Il faut dissoudre l’UOIF et interdire de territoire le Suisse Ramadan !

Publié le 29 Mars 2012

Paul Le Poulpe - Riposte Laïque

Ainsi donc, l’Union des Organisations Islamistes de France (UOIF), proche des Frères musulmans, a-t-elle osé inviter sur notre territoire, le 6 avril, le cheikh Youssouf al Qaradawi. Rappelons, comme le fait le siteislamisation.fr, quelques-unes des plus célèbres phrases sympathique chef de la fatwa en Europe.

Dans son ouvrage « Le licite et l’illicite » (éditions al-Qalam,2001) il recommande l’extermination physique des homosexuels (page 175), la possibilité de frapper les femmes (page 207).

Sur Qatar TV,  le 25 février 2006, cet ami du Hamas déclara que « les opérations martyres sont autorisées » , « même s’il se trouve des civils parmi les victimes » précisa-t-il lors d’une session du Conseil européen de la Fatwa et de la recherche, réunie à Stockholm en juillet 2003. Pour ce qui est des occidentales violées, il tient à préciser leur part de responsabilité : les femmes violées « provocatrices parce que non habillées  décemment devraient être punies […]  pour qu’elle soit affranchie de la culpabilité, une femme violée doit avoir montré la bonne conduite. » Quant aux victimes du tsunami asiatique, punition divine, elles méritaient leur sort en raison des « actes d’abominations »pratiqués dans les zones touristiques, comme les boites de nuits et les plages où les femmes sont logiquement peu vêtues. Comme si ce n’était pas suffisant, le vieux cheik dans un média égyptien précisa sa pensée envers ceux qui abjurent l’islam :  « le châtiment administré au murtadd (apostat) (…) est la mort » (Al-Ahram Al-Arabi (Egypte), le 3 juillet 2004. Traduction : MEMRI.)

Concernant l’antisémitisime et Hitler, voici ce qu’a affirmé Qaradawi le 28 janvier 2009 sur Al-Jazeera TV

« Tout au long de l’histoire, Allah a imposé aux [Juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. Avec tout ce qu’il leur a fait – et bien qu’ils [les Juifs] aient exagéré les faits -, il a réussi à les remettre à leur place. C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des musulmans. (…) Pour conclure mon discours, je voudrais dire que la seule chose que j’espère est qu’à l’approche de la fin de mes jours, Allah me donne l’occasion d’aller sur la terre du djihad et de la résistance, même sur une chaise roulante. Je tirerai sur les ennemis d’Allah, les Juifs, et ils me lanceront une bombe dessus et ainsi, je finirai ma vie en martyr. Loué soi Allah, Roi de l’univers. Que la miséricorde et les bénédictions d’Allah soient sur vous. »

Curieusement, aucune organisation dite anti-raciste n’a protesté contre la venue de ce personnage. Étonnamment, aucun des disciples de « F comme fasciste et N comme nazi » ne s’est ému de la possible présence en France de ce raciste prêcheur de haine. Croyant faire un bon coup politique, Sarkozy a décidé de ne pas autoriser sa venue… cette fois ! A quelques semaines des élections présidentielles, cela aurait fait désordre. Mais Qaradawi ne continuera-t-il pas, discrètement, à venir enseigner sa « philosophie » à l’école des imams, dans la Nièvre, ou dans d’autres conférences ?

Voilà comment l’UOIF qualifie son ancien invité : « Cheikh QARADAWI est un homme de paix et de tolérance qui a œuvré pour l’ouverture et la modération et dont les positions ont toujours été en faveur de la justice et de la liberté des peuples. »  http://www.uoif-online.com/v3/spip.php?article1255

Imaginons que le Front national invite sur le territoire français une personne de nationalité étrangère reprenant les thèses de Qaradawi… Immédiatement, Mélenchon et les siens demanderaient l’interdiction de visa de l’invité, et la dissolution de ce parti. Là, il ne se passe rien, si ce n’est que le mélenchonien Pierre Laurent, secrétaire du PCF, pleurniche sur le douleur du père de Mohamed Merah, qui menace de poursuivre la France devant les tribunaux !

Ce qui est à l’ordre du jour, c’est pourtant la dissolution de l’UOIF, après celle de Forsane Alizza. La France peut-elle continuer à autoriser, quelques jours après les massacres de Toulouse, une association qui, sans vergogne, était prête à faire venir dans notre pays un prêcheur de haine antisémite, dont l’objectif est clairement affiché : islamiser la France et le continent européen, et y imposer la loi de l’islam, la charia ?

De même, peut-on continuer à tolérer sur notre territoire le prêcheur islamiste, de nationalité suisse, Tariq Ramadan ? Non content d’avoir appelé, en France, à des printemps arabes dans les quartiers, le voilà à présent qui rend notre pays responsable des crimes de Mohamed Merah, l’estimant victime de la France, banalisant, excusant presque l’horreur de ses actes.

Après les années 1968, le gouvernement français avait interdit de territoire Ernest Mandel, secrétaire de la quatrième international, trotskiste. N’est-il pas temps d’interdire de territoire français tous les prêcheurs de haine, comme Qaradawi, Tariq et Hani Ramadan et les siens, et d’en expulser ceux qui veulent y instituer le jihad ? Il en va de la sécurité de la France et des Français, et il n’y a plus de temps à perdre.

Paul Le Poulpe

PS : Lire l’interview ahurissante du vice-président de l’UOIF, qui défend Qaradawi et le père de l’assassin, et se livre à un numéro de takkya insupportable…

http://www.itele.fr/emissions/chronique/menard-sans-interdit/video/25317

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

DURAZDUBOL 29/03/2012 11:30


Plus que grand temps (des yeux grands fermés s'ouvent ?) de foutre tous ces sales cons dehors et de s'occuper sérieusement de celles et ceux qui les soutiennent voire les encouragent à
l'intérieur de notre Pays. Atteintes à la sureté intérieure de la France, c'est pour qui ? Ah oui pour celles et ceux qui depuis des années dénoncent cette secte islamo-fasciste et leurs chauds
partisans d'idiots utiles se disant français.


 

jpb 29/03/2012 10:47


EXPULSION tariq ra et toute ça clique,avec interdiction à vie de remettre les pieds sur notre sol FRANCAIS