Identité Nationale: le sondage inquiétant du journal La Croix.

Publié le 27 Novembre 2009


Je
vous présente un extrait d’un article de l’excellent Yvan Rioufol sur son blog le FIGARO. Il fait partie de ces rares journalistes et éditorialistes qui peuvent encore s’exprimer ! Bien sûr il a droit à tous les petits noms d’oiseaux que l’on réserve à ceux qui luttent contre la bien pensance et le politiquement correct ! J’en fais partie dans une moindre mesure puisque je suis souvent l’objet de ces insultes classiques d’islamophobie, de xénophobie, de racisme, d’homophobie et autres fadaises sans autres fondements que la volonté de me nuire sur ma ville ou à l'UMP.  

Monsieur Yvan Rioufol sur son blog revient sur un sondage du journal La Croix sur l’identité nationale. Ce sondage est plus qu’inquiétant puisqu’il semblerait que l’identité nationale soit plus axée sur les prestations sociales !

Je publie également un commentaire lu sur ce blog qui se veut une lettre ouverte au MRAP cette association de lutte contre le racisme à géométrie variable !

Gérard Brazon

 

Le sondage de La Croix ne me paraît pas pour autant si réjouissant, car il laisse voir une perte de substance de l'identité française. A la question : Quels sont les fondements de l'identité française ?

12% répondent l'héritage chrétien, 

33% la capacité d'intégration des diversités culturelles et ethniques,

44% la laïcité,

48% la culture et le patrimoine.

Faut-il y voir les premiers effets de la déculturation qui gagne une société amnésique et depuis longtemps déchristianisée? Je le crains, d'autant que le système de protection sociale serait, lui, constitutif de notre identité pour 62% des sondés (et la langue française pour 68%). On souffle d'aise néanmoins en apprenant que les droits de l'homme seraient  notre premier marqueur (à 71%). Suffisant pour se prémunir durablement des idéologies totalitaires ?

Yvan Rioufol


Mon commentaire sur ce blog du FIGARO
 

Déculturation est le mot. Dans de nombreux forums je peux constater en permanence cet oublie de l'histoire de notre pays. La France ne peut se résumer. Notre identité ne peut pas seulement être des petits pourcentages! Mais après tout, le débat est ouvert et les résultats inquiètants.
" 12% d'héritage chrétien, 33% de capacité d'intégration des diversités culturelles et ethniques, 44% de laïcité et 48% de culture française et de patrimoine. Je suis atterré.

Qu’est-ce donc que l’identité nationale si ce n'est de se souvenir de nos morts pour la France. Une France qui n’est pas née depuis 1945 à partir de la Libération mais bien au-delà ! Elle est issue des Rois de France qui l’ont en majeure partie constitués, des Empires qui en firent en partie sa grandeur et des Républiques qui gèrent encore aujourd’hui à la fois l’héritage, mais aussi essayent d’anticiper l’avenir!

Certes l'appartenance d'un individu à la nation relève de la volonté de ce dernier, et non pas uniquement de sa langue ou de sa race, comme le dit Renan mais à une époque ou la France était, ni plus ni moins, ce que sont les Etats Unis aujourd’hui.
A une époque où, parler le français était la norme a minima, une fierté pour bien des savants et des intellectuels !
A une époque où devenir français était considéré comme un honneur pour tous les migrants !
Gérard Brazon

Lettre réponse au Président du MRAP.

Lu sur le blog du FIGARO

 

Monsieur Aounit,
Vous avez organisé récemment, en tant que président du MRAP, un colloque à l’Assemblée nationale intitulé “Du racisme anti-arabe à l’islamophobie”. Vous y avez dénoncé, en France, « les mosquées souillées, les discriminations à l’emploi et au logement, les appels au meurtre, les violences et agressions à l’endroit des populations et des lieux de culte musulmans ».
Vous avez montré du doigt l’impunité dont bénéficient les auteurs de ces délits, appelant à « un réveil de l’opinion publique, un sursaut des institutions (Police, Justice, Education nationale, etc. » une mobilisation des grandes consciences intellectuelles ».
Vous avez raison ! De plus en plus de Français sont racistes. De plus en plus en ont par-dessus la tête de ce qu’ils appellent (à tort) “l’invasion islamo-maghrébine”. De cet afflux de populations inassimilables qu’ils croient (à tort) être le ressort principal de la délinquance et de la criminalité. De plus en plus sont épouvantés (à tort) par l’afflux de populations qui, ayant chassé l’occupant raciste des territoires qu’il exploitait, ont rendu ces terres à l’heureux état de nature mais sont contraintes de chercher, auprès de l’ancien
colonisateur raciste, les remèdes à la misère provoquée par la décolonisation. De plus en plus de racistes ont (à tort) des idées de violence en entendant sur les radios les poésies du groupe afro-maghrébin “Sniper” qui chante, par exemple : «
La France nous ronge (…) le seul moyen de s’faire entendre est de brûler des voitures (…) La France est une garce
(…) On nique la France.
»
Oui, Monsieur Aounit, la triste vérité est là : les racistes n’entendent rien à la rude poésie des cités et ils en ont par-dessus la tête d’entendre des hexagonoïdes chanter qu’ils “niquent la France”, et qu’ils “baisent leurs mères”.
C’est sûr qu’il y a quelque racisme à ne pas accepter ces coutumes de “baiser notre mère” et de “niquer notre pays”, mais c’est ainsi,
Monsieur Aounit : les racistes ne sont pas tolérants. Et ils ont tort. Vous avez raison !
Mais comment ces petits blancs arriérés seraient-ils assez évolués, ouverts, libéraux et modernes pour accepter que des populations qu’ils ont accueillies, nourries, soignées et enseignées leur crachent leur haine et leur mépris à la figure ?
Vous faites bien de dénoncer ce racisme-là en France, chez vous, en toute liberté !

I.P Liavalle (26 novembre 2009)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article