Hommage à ceux qui ont témoigné en faveur de Pierre Cassen et Pascal Hilout par Nancy Verdier

Publié le 5 Février 2012

photo 5281BLe temps de passer les contrôles de sécurité et de trouver mon chemin dans le dédale des coursives du Palais de Justice de Paris, et me voici devant la 17ème chambre correctionnelle à 13h50. Trop tard. La salle est déjà comble et le service d’ordre ne laisse  entrer que des avocats en retard, qui à la hâte enfilent leur robe. Il ne me reste donc qu’à attendre que quelqu’un veuille bien sortir, mais une petite file d’attente s’est déjà formée et je prends rang……

 

 

Dans la salle des pas perdus, j’ai pu reconnaître certains de nos amis dont Alain Wagner de UDCC. J’en  profite pour m’entretenir avec lui des suites qu’il compte donner à son action. Il me confirme que des opérations importantes seront engagées auprès de tous les adjoints et conseillers au Maire de Paris. Il est clair que beaucoup ont donné leur assentiment à ce projet ICI, sans en connaître les détails et que manifestement, ils n’ont pas forcément compris qu’ils étaient en train de  financer un culte, l’installation d’un état dans l’état et un nouveau système de loi : la Charia.

Je réitère mon engagement auprès de UDCC. Je ferai partie de ses équipes de « choc » le moment venu et à des dates qui ne sont pas encore fixées.

Mon attente se prolonge et je vais de l’un à l’autre. A 15h30, un va et vient devant l’entrée, je crois que c’est mon tour, mais le service d’ordre m’indique qu’il faut  encore un peu de patience. C’est pour bientôt. C’est bon à 16h15. On me fait ôter mes lunettes de soleil, mon chapeau et j’entre.

 

 

 

Pascal Hilout  et Pierre Cassen  se sont déjà longuement exprimés mais sont encore sollicités par le Président ou les avocats des parties adverses, pour fournir quelques détails sur leurs écrits ou même les intentions sous-jacentes à leurs écrits....!!! (1)
 

Ainsi Pierre réaffirmera qu’il fait une distinction entre l’islam et l’islamisme. Ce dernier applique à la lettre le Coran et n’autorise aucune intégration dans la république laïque. Pierre met également en avant que dans ses écrits, les musulmans ne sont jamais mis en cause en tant que tels dès l’instant qu’ils respectent les lois républicaines.

Pascal prend une position différente et réaffirme que l’islam n’est pas une religion mais un système totalitaire globalisant avec  des lois qui contrôlent toute l'existence nuit et jour, chaque jour de l’année, sans détour possible, sans liberté de conscience, sans droit, ni possibilité d’abandonner cette religion pour une autre ou pour un quelconque système de valeurs.  L’islam est soumission. L’athéisme est impossible. Ni liberté de conscience, ni liberté tout court. Pascal ne fait aucune distinction entre l’islam et l’islamisme et pour lui les musulmans sont porteurs de cette idéologie tant qu’ils n’apostasient pas, comme lui l’a fait. Pascal refait une démonstration du chemin qu’il a parcouru depuis son Maroc natal, et de sa volonté d’intégration qui a fait de lui un apostat qui mérite la peine de mort en pays musulman. Il martèle bien cette aberration pour que le Président comprenne les enjeux…

 

 

Pour moi qui viens d’arriver, force m’est de constater que le Tribunal « débarque » aussi. Les questions posées indiquent qu’ils n’ont pas véritablement compris le sens du combat des accusés. Il faut même leur préciser que Riposte Laïque n’est pas une association, mais un journal en ligne. Le Tribunal jusque là, s’est focalisé sur les fameuses phrases incriminées dans les textes de Riposte Laïque pour « coincer » Pierre et Pascal.

Madame la Procureure prend la parole. Elle s’énerve. Il est presque 17 heures et il y a encore huit témoins à entendre et au moins six avocats. Elle demande à ce que l’on entende les témoins ou sinon, on reporte les débats….. Le Président insiste pour que tout se déroule et s’achève aujourd’hui, même à une heure tardive…

 

 

Je passe sur les témoignages fades et dhimmisants de Jean Bauberot (1), Christine Delphy (2), Raphaël Liogier (3) qui font une démonstration de leur incompétence.

Je passe aussi sur les interventions des avocats de la partie adverse, ainsi que sur leur plaidoierie. Celle de Tubiana fut pathétique, mélangeant les évènements de la France pétainiste et les sévices et déportations infligés aux Juifs avec les évènements actuels qui soit-disant "stigmatisent" les musulmans....Quelle horreur de faire cet amalgame et de stigmatiser ainsi tous les laïcs et les défenseurs de l'ordre républicain dans ce pays.

Défendre nos valeurs républicaines de démocratie et  de liberté devient un crime et ce sont nos amis qui sont traînés devant un tribunal correctionnel.
Je passe aussi sur l'outrecuidance des avocats des différentes assoc. droit de l'hommistes et autres,  qui osent faire valoir qu'elles manquent d'argent et donc "par ici la bonne soupe", si on peut taxer Riposte Laïque, profitons-en. Quelle vulgarité.  
Pourvu que le tribunal en tienne compte.

Je passe aussi sur l'intervention de la voilée "rose bonbon" la seule à qui il ne fut pas demandé de retirer son couvre-chef. Noblesse oblige au pays des dhimmis. 

 

 

 

Les témoins en faveur de Riposte Laïque défilent ensuite :   Oskar Freysinger, Ahmed Ghlammallah, Anne Zélensky, Myriam Picard, Bernard Dick, Stephan Schinazi et René Marchand. 

Ils parlent tous d’une voix sûre, ils sont sincères, émouvants… J’ai vraiment l’impression de vivre un procès stalinien, ou être retournée aux temps sinistres de l’Inquisition. En tous cas, le temps du terrorisme intellectuel est manifeste sous nos yeux. La salle est attentive.  


Oskar Freysinger entre, queue de cheval à l’air. L’œil vif et l’air décidé. La première question lui demande de comparer la situation française avec celle de la Suisse. Il indique que le concept de  « laïcité » ne recouvre pas la même réalité en Suisse qu’en France. Oskar précise que la plupart des musulmans vivant et travaillant en Suisse sont originaires des Balkans et ont des pratiques religieuses moins contraignantes. Il passe rapidement sur la question des Minarets alliant nécessairement l’appel du Muezzin, contre laquelle le peuple suisse a tranché par référendum.  On lui demande si les musulmans peuvent s’intégrer dans une république laïque. Il répond qu’il ne peut répondre à la place des « musulmans », mais ce qu’il sait, c’est que l’islam est incompatible avec la laïcité. Il a beau réfléchir, il ne voit aucun point d’accroche entre l’islam, la laïcité et l’état de droit. Pour lui, un musulman laïc qui veut s’intégrer doit nécessairement s’éloigner de son dogme.(5)

 

 

Les interventions de Myriam Picard et Anne Zélensky sont émouvantes et fortes à la fois. L’une et l’autre s’en prennent aux associations (type LDH) et instances qui n’ont pas pris en compte les vérités qui ressortaient d’évènements graves et  exemplaires, symptomatiques et symboliques qu’elles ont vécues ou dont elles ont été témoins.
Ainsi, la famille de Myriam a subi une terrible agression dont elle parle encore aujourd’hui avec des tremblements dans la voix. Et Anne Zélinsky qui a toujours défendu la cause des femmes parle de son combat pour les jeunes femmes des cités qui  subissent l’impensable, allant jusqu’à la mise à mort de jeunes filles (comme Soanne), combat  qui ne peut dans notre république rester lettre morte face à de nouvelles intimidations et actes de prosélytisme. Elle martèle : « oui, le foulard est une agression »

 

 

D’une voix douce mais ferme,  Stephan Schinazi rapporte comment son grand-père juif venu d’Egypte s’est installée en France, y a vécu une vie exemplaire et fut un jour emmené en déportation d’où il ne revint jamais. C’était une personne intégrée ou assimilée, aimant la France. Et aujourd’hui, comment comprendre que ceux qui sont respectueux des lois républicaines et qui s’opposent aux dérives d’une idéologie qui refuse l’intégration soient conduits devant un Tribunal ? Dans quel monde vivons-nous ?

Ahmed Ghlmmallah et Bernard Dick, insisteront sur la beauté du principe de laïcité à la française qui leur a permis de choisir en toute conscience la manière dont ils voulaient vivre, tout en adoptant et respectant les valeurs de la république. Le Président manque à tous ses devoirs de neutralité quand il demande à Bernard Dick à quelle religion il appartient  aujourd’hui. La réponse ferme de Bernard le renvoie dans les cordes.

Bernard Dick insiste sur le phantasme français d’un Islam de France. Ce concept est ridicule. Ce thème sera repris de façon magistrale par René Marchand. Pour René, il n’y a qu’une solution : faire de la pédagogie auprès des musulmans pour qu’ils sachent dans quoi ils s’engagent. Beaucoup ne connaissent pas l’islam et n’en ont qu’une vue partielle. René Marchand nous fait battre le coeur quand il s'écrie : " Monsieur le Président, quand je vois que Pascal Hilout qui a fait ce chemin pour rejoindre les valeurs de notre république laïque est aujourd'hui traîné devant un tribunal, cela me fait mal, Monsieur le Président. Vous mettez sa vie en danger, vous l'exhibez devant l'intégrisme".  L’intervention de René marque l’assistance au point que mon voisin la voix vibrante d'émotion  me souffle : « Je viens de vivre le plus grand moment de mon existence ».

Une vidéo que nous connaissons bien ici sur ce Blog est ensuite passée. Les Juges découvrent ainsi des aspects de la "vie française" qu'ils ignorent sans doute jusqu'à aujourd'hui, eux qui vivent calfeutrés dans leur palais de marbre, imprégnés de visions théoriques, sans prise sur ce  monde qui se délite sous leurs yeux "innocents"....et dont ils peinent à saisir le sens. 

Après la plaidoirie de l'avocat de Riposte Laïque, Maître Joseph Scipilliti, l'espoir renaît dans notre camp. Il  insiste sur la difficulté, voire l'impossibilité à déterminer ce qui dans un écrit  constitue "une incitation à la haine", et marque son indignation face à l'incroyable demande des associations de se faire de l'argent sur le dos de Riposte Laïque.   

Moi aussi, j’ai vécu un grand moment. Bien que le réquisitoire de la Procureure et son acharnement à demander des peines iniques à l’encontre de nos amis de Riposte Laïque me  bouleversent. Dans quel pays sommes-nous ???   Il est 23h30 passées, nous rejoignons notre QG pour un dîner. Malgrè tout, le moral est là. Notre combat est le bon, et nous sommes tous soudés dans l’adversité….

Nancy VERDIER

 

 

(1) Les textes de Riposte Laïque incriminés par la LDH et ses complices - Riposte Laïque

 (2)   http://ripostelaique.com/qui-est-vraiment-jean-bauberot-qui-va-temoigner-contre-rl-le-laique-prefere-de-tariq-ramadan.html

(3)   http://ripostelaique.com/qui-est-vraiment-christine-delphy-qui-va-temoigner-contre-rl-celle-qui-publie-les-textes-racistes-de-bouteldja.html

(4)   http://ripostelaique.com/qui-est-vraiment-raphael-liogier-qui-va-temoigner-contre-rl-un-sociologue-qui-appelle-les-musulmans-a-la-desobeissance.html

(5) http://www.enquete-debat.fr/archives/oskar-freysinger-a-nouveau-sur-paris-40021


 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

sahabas 06/02/2012 13:17


Ces gens sont laches car ils n'oseraient jamais intervenir pour soutenir Faurisson et Reynouard, persécutés par la justice française. Reynouard a passé un an en prison, voilà la vraie menace à la
liberté d'expression en france.

riziere 06/02/2012 13:08


Croyez bien que bon nombre de nos concitoyens sont à vos côtés même s'ils ne sont pas présents pour différents causes.