Il n’y aura pas de changement - Par Joachim Véliocas.

Publié le 29 Juin 2012

Par Joachim Véliocas. Directeur de la rédaction.

Source: NovoPress.info

Beaucoup pensent que l’accès au pouvoir de F.Hollande va fondamentalement changer la donne. Droit de vote des étrangers? Il était donné de facto par le gouvernement précédent, qui en naturalisant entre 120 000 et 150 000 étrangers chaque année, fabriquait déjà des électeurs de gauche.

Régularisation des clandestins? Depuis 10 ans, Nicolas Sarkozy à l’Intérieur et après 2007 ses proches ont régularisé en moyenne 25 000 clandestins chaque année, jusqu’à signer des accords avec la CGT afin de régulariser les travailleurs clandestins de la restauration…

Les avancées territoriales du Maroc, de l’Algérie et de la Turquie via le financement et le contrôle de Grandes mosquées destinées à devenir des centres de vie sociale pour les colons musulmans, se poursuivra à un rythme régulier, les écoles secondaires musulmanes reconnues par l’état continueront à s’ouvrir. Doucement mais sûrement, le grignotage se poursuivra.

Pour ceux qui s’illusionnent sur une intégration tranquille de peuples entiers dans la civilisation française, nous ne pouvons rien contre leur croyance folle de l’avènement d’un multiculturalisme qui n’a jamais émergé dans l’Histoire, Juge froide et dépassionnée qui ne relate que des juxtapositions de populations.
La chimère d'Al-Andalus - Mensuel de l'Observatoire de l'islamisation de juin

Comme l’écrit le professeur de littérature arabe et historien de Al-Andalus Serafin Fanjul, qui vient d’entrer le 22 avril dernier à l’Académie d’histoire espagnole pour son expertise sur l’époque de la colonisation islamique dans la Péninsule ibérique :

« L’observation des sociétés antiques et modernes induit des conclusions pessimistes sur le résultat d’une mise de groupes humains aux différences marquées sur une même terre, spécifiquement dues au facteur religieux –mais aussi ethnique et culturel– se faisant un élément désagrégateur majeur qui génère des conflits. […] l’incongruité paradoxale d’un côté, de chanter les merveilles de la coexistence de communautés très distinctes, alors que celles-ci, dès qu’elles disposent de la force nécessaire, essayent de s’imposer et d’effacer les minoritaires, ou– en se donnant une cohésion géographique et démographique– constituent des entités politiques nouvelles et différenciées de l’agglomérat antérieur »

Et Fanjul exhortant à porter la réflexion sur les précédents Yougoslaves, Turcs, Libanais, Phillippins, Indonésiens, Irlandais, Indiens, en ironisant sur les « rencontres, forums, symposiums et colloques » inter-religieux…

Déprimant 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article