Il est « politiquement incorrect » d’évoquer le massacre des Coptes. Traduction de Nancy VERDIER

Publié le 14 Octobre 2011

MASPERO-Le-CAIRE-copie-1.jpg

Les militaires égyptiens viennent de commettre des Crimes contre l’Humanité

Par Raymond Ibrahim
Hudson New York
October 11, 2011
COPTES 2-copie-1

 

Traduit de l’anglais par Nancy VERDIER

http://www.raymondibrahim.com/10498/the-egyptian-military-crimes-against-humanity

 

Dimanche, des militaires égyptiens ont ouvert le feu sur des milliers de chrétiens qui protestaient dans le quartier de Maspero au Caire. Selon les dires  d’un témoin chrétien « des véhicules blindés ont foncé dans la foule à toute allure, en marche avant puis marche arrière, fauchant au hasard des gens sous les roues de leurs véhicules. La scène la plus horrible fut celle d’un blindé passant sur le corps d’un Copte, lui écrasant la tête, et  l’on vit sa cervelle gicler en une mare de sang. Le message qui nous était clairement adressé ce jour là, était que nous n’étions pas des citoyens de première classe. »

   

Chrétiens massacrés et défigurés par des militaires égyptiens alors qu'ils protestaient contre les attaques permanentes de leurs églises.

  COPTES 1

 

On releva divers types de blessés.
Au moins 35 chrétiens furent massacrés, certains complètement défigurés étaient méconnaissables et plus de 300 furent blessés. Des centaines de disparus manquent toujours à l’appel.

 

Les grands medias traditionnels, bon teint (MSM : Western Mainstream Media) ne vous rapportent pas tous ces évènements. Conditionnés  pour apparaître en toute circonstance “justes et équilibrés” – tout particulièrement quand les évènements rapportés ne sont ni l’un ni l’autre – les MSM donnent l’impression que le conflit provient d’actes de violence et d’intolérance répartis à parts égales dans chacun des camps - d’un côté les militaires et de l’autre les « militants » chrétiens – ou pour utiliser  l’euphémisme, vide de sens et en vogue auprès des MSM,  «des conflits intercommunautaires », évoquant des scènes de factions de militants luttant à armes égales pour leur suprématie.

 

Pendant ce temps les MSM évitent de parler des aspects les plus évidents du conflit : la religion musulmane qui une fois encore,  sert comme on peut le voir -  à éliminer les minorités infidèles.  

 

Tandis que la dictature militaire débarrasse l’Egypte de sa minorité chrétienne, les media égyptiens montrent et fournissent uniquement des images et des “informations” tronquées qui comportent tout ce que les reporters occidentaux, naïfs et paresseux peuvent gober. Les informations officielles par exemple, affirmaient que des chrétiens armés étaient passés à l’offensive, tuant trois soldats, en blessant vingt  et mettant le feu à des bâtiments officiels  - mensonges éhontés selon les témoins visuels – cependant parfaitement dans la ligne des MSM obsédés par l’idée de ne jamais décrire les musulmans comme des agresseurs.

En conséquence, ces distorsions furent sans hésitation aucune régurgitées par les MSM. La BBC titrait : « Des soldats égyptiens retrouvés morts après les protestations de l’église copte au Caire » (titre qui depuis a changé) – et comme pour souligner la nouvelle de choix, le reportage débutait par un commentaire mettant en relief les protestations des chrétiens «  se heurtant aux forces de sécurité avec des véhicules blindés devant le bâtiment de la télévision d’état » à nouveau dépeignant les protestataires comme des agresseurs. 

 

http://www.youtube.com/watch?v=3OAYMw25Q2U&feature=player_embedded


Même Fox News voyaient ses lecteurs sympathiser avec les militaires égyptiens, tandis qu’ils massacraient les citoyens chrétiens : le reportage  parlait d’un soldat égyptien qui “s’effondrait en larmes “ alors que des chrétiens “attaquaient” un de ses camarades. Bien sûr, à regarder vingt policiers taper, traîner ou donner des coups de pieds à un chrétien qui protestait contre l’incendie de son église – tout en lui hurlant des slogans comme “Infidèle fils de pute”  - pouvait faire la balance avec  le soldat pleurnicheur de Fox News.  

 

Un autre reportage sur CNN intitulé “ Les tensions en Egypte et leur explication”  fait tout le contraire de ce qu’il annonce. Après avoir soulevé la question : « Pour quelles raisons assistons-nous à une résurgence des tensions et violences communautaires cette année ? » il répond que « les raisons ne sont pas claires » langage codé  pour « les raisons ne sont pas politiquement correctes » - et dénigre «  ceux qui sont opposés aux changements démocratiques » tout en faisant allusion « aux efforts des groupes islamistes radicaux pour s’opposer aux tentatives des Coptes d’établir de nouvelles églises » - à nouveau une manière subtile pour, d’une certaine façon, rendre les Coptes tout aussi responsables que les islamistes qui les assassinent.   

 

Et comme à leur habitude, tout en indiquant le nombre de morts et de blessés, les MSM refusent avec une fausse bonne conscience de préciser à qui étaient ces morts : l’écrasante majorité de ces victimes étant chrétienne, cela mettrait un tour de vis à  leur caricature  “bien équilibrée” de la culpabilité.

 

Entre temps, de retour dans le monde réel où l’objectivité n’est pas à la merci du relativisme enraciné, du politiquement correct ou du besoin chronique de dépeindre en permanence l’islam sous un jour positif, les témoins oculaires décrivent ces évènements en termes de « crimes de guerre » perpétrés par un régime islamique contre la nation des chrétiens natifs de ce pays. Ainsi, Dr. Imad Gad, expert en stratégie au Centre Ahram a dénoncé les crimes de ces militaires comme “crimes contre l’humanité”. Témoin sur le terrain lors de ces évènements, il les a décrits en direct lors d’une interview téléphonique.   

 

Quels évènements avaient mis le feu aux poudres en Egypte et déclenché ces crimes contre l’humanité ? Pourquoi les chrétiens protestaient-ils ? Les réponses à ces questions rendent encore plus valide la notion de persécutions des chrétiens par les musulmans  - qu’elles soient perpétrées par la mosquée locale ou par l’Etat. Elles sont devenues un fait courant de la vie en Egypte.

 

Il y a quelques jours, des milliers de musulmans ont attaqué et détruit encore une église à Edfou – après avoir perpétré une attaque sanglante le Jour de l’An, faisant 23 morts, la destruction de l’ancienne église de Sool et les attaques dans les faubourgs du Caire à Imbaba dont plusieurs églises furent incendiées. Dans toutes ces attaques arbitraires aucun musulman ne fut poursuivi par le régime égyptien.  

 

Lors de la récente attaque de l’église d’Edfou, les forces de sécurité “sont restés plantées à regarder”; le chef des services de renseignements de la région a été vu en train de donner des instructions à la foule qui détruisait l’église. Le gouverneur d’Assouan, lui-même est apparu sur la chaîne nationale de TV et a “nié que l’église ait été incendiée”, l’appelant une  « maison d’hôte » - une tactique courante pour excuser les destructions d’églises. Il a même justifié l’incident en arguant du fait que les dimensions de l’église dépassait de trois mètres les normes de construction permises, que “les Coptes avaient commis une  faute et que les musulmans ne faisaient rien d’autre que de la rectifier et qu’il n’y avait rien d’autre à dire ». 

L’aspect cruel et grotesque de ces évènements est que les chrétiens étaient venus manifester à Maspero auprès  du siège social des media égyptiens dont ils cherchaient à attirer l’attention pour que le monde entier soit au courant de leur cause et des exactions permanentes dont ils sont les victimes. Non seulement  ils y furent massacrés, mais leurs espoirs furent réduits à néant, quand ils furent décrits comme les “agresseurs” par ces media auprès desquels précisément,  ils étaient venus chercher une couverture médiatique pour révéler leur souffrance.  

Pendant ce temps, la communauté internationale reste imperturbablement muette. En dépit du fait que la Commission Américaine pour la Défense des Libertés Religieuses ait recommandé au gouvernement américain de classer l’Egypte dans les « pays problématiques et à hauts risques » ; en dépit du fait que plusieurs églises égyptiennes aient été détruites en toute impunité au cours des derniers mois ; en dépit du fait que n’importe quel individu rationnel peut lire les inscriptions et affiches murales - en dépit de tout cela, le département d’Etat n’a pas retenu l’Egypte dans la liste des « pays problématiques » dans son récent rapport sur la liberté religieuse.     

Le monde médiatique et la communauté internationale manquent  à tous leurs devoirs et sont devenus complices de ces crimes, spectateurs et assistants de massacres en violation de ces prétendus  droits de l’homme dont avec lâcheté, ils se targuent d’être les défenseurs attitrés.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

marco 24/10/2011 13:27



Et dire que nos salauds de politiques préfèrent parler aide envers les pays arabes plutôt que de dénoncer ces atrocités!!!ils sont complices d'assassinats!!!



Colbert 15/10/2011 11:02



Nos dirigeants et nos médias sont complices de ces massacres (Au minimum passibles des tribunaux pour non dénonciation de malfaiteurs) !


Que faire ?


1/ Dés maintenant : Boycott TOTAL des destinations touristiques des pays qui laissent les fanatiques massacrer (Ou même malmener) une partie de leur peuple (Egypte, Tunisie, et autres réservoirs
à racailles)


2/ En 2012, nous allons voter, vous savez quels sont les complices, vous saurez alors pour qui voter !!!



Loly 14/10/2011 20:02



C'est connu tout seul ce sont des lâches, à chaque fois, ils ameutent leurs congénères pour frapper, ils ne sont seuls que lorsqu'ils violent ou frappent des femmes agées! Quel courage!



Marie-Claire Muller 14/10/2011 17:13




La vérité sort par la bouche des… femmes !!!, par Hélios d’Alexandrie - article paru sur Poste de Veille


Hélios a traduit de l’arabe le commentaire d’une palestinienne de Gaza publié sur le journal Elaph en ligne, en réaction à la libération simultanée de l’otage israélien Guilad Shalit et de plus
de 1000 terroristes palestiniens.
Les patrons du terrorisme musulman sèment la terreur en endoctrinant les jeunes et en les envoyant à la mort. Eux se mettent à l’abri, ils tiennent trop à la vie pour risquer leur peau. La
priorité pour eux c’est de survivre et de continuer d’envoyer d’autres à la mort. Ne sachant ce qui les attend dans l’au-delà, ils ne prennent aucune chance et s’organisent pour jouir des
plaisirs du paradis en ce bas-monde. Quand le danger se pointe, vite ils savent où se cacher, là où l’ennemi s’abstiendra de frapper. Qui a dit que l’islam ne rend pas courageux !
Le commentaire de la palestinienne est suivi des réflexions d’Hélios
Prière de publier ce commentaire, il relate des faits authentiques :
Je suis une femme palestinienne et je vaux 1000 hommes palestiniens du Hamas. Je vous raconte mon histoire : libérer le peuple exige du courage et n’est possible que par la lutte et le
sacrifice du corps et de l’esprit, non par des fanfaronnades comme celles qui ont accompagné la capture d’un soldat chétif comme Guilad Shalit.
Quand nous regardons de près les responsables du Hamas, sur le champ de bataille ils se révèlent plus lâches que des autruches. Ils font mine d’être des hommes devant les femmes mais devant
nous seulement. Chacun de ces cadres du Hamas se marie avec quatre adolescentes !
Au cours de la dernière opération israélienne sur Gaza (opération plomb durci), nous avons été à même de constater comment les responsables du Hamas se sont terrés et se sont mis à l’abri
derrière les femmes et les enfants pour que l’armée israélienne ne leur tire pas dessus ! Moi, en tant que femme, j’ai porté une klachnikov et j’ai affronté l’ennemi israélien, pendant que
chacun des responsables du Hamas s’entourait d’une garde rapprochée formée d’hommes hauts de taille et musclés, comme s’ils se protégeaient du peuple palestinien et comme si ce peuple était
leur ennemi et qu’il cherchait à les assassiner.
Devant le spectacle de leur lâcheté je ne pouvais m’empêcher de pleurer (de rage) durant tout le temps où ces responsables se sont cachés parmi nous, femmes et enfants. À une occasion j’ai
explosé face à un de ces responsables et je lui ai demandé d’assurer notre protection, il m’a répondu textuellement: «nous ne pouvons pas affronter l’armée israélienne qui possède un armement
moderne et des avions de combat F15». Je lui ai alors demandé de ne plus se mettre à l’abri derrière nous, femmes et enfants, il m’a répondu: «si tu ne te tais pas je te donnerai des claques
sur le visage !»
Je me suis alors saisie du fusil et je suis sortie dans la rue et j’ai tiré une salve de 30 cartouches en direction de l’ennemi. À mon retour le responsable du Hamas m’a lancé avec morgue:
«est-ce que Gaza a été libérée de l’armée israélienne?» Je lui ai répondu : «j’ai forcé un soldat israélien à se mettre à l’abri, espèce de lâche !» Il se mit alors à m’accuser de traîtrise, je
lui ai répliqué : «je prends le monde à témoin et qu’il juge de ce que valent les responsables du Hamas ! Une femme palestinienne vaut 1000 hommes, j’ai au moins fait ce que j’ai pu, faire son
possible c’est beaucoup mieux que se cacher parmi les femmes et les enfants ! Ce lâche m’a alors giflée, et je lui ai lancé : «si tu es vraiment un homme va et gifle un soldat ennemi !»
Source : Elaph.com, octobre 2011. Traduit de l’arabe par Hélios d’Alexandrie pour Poste de veille
Réflexions d’Hélios :
Le Hamas est une excroissance des Frères musulmans. Les membres du Hamas sont donc des musulmans au superlatif, ils portent sur leurs épaules la réputation et l’orgueil de l’islam, ils se
doivent de donner l’exemple. Comme on peut s’en rendre compte en lisant les propos de cette femme palestinienne, il y a loin de la théorie à la pratique, les islamistes sont des lâches, s’ils
ne l’étaient pas ils ne chercheraient pas à terroriser les civils désarmés. Face aux commandos américains, Ben Laden a tenté de se protéger en se cachant derrière une de ses épouses, face à
l’armée israélienne les valeureux guerriers du Hamas et du Hezbollah se mettent à l’abri en s’entourant de boucliers humains.
La lâcheté des islamistes est davantage mise en évidence par leur propension à attaquer en grand nombre des personnes isolées. En Égypte après la prière du Vendredi, ils sont plusieurs milliers
à attaquer les églises et terroriser les coptes. Les islamistes de l’armée égyptienne ont tiré à balles réelles sur les coptes désarmés et les ont écrasés avec leurs blindés, après ce haut-fait
d’armes ils n’ont même pas eu la décence de se taire, au contraire, face aux journalistes réunis pour la circonstance ils ont accusé les coptes de les avoir agressés, les pauvres !
La leçon que le public, les journalistes et les politiciens doivent tirer de ces faits est qu’il ne faut pas avoir peur des islamistes, ils sont lâches, leur lâcheté est d’autant plus évidente
qu’ils sont confrontés à une personne courageuse, particulièrement une femme comme Wafa Sultan, Ayan Hirsi Ali ou Djemila Ben Habib.
****




Marie-Claire Muller 14/10/2011 16:27



HONTE AUX MEDIAS QUI SE FONT LES COMPLICES DE CES ASSASSINS,HONTE AU QUAI D ORSAY ET AUX INCAPABLES QUI PULLULENT DANS LES AMBASSADES; HONTE AUX LACHES QUI NOUS GOUVERNENT ET SONT VENDUS AUX
ARABES!!!!