Hommage de Gainsbourg aux "pauvres c..." et aux bonnes-âmes!

Publié le 22 Juillet 2010

           En hommage à Karim et à Luigi et à tous ceux qui se perdent dans la délinquance, s'imaginent grands avec une arme, se pensent intelligents, se croient au dessus des honnêtes citoyens et se font descendre ou devraient finir en taule.

  

         Un hommage à ces petits loubards de banlieue, ces parasites qui trouvent encore et encore et toujours des bonnes âmes pour expliquer sur les ondes que c'est de la faute à la misère, au chômage, à la société, au pape, au Président de la République et à je ne sais quoi encore comme si, toutes ces choses bien réelles sont les tenants de leurs aboutissants.

  

         Dire que l'on peut-être au chômage et être honnête,

         Dire que l'on peut être pauvre et pas voleur alors que le contraire existe souvent,

        Affirmer que la misère, si elle n'est pas facile à vivre ne fait pas forcément de vous un tueur de flic.

 

        A tous ceux là, à ces pauvres types, je leur dédie cette chanson de Gainsbourg.

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Catherine 22/07/2010 22:12



On peut être pauvre et honnête. On peut
d'ailleurs être riche et malhonnête. La pauvreté ne peut être une excuse au vol sauf si cette pauvreté
obligeait à tomber dans l'illégalité pour des besoins vitaux car on ne peut pas mourir de faim sans rien faire.  Avec ce que notre pays nous offre de
scolarité, formation professionnelle et aides sociales, il me semble qu'il y a d'autres moyens pour vivre que de devenir un délinquant, même si le parcours sera
difficile.


Pourtant, je tiens à exprimer mon
désaccord sur la réaction de Sarkozy qui s'en prend aux gens du voyage. Déjà, il faudrait faire la distinction entre les différentes communautés des
gens du voyage dont certaines n'ont aucun lien entre elles. Cette émeute à Saint Aignan concernait des personnes qui, à priori, sont européennes et, avec le nom porté par le défunt et les photos
que nous avons pu voir,  il semblerait qu'elles soient d'origine française depuis longtemps. De plus, nous savons qu'ils ne voyagent pas. Il serait
donc intéressant de connaître les origines de cette "vie du voyage", ou plus précisément de cette "vie en caravane" de ces français de longue date. Des anciens forains ? des anciens sans logis?
issus de travailleurs itinérants ? Y a t-il beaucoup de délinquance parmi ceux-ci ? Les vols attribués aux gitans sont de quelle communauté ? Quel lien a cette communauté avec les roms hormis le
fait de vivre en caravane ? Si c'est l'unique lien, ne devrait-on pas aussi  mettre dans le même sac tous les gens qui vivent sous un toit et un
logement en dur puisque le seul lien serait la nature du
logement  ?


Sur la réaction proprement dite de notre président, ce dernier n'a eu aucune gêne pour
accuser une communauté en particulier. Donc, exit les tabous lorsqu'il s'agit de gens du voyage qui ne voyagent pas ! Or, sans l'excuser,  l'émeute de
ces français vivant en caravane à St Aignan me semble un acte isolé dans notre vie quotidienne. Les émeutes, deals, agressions sur forces de l'ordre et actes tels que voitures brulées viennent en
général des cités et sont récurrentes.  Il faudrait que les actes de délinquance et émeutes provenant de la communauté de français vivant en caravane
deviennent aussi fréquentes que celles rencontrées dans les zones de non droit  pour que la réaction de notre président soit  légitime.


Lorsqu’il s'agit des émeutes habituelles et actes cités plus haut, notre gouvernement se montre bien plus délicat sur la question des origines des
émeutiers.


 


Hélas pour eux, les gens du voyage en général ne bénéficient pas de ce privilège.
Encore moins lorsque leur faciès ne fait pas courir le risque à celui qui les accuse de se faire passer pour un méchant facho.


En fait, on a tous les droits avec les gens du voyage.
Et s'il s'avérait que ces gens du voyage qui ne voyagent pas et qui sont français
depuis peut-être, bien plus longtemps que beaucoup d'entre nous, soient les vrais laissés pour compte de notre société. Bénéficiant de peu d' aide sociale, ne voyant pas moult subventions.
Pourquoi prétendre, une fois de plus, de ramener une paix civile qu'ils ne troublent pas chaque semaine. Alors qu'il n'ont droit à aucun égard sincère ou  hypocrite de la population et des politiques ?





              Sarkozy
vient de faire son numéro du super président qui ramène l'ordre public à peu de frais. Pour ne pas oser aborder sans tabou les problèmes récurrents qui troublent notre quotidien et
dans certains quartiers, nous terrorisent, il s'en est pris
nominativement à ces caravaniers -dont un peu ou beaucoup ne sont sans doute pas des petits saints-, uniquement parce que ces derniers  ne font pas partie des protégés du politiquement correct. En
attendant, il n'y a aucune étude approfondie sérieuse et sans tabou sur la délinquance en général et le profil habituel des délinquants. Moi je ne marche pas.


Catherine