Il y aura d'autres "jeunes hommes" comme cette ordure de Merah. Par Gérard Brazon

Publié le 26 Mars 2012

Je l'avais dit la semaine dernière devant l'inconséquence sinon la bêtise de certains commentateurs et journalistes que cette ordure de Merah allait passer pour un héros et servirait de modèle un jour ou l'autre. Trop de laxisme avec l'islamisme par peur de stigmatiser les musulmans.
Bien sûr que tous les musulmans ne sont pas des assassins en puissance! Je ne l'ai d'ailleurs jamais entendu nulle part. Mais comme tous les allemands n'étaient pas nazis, tous les nazis étaient allemands.
Nous savons tous y compris Dalil Boubaker que l'islamisme se nourrit de l'islam. On peut bien me rétorquer qu'il y a eu autrefois des chrétiens radicaux, des chrétiens assassins emmenant au bûcher l'apostat, le sorcier, le mécréant mais, j'y mettrais un bémol qui consiste simplement à dire que tous ces meurtres ne sont pas issus du message christique. Que je sache, Jésus Christ n'appelait pas à lapider la femme adultère, bien au contraire. Il n'appelait pas à s'occuper des affaires de l'état. Bien au contraire: "Que celui qui n'a jamais pêché me jette la première pierre" n'est pas un message de violence, de haine mais bien de pardon. "Rendons à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu" n'est pas un appel à régenter la vie politique.
Je ne suis pas croyant mais je comprends bien que le message christique n'est pas un appel à la conquête, à la conversion par le cimeterre, à l'occupation militaire, à considérer tout non chrétien comme inférieur en droit, etc. Ce simple rappel, disqualifie le message mensonger de Dalil Boubakeur et ses imams de la "taqya" qui nient - pour préserver les intérêts de l'islam - les réalités du message de Mahomet.

Alors oui, tous les musulmans sont loin d'être accrochés au pied de la lettre du Coran. Beaucoup se contentent du message basique et souhaitent vivre en paix mais ils ne pourront pas résister longtemps à l'appel de ceux qui veulent imposer le message dans sa totalité lequel consiste à diffuser l'islam dans le monde entier et y imposer la loi d'Allah, la charia qui est fort loin du message de paix et de tolérance  que les autorités religieuses françaises musulmanes nous servent à toutes les sauces.
Pour les croire, il faudrait qu'ils aient le courage de se réunir et de décréter officiellement une traduction nouvelle du Coran dont beaucoup de sourates, celles de Médine qui abrogent celles de la Mecque ne sont que des appels aux meurtres.

Il y aura d'autres morts innocents! Au nom des palestiniens, au nom de l'Afghanistan, au nom de n'importe quoi y compris au nom du pape s'il le faut. J'en suis désolé mais il y a un avant Merah et un après.

C'est la volonté d'intégrer l'islam qui n'est pas intégrable ni même soluble dans la République! C'est la volonté de construire une Europe sans nation, une Europe sans mémoire, sans racine qui va à contre-courant de l'ordre naturel. La nature a horreur du vide. L'islam comble le vide imposé par les multiculturalistes et les destructeurs de nations. L'islam imposera la charia à l'Europe dans 30 ans si nos politiques ne font rien par peur de stigmatiser ce nouvel ordre en marche. Ce n'est pas la campagne électorale qui changera celà. Le prochain Président de la république devra en être conscient. Qu'il soit un homme ou une femme. Sinon nous allons tout droit vers des conflits civils sur des territoires européens en peau de léopard.

Gérard Brazon

**********

La haine raciste anti-française et anti-juive de nombreux musulmans s'exprime ouvertement, à présent, dans nos rues et sur Internet, par un soutien apporté au terroriste islamonazi Mohamed Merah, devenu un héros :
Plus grave encore, des pages Facebook en "hommage" à Merah connaissent en ce moment un succès fulgurant. Claude Guéant aurait fait fermer la première. Mais d'autres ont refleuri, avec à chaque fois des centaines de "J'aime", et des dizaines de messages "Vive l'Algérie", "Mort aux Juifs" etc. Je viens d'en consulter une, avec la moitié des messages en arabe et l'autre moitié en français. 800 "J'aime", et des messages d'appel au meurtre à foison et en français.
 
J'essaie de retrouver cette page. En vain. Elles sont effacées au fur et à mesure, mais le fait qu'en quelques heures, voire en une heure, elle reçoivent le soutien de centaines de facebookeurs francophones est symptomatique.
Comme il est symptomatique qu'aucun média français ni aucun dirigeant français ne mentionne ni ne dénonce ce scandale.
Ce dont nous pouvons être sûrs, c'est que nous ne sommes qu'au début d'une vague d'attentats anti-français et anti-juifs, qui s'achèveront par la guerre civile dans notre pays, si les autorités s'obstinent à ne rien faire contre la barbarie de l'islam, contre les enseignements dispensés dans les mosquées françaises, contre les imams, contre la sharia, contre l'immigration musulmane massive qui frappe notre pays, etc.
Max un lecteur.
*********

Le Figaro

Des inscriptions antisémites et glorifiant le tueur au scooter Mohamed Merah ont été découvertes en fin de matinée à Sartrouville (Yvelines) , a-t-on appris de source policière.

Ces tags à l'encre noire ont été découverts sur un muret extérieur, sur lequel on pouvait notamment lire "Vive Merah", "Vengeance", "Nique la kippa" et des inscriptions insultantes à l'encontre de Nicolas Sarkozy et de Marine Le Pen.

Le tueur au scooter Mohamed Merah a tué lundi trois enfants et un enseignant juifs devant une école juive de Toulouse, après avoir tué trois militaires dans les jours précédents à Toulouse et Montauban. Le jeune homme de 23 ans (Qualifier un tueur de "jeune homme" est pitoyable et rien que cette expression en dit long sur la volonté de calmer le jeu par la presse).  est mort jeudi sous les balles du Raid après plus de 32 heures de siège de son appartement.


LIRE AUSSI:
» Facebook désactive une page d'hommage à Merah

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 26/03/2012 19:18


Un réseau islamiste démantelé à Nice


mars 26th, 2012 Europe-Israel.org





Share


Une trentaine de jeunes Azuréens recrutés par un braqueur devenu prédicateur d’un islam radical devaient partir de Nice direction l’Afghanistan. Un contrôle d’identité le jour du départ a mis fin
au projet.


Omar Diaby devait être leur guide. Le 9 décembre dernier cet habitant des quartiers Est de Nice avait donné rendez-vous à une trentaine de « frères fidèles à Allah » pour
l’ultime Choura (réunion) avant le grand départ. Le grand voyage.





Dans la cité Bon-Voyage, où Omar, l’ancien braqueur, s’était reconverti en prêcheur, leur destination ne fait guère de doute : « Ils devaient s’envoler pour Tunis et rester quelques
mois en Libye. Mais c’est l’Afghanistan qu’ils voulaient rejoindre », raconte aujourd’hui un habitant du quartier, musulman anonyme, furieux par cette vision de l’islam qu’Omar Diaby
aurait tenté d’inculquer aux « gosses de la cité ».


Sous surveillance depuis un an


Une lecture radicale du Coran, que ce Sénégalais de 37 ans prêchait loin des mosquées. « La communauté et les imams ne l’auraient jamais laissé faire. » Alors, c’est sur le
terrain de foot de la cité Bon-Voyage, dans des squats du centre-ville ou sur le Net en postant des vidéos qui appellent à l’hijra et légitiment voire magnifient le jihad que Omar Diaby
réécrivait son « histoire de l’humanité ».


De quoi attirer l’attention des services de renseignement français. Membre actif, comme une demi-douzaine d’autres Azuréens de Forsane Alizza, l’organisation islamiste dissoute par Claude Guéant
le 2 mars, Omar et quatre autres Azuréens sont sous surveillance depuis plus d’un an.


L’antiterrorisme a commencé à s’intéresser à eux bien avant qu’un « fou de Dieu » ne vienne semer la terreur dans la Ville rose. Selon une source officielle, des « liens »
auraient ainsi été mis en évidence entre Omar le Niçois et Mohamed Merah, le tueur toulousain.


Mais, au-delà d’un improbable projet terroriste commun, c’est surtout cette même lecture radicale du Coran que partageaient les deux hommes. Une lecture qui ferait obligation à tout musulman
vivant dans un pays impie de le quitter pour retourner en terre d’islam. Pas n’importe lesquelles. Selon plusieurs témoignages, c’est donc en Afghanistan qu’Omar Diaby devait conduire une
trentaine de fidèles. Là où Mohamed, le gamin de la banlieue de Toulouse, a sans doute appris à devenir Merah le terroriste. C’est bien ce qui inquiète les autorités.


Une filière irakienne sur la Côte en 2005


Déjà, en 2005, à grands renforts de moyens, une autre filière, « irakienne » cette fois avait déjà été démantelée sur la Côte. Elle aussi recrutait dans les quartiers Est de Nice,mais
aussi à la Californie à l’ouest et jusqu’à Vence, des candidats au jihad. À l’époque une cinquantaine d’agents de l’antiterrorisme parisien avaient été dépêchés sur la Côte.


Le 9 décembre dernier, il aura suffi d’un banal mais opportun contrôle d’identité pour annuler le « voyage ». Le jour même du départ prévu, Omar Diaby a été interpellé devant la gare
Thiers à Nice où il venait récupérer deux « frères fidèles » prêts à le suivre en terre d’islam. Rattrapé par une vieille affaire de droit commun – un trafic de pièces de voitures
remontant à plus de six ans – le prédicateur des quartiers Est est depuis sous les verrous.


 



Repères


1986 : l’exfiltration des terroristes
Après le terrible attentat qui visait Tati à Paris (7 mots, 55 blessés), c’est dans le Sud-Est, entre la Côte d’Azur et la Ligurie que certains des terroristes présumés auraient réussi à fuir. Un
ancien agent de la DST raconte que l’exfiltration en direction de Malte s’était alors faite dans deux hors-bord de type « cigarette » achetés sur la Côte d’Azur.


2001 : les plans du palais de justice de Nice
Quelques semaines après le 11 septembre, la DST localise un agent d’Al Qaida qui transfère d’étranges données depuis un cyber café de Menton. L’interpellation échoue mais l’enquête mène à deux
autres Azuréens, proches d’Al Qaida qui sont interpellés à Milan en possession des plans détaillés des sous-sols et du bâtiment du palais de justice de Nice.


2005 : la filière irakienne passe par Nice
Une descente de la DST, massive, avait conduit à une vraie rafle dans les milieux fondamentalistes à Nice : plusieurs interpellations, notamment dans le quartier de la Californie et déjà dans les
quartiers Est de Nice avaient permis de démanteler une filière irakienne.


Source: Nicematin



Related Posts



Toulouse, Montauban : M. Hessel est
bien bon


Halte aux amalgames, à tous les
amalgames


Trente-six tombes juives profanées au cimetière de l’Est à Nice


Le
syndrome pathologique de la France, par Shmuel Trigano


Le rabbin Jonathan Sandler assassiné, petit-fils d’une
famille juive engagée à Limoges et à Paris


Respectvaleurs 26/03/2012 10:08


Je continue ce que Max écrit : "pire, les autorités  les encouragent (islam, mosquées, etc...)."