En France, Il y a les méchants "identitaires" et les autres "identitaires", innocents par définition...

Publié le 25 Octobre 2012

Gérard 53 ansPendant que l'on emprisonne des identitaires de France, forcément coupables d'avance, qu'on les conspue, les insulte, les traite "d'extrémistes de droite" et qu'ils deviennent la risée de la caste médiatique aux ordres ou dhimmisés, d'autres "identitaires de banlieues", des "identitaires autorisés" par la bien pensance, des identitaires d'Afrique, d'Algérie, du Maroc, de Tunisie et j'en passe, innocents par définition, marquent leurs identités aux élections Présidentielles par des drapeaux étrangers au vent, ou le plus souvent à coups de fusils, de pierres sur les voitures de police, sur les policiers, sur les gendarmes et même, sur nos soldats français revenus de guerre.

Ces "identitaires" là, qui revendiquent leurs identités étrangères, mais ne refusent pas pour autant les aides sociales, les APL, la CMU, et autres allocations diverses et variées que si peu de Français connaissent d'ailleurs, (aides qui  leurs sont allouées en tant que nouveaux "misérables"), ces "identitaires" là, ces "déracinés là" ne seront jamais inquiètés par la justice.

En France, les seuls "identitaires maudits" sont ceux qui se revendiquent de la France, de sa culture, de son Histoire, de son terroir.

Les gaulois, les sales français, les sales blancs, les céfrancs, les têtes de craie, ainsi dénommés par les "chanteurs de rap" et leurs adeptes identitaires autorisés des banlieues sont interdits de ressentir le malaise d'être sans identité avouable, interdits de revendiquer une identité de terroir, une identité interdite de séjour pour cause de bien pensance.

Les autres "identitaires des banlieues" ne font eux, qu'exprimer "un malaise" sans qu'il n'y ait bien sûr de haine raciale mais seulement "un malaise de  jeunesse" au mieux, une expression artistique pour tout dire.

Ah si les identitaires de France ont le malheur de bouger une oreille, la mauvaise idée de s'affirmer comme Français de France, français de souche, Français laïc ou non, la justice leur tombe dessus, les pourchasse comme de dangereux terroristes ayant pour effet le blasphème sortant par les yeux, la bave de la haine raciste s'écoulant de leurs bouches, la lie de la terre, et le comble de tout, "les heures sombres de notre histoire"sur le front et dans la tête.

En France on peut interdire la vente de porc sur les marchés comme sur celui de Lyon mais surtout pas question d'évoquer le malaise qui étreint le parisien, le provincial, le villageois qui voit son quotidien disparaître, son marché s'orientaliser, ses produits interdits pour être remplacé par une autre culture, (A Chartres, sur le marché du Clos Pichot, on y vend des niqabs) une autre manière de faire, une nouvelle discipline imposée par des "milices" qui quadrillent les marchés et viennent contrôler les faits et gestes des braves chalands quand ce n'est pas vérifier les poubelles au moment du ramadan.

Et la bien pensance (style Bourdin de RMC) n'y trouve rien à redire... pour le moment.

Un jour, une femme entièrement voilée me disait alors que je lui disais combien le voile me dérangeait et pouvait déranger les français dans leur us et coutumes: je suis française comme vous, je suis née en France.

Oui madame vous êtes française parce que sans doute vous êtes née dans ce pays, ou parce que vos parents sont français, de souche ou pas, mais être français, c'est surtout un état d'esprit madame, une acceptation de l'Histoire, une volonté de vouloir être libre, une certitude que la femme est l'égale de l'homme en droit et en devoir et à tous les niveaux de la société, une acceptation des lois républicaines, de toutes les lois républicaines à commencer par ce qui à trait à la laïcité, la certitude que les lois de la République françaises sont les seules qui doivent s'appliquer sur ce territoire en dehors de toutes autres lois comme celles provenant de la charia, la volonté de défendre sa patrie, la certitude que vous vous battrez un jour s'il le faut, contre un pays étranger, vos frères musulmans peut-être si cela devait s'avérer nécessaire pour votre pays.

Elle me traita de malade et de raciste. Aujourd'hui, la justice lui donnerait  sûrement raison.

Et là, dans ces moments là, je songe à ce grand-père qui a fait la guerre de 14-18 et qui me racontait pour la millième fois, tel fait ou tel autre. Ceux qui ont eu des grands-pères anciens combattants de la première guerre, savent de quoi je parle!

Je songe aux premiers résistants qui ont quitté femmes, enfants, sécurité pour rejoindre le général Charles De Gaulle à Londre et qui furent condamnés par Vichy. Et je plonge dans une grande tristesse. Il y aura toujours des lâches, des gens sans foi, ni morale, des gens sans courage, des collabos, des profiteurs, des politiques sans colonne vertébrale, des journalistes en dessous de tout et indignes. J'ai beau le savoir, j'espère toujours et je continue avec mes amis, le combat de la résistance sans me poser la question de leur tendance politique.  La France d'abord...

Gérard Brazon (Puteaux-Libre)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Aaron 26/10/2012 16:09


Contre vents et marées, contre les barbares, contre les médias, contre les politicards, contre le troisième totalitarisme qui nous menace quotidiennement,  nous devons continuer a affirmer
notre identité, notre attachement aux valeurs de notre nation.