Houellebecq, la Suisse et la démocratie...

Publié le 9 Avril 2013

Je rentre dans un pays beaucoup moins libre que celui que j’ai connu il y a dix ans.

Les Observateurs.

«  Qu’est-ce qui vous a le plus surpris à votre retour en France ? 

Je rentre dans un pays beaucoup moins libre que celui que j’ai connu il y a dix ans.J’ai gagné en 2002 un procès que je perdrais probablement aujourd’hui. J’ai suivi la dernière affaire Charlie Hebdo et j’ai été péniblement frappé par l’absence de solidarité de ses confrères  de la presse. On ne peut pas nier un affaiblissement  global de la liberté dans ce pays…Sans parler  de la vie quotidienne, où la multiplication des restrictions à la liberté  devient aberrante. Un nouveau type de despotisme s’est installé dans le monde…

Vous êtes revenu en France pour quelle raison ?

Pour des raisons personnelles, pour des gens précis avec lesquels je voulais être. Ça ne prouve qu’une chose : il y a plus important dans ma vie que l’argent. J’ai quitté l’Irlande parce que j’avais envie d’entendre parler français, mais j’aurais pu aller en Suisse, qui est une démocratie…

Comment avez-vous trouvé la France à votre retour d’Irlande?

D’abord, j’ai constaté une nette paupérisation du pays. Et une méfiance envers les gouvernants, le mot méfiance est même trop faible, ça confine à l’hostilité pure et simple, c’est devenu si violent que je pense que le passage à la démocratie est devenu nécessaire…

 Le « passage » à la démocratie ?

Le seul régime auquel je reconnaisse la démocratie, c’est celui où les projets de loi viennent d’une initiative populaire et sont adoptés ou rejetés par référendum. La Suisse est le seul pays démocratique du monde- enfin pas totalement, mais il y a la démocratie, ils ont osé en introduire, un petit peu (…)

(…) Arnaud Montebourg, c’est son boulot de nous mentir, et il le fait très bien, par ailleurs je le trouve sympathique, un petit côté Mister Bean. De toute façon je ne vote pas, je voterai quand la démocratie directe sera instaurée… »

Extrait d’une interview accordée par M. Houellebecq au journal Le Point, 4 avril 2013.

NDR. Partout on aspire à la démocratie et en Suisse on cherche par tous les moyens à limiter les droits populaires !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article