Hollande n'est pas mon président avec 51 % des suffrages exprimés. Préface Gérard Brazon

Publié le 11 Mai 2012

J'ignore très honnêtement comme le fait le site Nouvelle Droite Populaire si le fait de refuser qu'Hollande soit ou non son Président est utile! Pour ma part, le calcul  vaudrait également pour tous les Présidents qui ont été élus, pour tous les députés également. Jamais on ne verra un élu réunissant au premier tour 50% plus une voix. Car c'est bien de cela qu'il s'agit.

Certes, en présentant Hollande sous ce jour, on peut attaquer le Parti Socialiste. Il me semble que c'est totalement inutile. Le fait même que ce parti ait tous les pouvoirs en France à tous les niveaux suffit comme angle d'attaque. La démocratie est réellement en danger. Je ne fais aucunement confiance aux socialistes dans le domaine des libertés et je m'étonne encore de voir 360 personnalités du monde du spectacle: des chercheurs, des historiens, des journalistes, des syndicalistes avoir cette confiance. Ils devraient être les premiers à connaître l'âme humaine qui a besoin d'être canalisée pour éviter les débordements. La dictature vient toujours avec le sourire aux lèvres! Or, la France est entièrement aux mains d'un seul parti politique.

C'est cet axe-là qui doit être souligné et non le refus d'un Président qui quoiqu'on en dise, a été élu dans les règles. Même si c'est par défaut, par antisarkozysme, par bêtise ou ignorance! Ce n'est pas uniquement les voix des immigrés de fraîche date ou non qui l'ont élu même si le vote musulman a été jusqu'à 93% pour lui. Il y a eu aussi tous ces français de gauche, des français de souche. Jusqu'à 75% dans le fief d'Hollande!

Il a été élu point barre et il nous faut faire avec! Le reste c'est du pipeau! Il faut reconstruire la Droite et gagner les législatives, les municipales et les territoriales dans deux ans et ainsi de suite et se préparer pour 2017!

Gérard Brazon

http://www.gerard-brazon.com/ Cet article peut être reproduit, c'est même recommandé sous réserve de citer l'auteur et le nom du site: Puteaux-Libre. - Liberté d'Expression-Résistance. 

*** 

Hollande n'est pas mon président Avec 51 % des suffrages exprimés, le socialiste François Hollande a donc été élu Président de la République par les "Français". 

Guillemets nécessaires car avec 49 % ayant voté pour son adversaire, 7 % de vote blanc ou nul, 19% d'abstention, 15 % de non-inscrits... ce ne sont en réalité que 32 % des Français en âge de voter qui se sont portés sur sa candidature. 

Guillemets nécessaires aussi, car comme lors du 1er tour de cette élection, le vote ethnique s'est exprimé largement en faveur de François Hollande. Dans son programme, comme à travers son électorat, celui-ci était bien le candidat des immigrés. Ainsi, si le clivage droite-gauche apparaît largement obsolète sur le plan économique, il semble désormais réinvesti par la question identitaire. 

François Hollande a été élu uniquement grâce à la déception énorme causée par le Président sortant, dans une France qui n'est pourtant pas acquise à ses idées ou son projet. Hier soir, comme nous, de très nombreux Français ont toute légitimité pour dire clairement "Hollande n'est pas mon Président !". Ils seront bientôt rejoints par beaucoup d'autres, une fois la joie d'avoir chassé Sarkozy passée, en voyant le programme socialiste se concrétiser. 

François Hollande ne résoudra aucun problème sur le plan économique et social. Il n'a pas le début du commencement du courage politique que cela nécessiterait. Alors il tentera de contenter son électorat sur le plan sociétal, et nous savons déjà que la régularisation des clandestins, le droit de vote accordé aux étrangers extra-Européens, ou encore l'accès au mariage et à l'adoption par les couples homosexuels seront parmi les premières réformes que la nouvelle majorité mettra en route. 

Qui pourra les arrêter ? Aujourd'hui la gauche est hégémonique : à la tête de la majorité des grandes villes, des départements, des régions; majoritaire au Sénat et demain à l'Assemblée; toute-puissante dans les syndicats, la magistrature, les universités et les médias. 

Ils ont pris les urnes, nous allons devoir résister dans la rue. 

Parce que François Hollande et les socialistes doivent comprendre qu'ils n'ont pas reçu un blanc-seing pour leur politique folle mais ont juste profité du profond rejet de Nicolas Sarkozy, les Identitaires lancent dès aujourd'hui une grande opération "Hollande n'est pas mon président". 

Au-delà des clivages et des attaches partisanes, nous souhaitons rassembler pour défendre nos valeurs profondes : la famille comme cellule de base et pilier de notre société; le lien fondamental entre identité et nationalité, entre nationalité et citoyenneté, et donc le refus du droit de vote des étrangers. 

Ils sont déjà prêts à voter leurs lois, nous sommes prêts à défendre les nôtres, qui ne se fondent pas sur une précaire majorité électorale mais sur notre plus vieille mémoire et notre identité. 
 
• Voir le site web "Hollande n'est pas mon Président !" : cliquez ici 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

francis claude 11/05/2012 17:42


merci chére Rosalie de votregentil conseil mais rien dans les spams!!!!


rien non plus aujourd'hui du blog pas de recption d'articles et pire silence radio de G.Brazon qui ne réagis ni a mon commentair sur le blog ni a mon courriel passé a son adresse bizare!!!

francis claude 11/05/2012 17:38


merci Rosalie de votre genil conseil mais hélas rien dans les spams, et pas nos plus de réponse de mr Brazon ce qui de la part d'un gestionaire de blog n'est pas de la meilleure correction...mais
peut-etre que le succés de son blog lui fait négligé d'anciens lecteurs assidus ou bien certains de mes commentaires le gennent il?

rosalie 11/05/2012 16:48


A Francis Claude, vous les recevez peut-être dans les spams, cela m'est arrivé et après les avoir ouverts dans les spams pendant plusieurs semaines, ils sont revenus dans ma boîte normale.
Regardez.

Yves IMBERT 11/05/2012 11:40


Monsieur BRAZON je partage les termes de votre préface.


C'est l'infection des institutions par la pensée marxiste  qui conduit au retour des socialo-communistes 30 ans aprés l'avènement du calamiteux mi'ttrand le polygame à la francisque.


Quand on voit la bêtise de vos anciens amis de l'UMP dès qu'il s'agit du FN je suis inquiet pour la possibilité de rester dans des actions démocratiques.


Il me prend à réver de la démocratie selon les pays africains: Vous les clandestins, dans le camion et direction la frontière.

francis claude 11/05/2012 09:07


l'important étant de tout faire pour élire des députés qui ne sont pas des collabos leches babouches...

francis claude 11/05/2012 09:03


bonjour Mr Brazon, cela n'a rien a voir avec votre article c'est pour vous signaler que depuis hier je ne recoit plus vos articles pourtant je ne me suis pas désabonné...et cela fait la 3ém fois
depuis que je suit votre blog...avez vous une explication ?


merci.

DUVAL Maxime 11/05/2012 08:57


Ce qu'il y a de grave dans l'élection de  François Hollande, c'est l'autocensure des citoyens qui a conduite à ce fait. C'est l'autocensure des grands électeurs qui a colorée le Sénat en
rose, c'est toujours cette pensée de pleutre qui va emplir aussi l'Assemblée Nationale.


Comme disait Raffarin, "la pente est rude"... surtout quand il faut la descendre, et sans freins.


Mais la voix du Peuple doit être respectée. Le suffrage universel c'est fait pour ça.