 mois (!) au président normal pour annoncer les réformes et changements nécessaires.
Le poids de la dépense publique est devenu insupportable et François Hollande l'a peut-être enfin compris.
Régimes de retraite, Assurance Maladie, Assurance chômage, allocations familiales et autres monopoles étatiques, il va falloir tailler dedans pour ne pas détruire et enterrer l'économie de la France.
Mais François Hollande ne peut que le murmurer car il sait que bientôt la base de son électorat va l'attendre devant le 55 rue du Faubourg Saint-Honoré avec des pavés et qu'il devra alors mobiliser la Garde républicaine épaulée par des dizaines de cars de CRS pour le protéger de ceux qui l'ont installé sur son trône et plus de ceux qui ont voté contre lui.

Casting (dans l'ordre d'apparition) :
Flanby,Pujadas,Hélène Pilichowski,Bernard,Maris,Yves,Calvi,Dav­id Revault d'Allonnes et Christophe Barbier.

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

clovis_freeman 30/03/2013 18:31


Hollande a la TV


1h30 de baratin, pour nous faire comprendre qu'il attend que la reprise mondiale vienne à son secours!! Un incapable qui n'à aucune vue d'ensemble pour l'avenir de la France.


Il faut faire des économies je lui donne un filon : dégraisser drastiquement les collectivités locales supprimer régions et départements pour revenir a une seule entité les provinces françaises
dans lesquelles chacun se reconnait, avec un minimum  d'employés et par contre renforcer hôpitaux, structure personnes âgées, éducation a un métier des 14ans si les enfants n'ont pas la
capacité intellectuelle de continuer leurs études que l'ETAT leur inculque un métier (en collaboration avec les entreprises) ce qui leur permettra d'avancer dans la vie sans vivre aux crochets de
celui ci.


Il y a des dizaines de milliards d'euro à économiser et en partie à rediriger.


Et si l’on n’apprend pas cela a l'ENA et bien qu’on la supprime, la république n'à rien à faire avec des organismes qui vivent sur leur réputation et à ses crochets comme le font si bien une
multitude d’associations dont beaucoup sont inutiles, chaque entité chaque emploi de l'Etat doit justifier de sa véritable utilité pour la Nation sinon la république s'en passe sans dommage. Le
privé s’en chargera.


De plus la République Française se doit de ne pas laisser survivre ses anciens avec une retraite digne de pays sous développés alors que certains retraités de l'Etat bénéficient de retraites
indécentes obtenues  par des réglementations partisanes.         Liberté Egalité Fraternité sont des mots aujourd'hui bradés par ceux qui sont censé
les défendre.


Ils sont d'ailleurs pour moi la Honte de la République.