Y-a-t'il des salafistes sans islam? Par Gérard Couvert

Publié le 9 Octobre 2012

Un article islamophobe de plus dira la bien pensance? A la bonne heure. Parce que l'islam ne leur fait pas peur à ces "gens là". Ils sont tellement abrutis par le discours pseudo humaniste, tellement intoxiqués par la classe politique islamophile, tellement abreuvés par la doxa des dhimmisés, tellement saoûlés par ces "artistes" qui exigent sans savoir, sans connaître les conséquences de leurs exigences, bien à l'abri dans les beaux quartiers de Paris, du 92 ou du 78 ou à Los Angeles,  la ville à la mode aux 325 jours d'été, bien loin de la merde des quartiers dit défavorisés et de la boue des réalités.

Un article de plus parce qu'il faut bien dénoncer encore et encore cette folie qu'est l'islamisme. Ne pensez-vous pas que nous aimerions mieux faire autre chose mesdames et messieurs les bobos-gauchos que d'être les vigiles, les empêcheurs d'islamiser en rond ?

Gérard Brazon

*****

Y a-t-il des salafistes sans islam, y a-t-il un islam sans salafistes ?

Laisser entendre que M. Moussaoui ne sert à rien est tout à fait insultant, et risquerait même d’attirer des ennuis à ce zélé serviteur de la part de son maitre, le roi du Maroc. Au contraire son entreprise de peinture soviétique fonctionne bien, il n’y a qu’à allumer la télévision pour s’en convaincre.

Le plus intrigant n’est-il pas que ce monsieur n’est pas arabe et, au fond, est lui-même occupé dans son propre pays, le Maroc, bien qu’ayant choisi la voie de la coopération (je cherche un autre mot qui commence par les mêmes lettres …) avec les occupants arabes. L’origine même du nom de la tribu, semble renvoyer à une religion bien différente ! Mais ne soyons pas pointilleux, après tout c’était il y a plus d’un millénaire, et les Juifs au Maroc (4% de la population en 1950), arrivés 5 siècles avant les envahisseurs au sabre, ne sont plus qu’un souvenir de l’Histoire.

Au moins du coté de l’ennemi Algérien c’est plus clair : « l’islam est une idéologie d’agression*)» " Islam stigmatisé, [...] ne doit rien attendre de la justice des hommes" déclare l’homme religieux et politique musulman comme il se décrit lui-même (et son père avant lui) patron de l’officine de la rue Linet. Comme quoi les études de médecine ne permettent pas de comprendre des mots simples comme république, laïcité, état de droit, citoyenneté.

Un petit syllogisme en guise d’interlude : il y a-t-il des salafistes, sans islam : non ? il y-a-t-il un islam sans salafistes ? : non ; conclusion l’islam et le salafisme sont indissociables.

Certes on peut gloser, mais on trouvera l’équivalent chez les chiites, et en prime, le même raisonnement s’applique aussi pour djihad, charia, inégalités légales, prosélytisme prédateur, et autres joyeusetés mahométanes.

Parler de « groupes extrémistes » est sémantiquement intéressant, en effet, une extrémité est unique, c’est un bout, et le groupe n’est rien d’autre qu’une chaine qui part de cette extrémité pour rejoindre le milieu, connectée ainsi d’une façon continue au tout, jusqu’à l’autre bout dont on se demande bien ce qu’il pourrait être (Pathétique Verreadent peut être ?).

Agitez en peu le centre d’une corde et vous verrez les extrémités bondir, virevolter, avec une force et une amplitude bien différentes du milieu aux mouvements modérés ; à l’inverse agitez un bout et l’ondulation s’affaiblira vers le centre. De quoi Louis-Sidney est-il le nom ?

Ces faits dont nous parlons ont tout à voir avec l’islam en France, c’est parce que la population musulmane en France sent que le rempart moral devient faible qu’elle secrète (c)ses tueurs. Ils n’ont plus besoin du voyage à l’étranger nous disent, presque goguenards, les commentateurs de la médiacratie, bien sur, pourquoi faire puisque la France est, coraniquement parlant, devenue une terre de djiad ; le mort de Strasbourg n’est rien de moins que l’anneau du ténia libéré sous forme de martyr.

Un imam interrogé disait que « ces jeunes » ne fréquentaient pas les salles de prières et les activités – on aimerait l’entendre préciser, mais il s’est ravisé – qu’il organise. C’est bien sur inexact, et le nom des mosquées en France, s’il était traduit et affiché sur les bâtiments serait instructif pour les futurs dhimmis ; mais admettons cette affirmation, cela signifierai qu’avec la simple lecture du coran on devient enragé et patricide.

Quand aux camps d’entrainement la police sait bien qu’en Ariège de barbus jeunes gens sont très sportifs. Ils ne sont pas nés musulmans, le père de Obama non plus, et alors ? Rien de nouveau, l’islam à toujours exigé de ses convertis -plus ou moins volontairement- des gages de sincérité ; un peu comme la mafia.

En Tunisie ce sont des tribus nubiennes qui auront raison du christianisme de ses habitants, en Inde les plus grands massacres sont le fait d’islamisés de fraiche date, la seconde conquête de l’Espagne sera faite par des berbères anciennement animistes, chrétiens ou Juifs (n’est-ce pas M. Moussaoui ?). De même les sauvages pirates d’Alger, à l’origine du débarquement de 1830, étaient d’anciens captifs chrétiens, comme les Janissaires turcs ; des armées d’esclaves noirs ont conquis et défendu pour le compte des émirs.

« Si tu as raison, alors c’est la guerre civile qui nous attend » me disait il y quelques mois un homme politique, républicain incontestable, partisan d’un islam de France, anti-amalgameur patenté, certain de la sécularisation à terme des immigrés musulmans. La terreur se lisait dans les réponses qu’il me fit, mais lui au moins ne voyait que l’hideuse violence interne, qui donc pourrait être favorable à sa libération? Sauf qu’une guerre civile se fait entre citoyens de la même nation …

Les vrais islamophobes ne sont-ils pas ces français, qui craignent le réveil de la masse musulmane accumulée chez nous ?

Lorsque les concessions et les reculades deviendrons trop voyantes pour êtres acceptables politiquement par nos ineptes gouvernants, que le ventre mou n’en pourra plus de coups, et se rebiffera, que seront alors les émeutes des banlieues inhabituées à la saine réaction d’un corps social trituré dans son âme, une copie de 2005 ?

Qui peut encore le croire.

(*) http://www.youtube.com/watch?v=cmed0hh8cX4&feature=related

Gérard Couvert

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article