Hommage à Margerie : où est passé TOTAL Algérie ? Par Kader Hamiche

Publié le 28 Octobre 2014

Le blog de Kader

Que d’éloges, que de trémolos, que d’émotion dans les réactions à la mort brutale de Christophe de Margerie ! Parmi les commentaires les plus curieux, j’ai retenu ceux du Président Hollande et du Premier Ministre Valls. Ils ont, dans un même ensemble, parlé de patriotisme. Margerie, dont la société qu’il dirigeait sous le haut parrainage (dans « parrainage », il y a « parrain »)  de Thierry Desmarets, était, paraît-il, un grand patriote. S’ils le disent, c’est que ça doit être vrai ! Mais je ne vois pas bien comment on peut qualifier de patriote un patron qui a tout fait pour que son entreprise ne paye pas d’impôts dans le pays où elle a son siège.

    Apparemment, je ne suis pas le seul à penser ça. Pauvres naïfs que nous sommes ! Plus aucune société du CAC40, à part celles qui sont contrôlées par l’Etat, ne paie d’impôts en France. En 2011, les entreprises du CAC 40 ont payé en moyenne 3,3% d’impôts sur les sociétés (moins encore si on en retranche celles qui relèvent du secteur public, lesquelles en ont payé au taux de 7% en moyenne) et 14 n’en ont payé aucun. (Lire) En 2012, l’IS a rapporté 40,80 mds€ pour un EBE (excédent brut d’exploitation) de 603 mds€ ; 40,8/603 = 6,77%, soit 5 fois moins que le taux nominal de 33,33%, base de calcul de l’IS. Moralité : tel qu’il est conçu, cet impôt est une escroquerie aux dépens des petites et moyennes entreprises qui, elles, le paient plein pot parce qu’elles n’ont pas les moyens de faire de l’«optimisation fiscale».

    Mais ce qui m’a le plus choqué, c’est de ne voir nulle part la moindre référence à Elf ni à l’Algérie. Moi qui croyais naïvement que Total était l’un des principaux opérateurs au Sahara ! Je suis donc allé voir sur sa fiche Wikipédia. Je n’y ai rien trouvé, même pas dans le paragraphe consacré à l’histoire d’Elf, que Total a absorbée en 2000. Je me suis donc rabattu sur le site officiel du groupe. Rien non plus sur les pages principales ! A croire que Total est totalement absente du Sahara. Mais, en cherchant bien, j’ai trouvé une page Total Algérie peu bavarde et, ayant tapé « Algérie » dans la fenêtre « recherche » du site, 65 occurrences. Décidément, rien n’est négligé quand il s’agit de gommer le passé doublement sulfureux d’Elf : l’affaire du même nom et, surtout, le crime historique de la France qui a, au prix du massacre de 150 000 Harkis et 10 000 Piénoirs, a fait du FLN le gardien de ses intérêts pétroliers au Sahara. 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article