Islamisation: Peut-on en sourire...

Publié le 25 Mars 2011

          Ce texte est à lire au second degré. En fait, c'est de l'humour. Pour autant, il ne faut pas négliger le contenu car le fondement est d'une réalité forte. Il y a le discours et la réalité d'une islamisation de notre société quoi qu'en dise les biens- pensants. 

Gérard Brazon

Mes frères et sœurs en islam, arrêtez de jeter la pierre à Copé et Fillon  

par Leila Adjaoud

Je comprends la colère de mon coreligionnaire Abderrahmane Dahmane, chargé par le Président de la République de draguer les voix musulmanes pour l’UMP, de négocier avec les kouffar locaux les problèmes de manque de salle de prière à Nice (d’où l’utilité de la visibilité des « prières de rue »), et de défendre les intérêts de nos frères et sœurs algéro-musulmans en France.

Mais il ne faut pas tomber dans le piège de l’affrontement ouvert avec les Français. C’est ce qu’explique d’ailleurs notre frère Tariq Ramadan dans sa tournée actuelle des mosquées de l’Hexagone : il est normal que les mécréants se méfient de nous et se sentent agressés, puisque par nature ils n’ont pas encore reçu la grâce de notre belle religion. Comme l’explique Tariq et également notre sœur Dounia Bouzar, il faut agir par ruse : la visibilité des musulmans doit se faire par étapes et par noyautage progressif des structures civiles.

C’est pourquoi il ne faut pas jeter la pierre à Jean-François Copé et François Fillon. Ils ont parfaitement compris qu’ils doivent donner des gages (ou plus exactement des gadgets) à ces islamophobes gaouri mais sur le fond, nous avons déjà gagné dans les pourparlers avec eux.

En effet, il faut comprendre que le « débat » sur la laïcité ou la place de l’islam en France est déjà une victoire pour nous, puisque cela sous-entend que l’islam a une place en France. Voyons maintenant, très concrètement, ce qui se prépare.

L’UMP va critiquer les horaires pour femmes dans les piscines publiques. C’est une démarche purement politicienne, puisqu’elle vise quasiment exclusivement notre amie Martine Aubry, chef du PS et maire de Lille. Mais laissons ces querelles politiciennes se dérouler sans nous, puisque de toute façon nous avons la solution recommandée par notre sœur Dounia Bouzar : il suffit de louer des horaires au nom d’une association culturelle, et le tour est joué.

Ils vont aussi parler des hôpitaux, où des médecins mécréants ne respectent pas notre pudeur. L’UMP a déjà préparé son texte : interdiction de récuser un soignant masculin, mais… uniquement si ce n’est pas possible de faire autrement. Notre liberté de conscience sera donc largement respectée.

Pour les cantines scolaires, ils vont dire que les repas halal seraient une atteinte à leur laïcisme sectaire. Donc leur solution, c’est d’imposer des repas de substitution sans viande, ce qui est déjà une énorme avancée pour notre cause. C’est d’ailleurs précisément ce que préconise notre sœur Dounia Bouzar.

On aura aussi droit à des déclarations généralistes sur leur laïcité, mais du moment que celles-ci ne comportent aucune clause contraignante ou législative, laissons-les s’agiter.

Pour le reste, les islamophobes laïcards de Riposte laïque, des Identitaires, du Front national et de fdesouche.com peuvent aller se faire voir. L’UMP ne suivra pas leur lobby pour l’étiquetage de la viande halal recyclée dans les circuits commerciaux traditionnels, et ne dit mot des projets d’atteinte à notre droit de porter le voile dans les universités ou les entreprises. Pour la finance islamique conforme à la charia, rien de prévu non plus et on peut compter sur Christine Lagarde pour défendre la légitimité de notre droit musulman. L’UMP ne parlera pas non plus des repas halal servis partout dans les armées françaises, ni sur notre droit légitime à avoir nos carrés réservés dans les cimetières. Rien sur notre législation islamique assurant la liberté de la polygamie et de la répudiation. Quant à notre droit canonique du prône en arabe dans nos mosquée, c’est officiellement abandonné au nom de la liberté religieuse.

Il n’y a donc aucun péril dans la demeure. Nous avons réussi à faire évacuer tout un ensemble de revendications ultralaïcistes des « débats » à venir. Et en échange, l’UMP et le gouvernement ont cédé sur deux de nos revendications essentielles.

1. Le financement de nos lieux de culte. Ils ne toucheront pas à leur loi inique de 1905, mais grâce à la pression de nos frères et sœurs et à l’intérêt personnel des élus, les moyens de contourner ce diktat islamophobe seront confirmés : baux emphytéotiques pour les terrains et les bâtiments, associations culturelles pour abriter nos écoles coraniques (il suffit de dire qu’on y fait du soutien scolaire et de l’enseignement de l’arabe), nos salles d’ablution, nos centres de conférences pour Hani Ramadan ou Hassan Iquioussen et nos savants venus d’Egypte et de Palestine, la location amicale et gratuite de gymnases ou centres de conférence pour nos fêtes de l’Aïd ou pour le mois sacré du ramadan, etc.

2. La formation de nos imams avec la dîme (jizaya) des mécréants. Le projet de l’UMP est de créer un cursus universitaire à Strasbourg, ce qui permet d’échapper aux lois islamophobes de 1905 grâce au Concordat Alsace-Moselle. D’autres projets sont en cours à Lille et à Lyon dans des universités privées catholiques qui échappent au laïcisme dogmatique. N’ayons aucune crainte sur l’orientation « laïque » de cet enseignement. Rien n’empêche nos étudiants en théologie de se former parallèlement à notre vraie religion dans des centres comme ceux de l’UOIF à Paris et à Château-Chinon ou dans des pays musulmans (Tunis, Le Caire, Fès, Ryad, etc.)

Donc pas d’affolement ! Nous avons déjà gagné sur deux points essentiels qui concernent le financement de la vraie religion par ces obtus de kouffar, sans rien abandonner de vraiment prioritaire sur le reste. Or l’argent est le nerf de la guerre, et en l’occurrence de notre juste jihad et de notre volonté d’amener l’humanité entière à reconnaître la justesse de notre belle religion.

Comme porteuse du voile facial, je peux évidemment ressentir un sentiment négatif à l’encontre de Jean-François Copé et de l’UMP. C’est très dur de subir à chacune de mes sorties les quolibets racistes des kouffar, et même, de plus en plus, de mes sœurs en islam égarées par un faux modernisme qui leur fait renier leurs racines culturelles et leur liberté religieuse. Je me sens sans cesse stigmatisée comme femme et comme musulmane, et sans le secours de ma foi inébranlable, j’aurais peut-être « craqué ».

Mais comme nous l’enseigne notre Noble Coran, les souffrances sur cette Terre ne pèsent rien face à notre salut dans l’au-delà, et elles sont des épreuves de la solidité de notre foi. Avec mes coépouses, nous en discutons souvent et cela nous renforce dans notre espérance. Le « débat » de l’UMP est l’une de ces épreuves envoyées par le Très-Haut, mais comme je l’ai démontré, derrière le mal apparent se cache un bien plus grand pour notre communauté de croyants.

Laissons donc les infidèles discutailler entre eux et s’enfoncer dans leurs contradictions. Messieurs Copé et Fillon répondront le moment venu de leurs actes au jour du Jugement dernier. Cela n’est pas du ressort de notre condition humaine de croyants. Mais je garde la conviction intime que leur agitation actuelle sert doublement notre foi, en faisant diversion et en permettant quelques avancées significatives pour notre communauté.

Et parfois, quand la foi semble me faire défaut, je revis dans mes pensées ces séances de parloir à la maison d’arrêt avec mon mari. Il me raconte comment il vit pleinement son islam en détention, et comment il convainc de plus en plus de ses compagnons de la juste voie. Il m’encourage chaque semaine dans ma foi, à tel point que j’ai osé avant-hier aller en niqab à la CAF toucher mon RSA et celui de mes coépouses qui m’ont fait une procuration.

Pour améliorer l’ordinaire de nos enfants (les cours et l’internat dans une école privée de l’UOIF), nous avons dû mettre en vente la BMW sur oumma.com, mais il nous reste le Porsche Cayenne et je peux continuer à le conduire grâce à la jurisprudence qui considère le véhicule comme un lieu privé. C’est une preuve que l’agitation politicienne apparente de l’UMP et du gouvernement n’a aucune prise réelle sur le dessein divin de faire admettre aux kouffar islamophobes qu’ils mènent un vain combat contre une réalité qui les dépasse.

Il faut donc ne pas se tromper de combat. Notre véritable ennemi n’est ni l’UMP qui ne fait que donner des gages aux racistes pour les tromper, ni le PS qui nous soutient sans réserve, mais il est dans ces Français qui écoutent les sirènes Marine Le Pen et Christine Tasin, qui sous prétexte d’un féminisme dévoyé contredisent totalement la vraie libération sexuelle, celle de Dounia Bouzar, de Caroline Fourest, de Christine Delphy et de Christine Boutin.

Leila ADJAOUD

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

tsch 25/03/2011 15:39


je ne suis pas sur que c'est écrit par une leila ajdaoud, mais plutôt par un fana de fdeS. Aucun argument sérieux et raisonné, mais toujours ce même sentiment de haine à travers les articles et
commentaires. Tapotez derrière vos ordi.


henri 25/03/2011 10:49



hé oui, Nancy : c'est un peu l'histoire de la grenouille que beaucoup connaissent :


http://www.slideshare.net/nessie/grenouille-cuit-ou-pas-encore-jca


à + !


 



Nancy VERDIER 25/03/2011 10:17



Et maintenant que reste-t-il à faire ??? Nous allons perdre notre identité, notre pays, nos fondements, nos valeurs....Il paraît qu'une fois la machine bien huilée, bien en marche.....c'est
indolore, et on se réveillera ou on ne se réveillera pas. Mais tellement habitués à cette léthargie programmée...on ne verra plus rien, on ne sentira plus rien. On n'osera plus parler...pour dire
quoi ? Même le mot 'CROISADE" est banni du vocabulaire, tandis que "JIHAD" lui fait partie du programme.



henri 25/03/2011 08:31



De l'humour,oui,mais tristement noir...(sourire)