Identité nationale (3). C'est aujourd'hui que s'ouvre le débat gouvernemental.

Publié le 4 Novembre 2009

Aujourd’hui s’ouvre le débat sur l’identité française. Certains disent, comme Laurent Vauquiez ce matin sur RMC, que cela ne doit pas faire référence à des « vieux fonds de pôt comme Louis XIV, Napoléon ou de Gaulle » qui furent des souverains ou Président qui ont marqué notre pays.
Mais que serait donc cette identité française sans eux ? Sans doute, qu’il faudrait y rajouter d’autres souverains à ces trois mémorables personnages ! Y inclure également des écrivains, des philosophes, des savants, des chercheurs et pourquoi pas, des artistes. Sans compter tous les français dont l'histoire a oublié le courage, l'audace et la témérité. Pourquoi faudrait-il faire table rase de ce passé qui fût à la fois glorieux, dramatique, extraordinaire mais aussi douloureux? Nous sommes ce que nos anciens ont fait de nous. Le meilleur comme le pire. 

Je voudrais dire à ceux qui pensent qu’une identité peut se passer de son histoire qu’ils se trompent.
Il me semble, à mon humble niveau, que l’on ne peut imaginer celle de demain sans tenir compte de celle d’hier et celle d’aujourd’hui. L’avenir se nourrit exclusivement du passé. Il n’y a pas d’arbres sans racines disait Victor Hugo. Ce n’est pas être passéiste que de le dire.

L’identité française est un tout. La France d'aujourd'hui est celle qui fût influencée par Voltaire et Rousseau bien sûr comme celle de Louis XIV, Napoléon et Charles de Gaulle. Est-ce que, pour autant, nous ne devons pas réfléchir à cette identité de demain en "évaluant" le sentiment d'identité d'aujourd'hui?
Nous ne nous voilons pas la face, c'est bien de l'hypocrisie actuelle envers le fait immigrationniste qu'il s'agit. On ne peut plus allumer une radio, lire un journal, un blog, sans tomber sur des articles, des commentaires qui soulignent ce fait. Chacun y allant de sa phobie, de son idéologie et de sa vérité. 
La France a des lois, une Histoire, des souffrances, une mémoire. Elle a des règles aussi. Les différents gouvernements de droite comme de gauche n'ont jamais pu parler de l'intégration, de l'assimilation sans invectives. Pour preuve, le Front National fût une création de François Mitterrand. Chacun en convient désormais. "Les bonnes questions, les mauvaises réponses"!  
L'essentiel n'est jamais abordé. Par pudeur, par crainte ou par intérêt politique jusqu'à cette affaire du voile islamique. Ce fût le premier choc. Il y en a eu d'autres. 
L'identité nationale est-elle ce qu'en disait de Gaulle: de "race blanche et de culture judéo-chrétienne"ou une identité multiple?

Pour ma part, je crois que notre identité doit-être basée sur notre histoire, nos traditions d'accueil, sur la Liberté, l'Egalité, la Laïcité. 
Mais quid de l’assimilation ou de l'intégration?
Nous savons tous que nous ne pouvons plus apprendre "nos ancêtres les gaulois" à des jeunes français descendants d'africains du Nord ou subsaharien. Mais qu'importe, il y en a tant parmi ces africains qui sont morts pour la France. Du sang Noir, Asiatique et Arabe a coulé sur le sol de la métropole. Assez pour que leurs descendants puissent se sentir français comme les autres et le revendiquer! (
Voir le blog du souvenir français du Comité de Puteaux)
Mais le veulent-ils vraiment? C'est un aspect de la question qui n'est jamais abordé!
Pour ces descendants, qu'est-ce que l'identité française? Et comment se sentent-ils par rapport à cette identité. Nous somme déjà loin de l'assimilation ou de l'intégration.

Nous ne pourrons jamais rien faire sans la participation de ceux-là même que nous souhaitons "intégrer ou assimiler"! Rien ne pourra se réaliser sans qu'eux-mêmes se sentent français totalement, au point de partager le même destin que la France propose à tous ces citoyens dans le même cadre des droits et des devoirs.
Nous ne sommes qu'au début d'un long processus qui, j'espère, ira plus loin que les régionales!
Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Raphaël Zacharie de IZARRA 07/11/2009 10:43



L'amalgame -même s'il est fait sur le mode ironique- entre voile islamique et excision est non seulement outrancier mais injurieux et il n'honore pas son auteur.

Je ne vois pas en quoi le port du voile islamique est une atteinte à la liberté et à la dignité de la femme... Bien au contraire ! Que reprochez-vous aux femmes voilées ? De
coupablement subir le poids d'une tradition que vous estimez archaïque ?


 


Nous sommes tous, homme ou femmes, Blancs ou Noirs, jeunes ou vieux, conditionnés culturellement par quelque chose. A notre insu ou consciemment. Certaines femmes sont culturellement
conditionnées par le string, d'autres par le voile, d'autres encore par leur carte bancaire...

Chacun est libre de porter string, voile, jeans, souliers vernis ou lunettes de soleil. Personnellement les femmes voilées dans la rue ne me dérangent nullement, pas plus que les
porteuses de string d'ailleurs. Je reconnais toutefois que sur le plan personnel j'apprécie beaucoup plus la vue d'une femme dignement voilée que la vue d'une femelle aux moeurs dévoyées
vulgairement parée (avec tous les codes contemporains de l'asservissement occidental aux causes mercantiles).


 


Mais là encore, je n'empêche pas les femmes de se vêtir ou de se dévêtir publiquement comme elles l'entendent.

Je n'obligerai jamais une femme à ôter son string, pas plus que je n'obligerai une musulmane à se dévoiler sous prétexte que la couleur de l'étoffe de son string ou
de son voile ternit le drapeau tricolore selon mes critères partiaux...


 


Si vous ne voulez pas être offensé par le voile islamique, par les moustaches des machos ou par la tronche de votre épicière, c'est très simple : vous n 'avez tout simplement qu'à élargir le
cadre de votre regard sur les êtres et les choses. En un mot, monter d'un ou deux crans dans l'intelligence.


 


Vous vous sentez offensé par le voile parce que vous le voulez bien. C'est vous qui délibérément choisissez ce qui doit heurter votre sensibilité -artificielle- ou la caresser (car
il s'agit ici bien entendu d'une sensibilité au voile non pas naturelle, non pas épidermique mais purement cérébrale, fabriquée de toute pièce par les médias, les hommes politiques, les
conversations de bistrot, etc...).


 


C'est vous qui choisissez, acceptez d'être violenté par la vue du voile. Vous recherchez volontairement à recevoir ces coups que vous pourriez parfaitement
éviter.   


 


Dans les faits, aucune porteuse de voile n'a jamais agressé ses détracteurs.

Raphaël Zacharie de IZARRA



Paul Laurendeau 06/11/2009 14:06



Votre identité nationale est ethnoculturellement en bonne partie gastronomique. Je ne
plaisante absolument pas. En France, on mange bien


http://ysengrimus.wordpress.com/2008/04/29/la-france-gastronomique-ce-nest-pas-une-legende/


...pour des raisons parfois douloureuses, mais bon… Sauf que ceci est remis en question.
Votre expertise identitaire est requise. En France, au jour d’aujourd’hui, on mange bien ou mal? C’est un trait national ou non? Venez nous éclairer, s.v.p.


Paul laurendeau




Gérard Brazon 05/11/2009 17:07


Ouf... Moi le voile me donne des boutons et je vous parles même de l'excicion. Dans la provoque c'est pas mal mais bon, cele ne fait pas avancer l'identité nationale d'un clito, euh pardon... d'un
pouce.


Ch. Romain 05/11/2009 12:58


Sur l'identité nationale, quelques réflexions additionnelles ici :

http://democratienanterriennesociete.blogspot.com/2009/11/san-antonio-sartre-asterix-reflexion.html


Raphaël le débauché 05/11/2009 12:57


VIVE L'ABLATION DU CLITORIS !

Symbole de l'asservissement féminin à une tradition barbare pour les uns, manifestation d'une culture supérieure pour les rares oiseaux d'envergure dont je fais partie, l'ablation du clitoris, ou
excision, empêche ses détracteurs de dormir pour la simple raison que, par delà les prétextes politiques et culturels invoqués, cette opération signe l'honnêteté de la femme bien éduquée qui en
bénéficie.

Nos femmes dévoyées par les chantres de la débauche devraient être jalouses de la dignité de leurs soeurs excisées.

Et de leur force de caractère.

L'ablation du clitoris est le dernier rempart d'une culture authentiquement raffinée, d'une culture supérieure, contre les agressions d'un humanisme et d'un égalitarisme d'un autre âge. Les femmes
excisées sont dignes et courageuses. J'admire, autant sur le plan esthétique que moral, les femmes qui se privent de cet organe afin de ne pas offenser le Ciel en excitant le mâle par les
manifestations d'une volupté que le Créateur a voulu réserver aux seuls hommes et que, d'ailleurs, les vrais hommes ne doivent pas se soucier de leur procurer.

Cette ablation est un acte chaste, qui honore leur âme.

L'excision non seulement garantit leur vertu, mais encore fait d'elle des princesses. Achèvement logique d'une éducation éclairée, elle agit comme l'écorce saine du pin : elle ôte de leur esprit
tout attrait pour la chair, et leur permet de se consacrer aux tâches domestiques, à l'éducation de leurs enfants et au contentement de leur époux et maître qui sont leur destination naturelle.
C'est pourquoi l'excision écarte d'elles les hommes impurs, seulement préoccupés des viles choses du sexe, et attire à elles les vrais croyants, les hommes de bien, les fleurs de la civilisation
barbue, polygame et phallocrate.

L'homme sans goût préfère la débauche partagée et se vante de donner à sa compagne un plaisir coupable ; tandis que l'homme vraiment éclairé s'honore d'une compagne dont l'âme n'est plus exposée
aux conséquences néfastes de ces transports répugnants.

L'excision est la plus haute marque de la liberté féminine.



AU FOU !!!!!


Ch. Romain (Nanterre) 05/11/2009 12:34


Sur l'identité nationale, quelques réflexions à lire ici :

http://democratienanterriennesociete.blogspot.com/2009/11/san-antonio-sartre-asterix-reflexion.html


Raphaël Zacharie de IZARRA 05/11/2009 08:48



VIVE LE VOILE ISLAMIQUE !


 


Symbole de soumission féminine à une cause archaïque pour les uns, ornement vestimentaire pour les -rares- oiseaux d'envergure dont je fais partie, le voile islamique (que personnellement
j'associe au voile marial d'un point de vue esthétique) empêche ses détracteurs de dormir pour la simple raison que, par-delà les prétextes politiques et culturels invoqués, le voile signe
l'honnêteté de la femme bien éduquée qui le porte.


 


La vertu d'une femme de nos jours est considérée comme une régression, une sorte d'attachement pathologique à des valeurs périmées, tant notre "progrès moral" a été bêtement associé à la liberté
de faire tout et n'importe quoi.


 


Nos femmes dévoyées par les chantres de la débauche devraient être jalouses de la dignité de leurs soeurs musulmanes.


 


Et de leur force de caractère.


 


Le voile (librement choisi, cela va sans dire) est le dernier rempart de la culture musulmane contre les agressions morales du monde. Les femmes voilées non seulement sont dignes, mais
aussi courageuses. J'admire, autant sur le plan esthétique que moral, les femmes qui décemment se couvrent afin de ne point offenser le Ciel en excitant les mâles de la Terre -faibles par nature-
avec leurs appas.


 


Ce voile de pudeur sur leur corps, leur visage, est une seconde peau, chaste, qui honore leur âme.


 


Le voile non seulement garantit leur vertu mais encore les pare comme des princesses. Artifice sobre des femmes bien élevée, le voile islamique agit comme l'écorce saine du pin : il repousse la
mollesse, le vice, la puanteur et leurs adeptes, mais attire les hommes de bien. Les premiers trouvent le voile rude, âpre, austère, voire grotesque. Pour les seconds, il est la plus noble des
bures...


 


L'homme sans goût préfère la fanfreluche à la parure monacale et c'est pourquoi il raille le voile islamique, tandis que l'ami des Arts affectionne l'expression noble des mœurs féminines.


 


Le voile islamique est un signe de grande classe féminine.


 


Raphaël Zacharie de IZARRA
raphael.de-izarra@wanadoo.fr