Il y a débat honorable et débat lamentable! Henri Guaino en a fait l'expérience! Préface Gérard Brazon

Publié le 27 Février 2012

Henri Guaino est un homme pour lequel j'ai du respect. Je le crois sincère dans sa démarche et je ne mets pas en doute son amour pour la France. Toutefois, je me demande comment il fait pour être en phase avec une politique qui tourne le dos à la nation France.

Lors du débat avec Marine Le Pen, l'homme fut d'une grande courtoisie, et le débat fut riche! Il défendait sa position et madame Le Pen la sienne! Il est pour le moins curieux que ce type de débat soit impossible avec les socialistes qui trouvent toujours  moyen de ne pas débattre mais d'insinuer de la pire manière!

Ces hommes que beaucoup de Français imaginent comme étant des humanistes sensibles au social, ne sont que des fumistes de la pire espèce! Nous avons cette vidéo et l'article du Figaro comme preuve évidente! Ce socialiste n'a pas trouvé d'autres moyens que l'ignominie en regrettant qu'un débat de qualité fût offert aux Français entre Guaino et Le Pen! Ce petit homme aurait voulu de l'invective à la manière de Jean Luc Mélenchon. C'est pitoyable!

Gérard Brazon

*********

Sur France 3 Ile-de-France lors de l'émission "La voix est libre"Henri Guaino, conseiller spécial du président Nicolas Sarkozy, s'est emporté en direct samedi lors d'un débat télévisé avec Jérôme Guedj un élu socialiste, tapant sur la table et lui lançant : "taisez-vous, c'est insupportable à la fin !"



Dans la première moitié de l'émission, M. Guaino a pris la mouche quand son contradicteur a parlé de "débat délétère", "indigne" sur l'identité nationale. "Si vous répétez indigne, on va arrêter là", a tranché le conseiller élyséen. "Je ne viens pas sur des plateaux pour me faire insulter". "Si je vous traite de sale con, ça va vous plaire ?", a-t-il demandé, alors que la conversation virait au brouhaha. Jean-Jacques Cros a tenter de réclamer "un tout petit peu de sérénité". L'édition du journal à la mi-journée a refroidi la température. Mais à la reprise du débat, M. Guaino a à nouveau élevé la voix. 
"Mais c'est insupportable à la fin, je peux parler oui ?" a-t-il crié, tapant sur la table.

"Taisez-vous, vous avez assez parlé !".  "Il faut prendre quelques jours de repos, on va vous mettre en vacances dans quelques mois", a glissé l'élu socialiste. "Soit il me laisse parler, soit je m'en vais", a poursuivi le conseiller élyséen, exaspéré. "Faut rester zen, M. Guaino", a poursuivi le socialiste. "Je ne suis pas zen avec quelqu'un avec qui on ne peut pas discuter", a répondu M. Guaino. A un moment, l'élu de l'Essonne a regretté que le conseiller de Nicolas Sarkozy n'ait pas montré la même agressivité vis-à-vis de Marine Le Pen à laquelle il avait été opposé jeudi soir. M. Guedj a eu alors "l'impression d'assister à un entretien d'embauche".

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

isabelle 27/02/2012 23:19


Outre les insultes et les insinuations perfides, ce qu'il y a d'insupportable avec ces "débatteurs de gôche" c'est qu'ils occupent le terrain par une diarrhée verbale et sonore interdisant ainsi
à  l'autre  d'en placer une.


Un peu comme le fait la majorité des "journalistes" qui interrompent sans cesse certains de leurs invités qui n'ont pas le temps de finir leurs phrases, parfois même de les commencer.


Preuve, me semble-t-il, d'un refus du débat.


Et c'est ça qui devrait interroger les gens, plutôt que la juste colère de M. Guaino : pourquoi refusent-ils toujours le débat ?

Polux 27/02/2012 17:43


Il ne faut pas confondre "se battre" (comme des chiffonniers) et "débattre".Entre Marine Le Pen et Henri Guaino il y a eu débat et il a été intéressant, même si chacun reste sur ses positions.

MIKA 27/02/2012 14:40


Henri Guaino, toujours 3 coudées au dessus de ses contradicteurs.


Ici, avec l’exécrable Rocailla Diallo.


http://www.youtube.com/watch?v=jZD7IByegL0&feature=related

jp 27/02/2012 14:19


Bien d'accord avec toi Gérard. Guaino est un type bien seulement il est dans l'équipe de Sarkozy ce qui décrédibilise sa position. Il n'aurait pas du s'énerver devant l'autre abruti de gauche
mais lui rappeler qu'il se vautre immédiatement dans l'insulte dès que des sujets sensibles sont abordés. 

Francis Claude 27/02/2012 14:07


comment ne par sortir de ses gongs devant telle vilainie et bassaisse!!!les socialistes et la gauche en général  sont imcapablent de soutenir devant un ou une interlocutrice faisant "le
poids" un débat contradictoire ou plutot si je sais, ils savent qu'ils ont tellement de cadavres dans les placards que leur seule défense devant des faits avérés, est l'insulte.Il est clair
que le Français lambda que je suis foutrait sans hésitation son poing dans la geulle d'un Mélanchon au premier mensoge et comme le premier mensonge sort a la premiere minute de ses interventions
en bon ancien n°9 il degusterait direct ceci est une plaisanterie mais je suis sur que si la campagne que nous vivons continue de la sorte nous allons voir ce genre de situation!!!


PS vous aurez tous compris n°9 au rugby!!!!pour Mélanchon c'est celui que je "préfére"