Marie-Neige Sardin et la rigueur policière/judiciaire à géométrie variable...

Publié le 25 Juillet 2010

              J'avais écris un article pour soutenir Marie-Neige Sardin victime de l'ostracisme islamique dans la ville du Bourget. Depuis lors, sa situation ne s'est pas arrangé. Pire, ce les forces de l'ordre, celles qui sont victimes dans les cités qui sont venus mettre en garde à vue Marie Neige. Son crime? Son entêtement ! Dans la vidéo, elle raconte la manière scandaleuse dont elle fût traitée par les policiers et la hiérarchie du commissariat. Je me demande si M.A.M est bien certaine de la rigueur de ses policiers et de leur sens du devoir. 

           De nos jours, il ne fait pas bon résister y compris par des policiers qui subissent eux-mêmes des persécutions.

           Dans notre démocratie républicaine et laïque il ne fait pas bon de défendre la laïcité.

           Dans notre pays issus des lumières, il ne fait pas bon de contrarier la police de la pensée.

            Ne vous demandez pas pourquoi la France est malade, lisez la suite et vous comprendrez.

           J'édite ce reportage d'Enquête et Débat nouveau journal en ligne qui a prit sa défense. Tout comme Riposte Laïque , Puteaux-Libre , Résistance Républicaine, Yvan Rioufol et d'autres blogs.

 

          Pour soutenir Marie Neige Sardin face à l'injustice et à l'ostracisme, allez sur son blog en cliquant ICI.

  

 

 

Du journal Enquête et Débat.

          

                Le 1er juillet dernier, alors que je suis en train de couvrir la manifestation de soutien à Porte et Guillon, je reçois un coup de fil de la fille de Marie-Neige Sardin, Auriane : “Ma mère a été mise en garde à vue, pourriez-vous nous aider s’il vous plaît ?”. Estomaqué, je décide d’abréger mon reportage et de filer au Bourget, caméra en main.

Je trouve une Auriane stoïque mais apeurée, qui ignore jusqu’au commissariat où sa mère a été emmenée. Nous nous rendons donc à l’un des deux commissariats possible, celui de la Courneuve, et nous rentrons dans le commissariat caméra allumée. La panique s’empare des policiers présents, qui appellent un responsable à la rescousse. Auriane raconte la suite :

Depuis, nous avons essayé de contacter Jérôme Clément, le commissaire de la Courneuve nommé en septembre 2009, qui déclarait “Aucune zone de non-droit“. La librairie de Marie-Neige Sardin étant devenue  une “zone de non-droit”, la question était simple. Il refuse de nous prendre en ligne, nous renvoyant au parquet (dont nous indiquions dans notre précédent article qu’il refuse de nous répondre). On ne saura donc ni de la part de la police, ni de la justice pourquoi Marie-Neige Sardin a été mise en garde à vue. Elle nous raconte cependant ce qu’elle a vécu :

Le texte de Marie-Neige Sardin sur les singes peut être consulté ici . Ajoutons ce passage du Misanthrope (acte I) où le mot “singe” est employé dans le même sens : “La franchise (…) est-elle souhaitable, dans un royaume rendu à la paix civile sous un roi on ne peut plus légitime, mais où la fourberie, l’injustice et l’intérêt, le carnage des vautours, la malfaisance des singes et la rage des loups sévissent néanmoins jusqu’au sommet de l’Etat ?”

Nous avons contacté tous les députés du 93 pour les faire réagir sur l’affaire Marie-Neige Sardin. En vain. Nous allons cependant continuer à interviewer des personnalités de tous bords pour que cette affaire, symbolique des démissions de l’Etat, éclate et que cesse le calvaire de Mme Sardin. Au moment où la police n’ose plus pénétrer dans des “territoires perdus de la République”, où la violence règne, est-il normal que l’on mette en garde à vue une femme pour ce qu’elle aurait dit ou écrit, alors qu’elle est, de surcroit, la victime avérée de bandes et de caïds qui eux courent toujours ?


Lire aussi :

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Johanny 25/07/2010 19:30



C'eut été sans doute pire si cette brave dame avait utilisé l'expression bien connue: "ce n'est pas très catholique" !.....



Gérard Brazon 26/07/2010 17:26



Oula, qu'est-ce que vous dites! C'est raciste ça...