Horrreur! Les écoliers décrivent la réalité au lieu des fantasmes de la bien pensance. Préface Gérard Brazon

Publié le 9 Novembre 2012

Lu en tout petit dans les colonnes de gauche du Parisien d'hier et un peu mieux traité par le Point. Mis sous silence par la bien pensance télévisuelle et radiophonique dans quasiment tous les médias. Cette information n'est que la réalité d'un état d'esprit d'écoliers d'aujourd'hui, c'est à dire le ressenti des parents. Cela ne nous étonne pas.

Cette réalité n'étonne pas les patriotes qui savent bien qu'entre les biens pensants qui se regardent le nombril dans les hautes sphères du pouvoir, ces pseudos intellos, sociologues, philosophes, pédagogues et autres tartufes qui se croisent et se gonflent comme la grenouille de la fable de Jean de la Fontaine chaque fois qu'un micro leur est présenté. Ils savent bien ces patriotes qui vivent au quotidien cette réalité que dans les écoles de France, la population écolière est sexiste et ne fait que retraduire les délires inégalitaires de leurs parents. 

Lorsque les Députés veulent voter pour le "mariage homosexuel" et au delà et obligatoirement pour l'adoption d'enfants par des hommes en couple, d'autres enfants considèrent que la maman est une femme, qu'elle reste à la maison, qu'elle fait la cuisine, que l'homme est le chef, qu'il est la clef de la famille, etc. Les futurs adoptés par des homosexuels vont avoir du souci dans ces écoles de réactionnaires élevés au biberon du fondamentalisme religieux au pire, d'une culture inégalitaire au mieux. Ils devront sans doute s'expliquer avec leurs copains d'écoles sur le fait qu'ils n'ont pas de maman ou plutôt qu'ils ont deux papas. Il faut aller devant une école primaire de France et constater le nombre de femmes devant les écoles qui attendent leurs enfants et de plus en plus dans les villes, elles sont toutes voilées désormais. 

Oui la réalité n'est pas celle des biens pensants! A qui la faute d'ailleurs si ce n'est à cette bien-pensance de gauche ou de droite qui n'a cessé de poser elle-même, des bombes à retardement. L'avenir s'annonce sombre pour les libertés et les droits de la femme! Cette bien pensance est responsable et coupable!

Gérard Brazon

****

Le dico des écoliers par Le Point.fr

 

Le Dictionnaire numérique des écoliers, qui comprend 17 000 définitions écrites et illustrées par des élèves de la grande section au CM2, a été lancé en septembre 2010 par la Direction générale de l'enseignement scolaire, dans le cadre du plan national de prévention de l'illettrisme. (sous le sarkozysme "réactionnaire de droite" triomphant pour que les choses soient claires et non sous la "gauche libertaire". ndlr Gérard Brazon)

"Certaines définitions (...) ne sont pas admissibles en l'état" et "même si le problème concerne une minorité de définitions", le ministère "a décidé sans attendre de suspendre la mise en ligne" sur le site internet du Centre national de documentation pédagogique (CNDP), a indiqué le ministère. Le site "restera provisoirement fermé" dans l'attente d'une "révision" du processus de validation par le CNDP, et de "la relecture et réécriture" des définitions incriminées. En outre, le ministère a demandé à l'Inspection générale une "évaluation de "l'ensemble du dispositif".

"Ma mère repasse les affaires de toute la famille"

Le site internet spécialisé dans l'éducation "vousnousils" et le site "leplus.nouvelobs.com" (de gauche pour le coup! ndlr Gérard Brazon) donnent quelques exemples :

Une "femme" est "une maman, une mamie ou une jeune fille. Elle peut porter des bijoux, des jupes et des robes. Elle a de la poitrine". Le "père" est "le mari de la maman, sans lui la maman ne pourrait pas avoir d'enfants. C'est le chef de famille parce qu'il protège ses enfants et sa femme". Quant au mot "mère", il est défini par la phrase : "Ma mère repasse les affaires de toute la famille."

En revanche, "le travail réalisé en classe par les enseignants adhérents au projet n'est pour sa part pas remis en cause"  indique le ministère de l'Éducation nationale, qui souligne que "l'élaboration de définitions par les élèves est un outil pédagogique opportun pour l'acquisition du vocabulaire, priorité dès l'école maternelle pour prévenir l'illettrisme". (Responsable mais pas coupable, ça c'est de la gauche pur jus. ndlr Gérard Brazon)

Image d'illustration.

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article