Immigration, islamisation une chance pour la France des bobos socialisants. Par Gérard Brazon

Publié le 15 Septembre 2014

Gérard Brazon interview3 Par Gérard Brazon 

Nos penseurs, nos politiques de la gauche et de la droite bien-pensante nous affirment la richesse de l'immigration, le grand bonheur de vivre dans un pays ouvert, sous-entendu intellectuellement. Vous devez-être dans cette joie profonde de l'échange et du partage.

 

Tout cela sur toutes les antennes de radios et de télévisions, dans chaque émission, vous avez cette petite musique lancinante cherchant à démontrer que les Français qui penseraient le contraire ne sont que d'infâmes rustres, des bas du front, de fieffés imbéciles, voire... de profonds débiles. Au mieux !

Le niveau au-dessus c'est le "petit blanc" mal dans sa peau, le raciste primaire et pour sommet de l'argumentaire, le point de Godwin, le nazi en puissance.

Tout ce qui n'entre pas dans le discours béat et quasi admiratif des bienfaits de l'immigration est condamnable et largement condamné.


Par qui me direz-vous ? Vous les voyez sur tous les plateaux de télévisions, chez Michel Drucker, chez Ruquier, Taddéï et autres Ardisson... chez les donneurs de leçons socialistes ou socialisants diffuseurs de bonnes nouvelles pour peu qu'elles entrent dans le schéma, dans les traces de la charrue du politiquement correct. Le langage affûté, le vocabulaire ciselé, la phrase toute faite, le mot qui tue, l'argument qui cherche le ridicule, la moquerie du pauvre, du citoyen qui voit bien qu'autour de lui les choses changent.

 

Le brave citoyen de souche est prié de faire des efforts, de comprendre que la France d'hier, celle de papa, celle du grand-père a bien changé. En mieux bien sûr se précipitent-ils de dire pour éviter les débats. En mieux puisque depuis, il y a les portables et l'internet pour ceux qui peuvent se les offrir.


La vie est belle chers Français et Françaises dans les odeurs de cuisine d'ailleurs, goûter-moi ce bon couscous halal, "c'est-y pas bon ma bonne ménagère de 35 ans". Bien meilleur qu'un vulgaire saucisson avec ce satané pinard haram...


"Richesse de la France" clament-ils partout en oubliant le coût exorbitant de cette immigration que nous sommes priés d'accepter de gré ou de force. Mais il y a pire, il y a cette immigration du ventre.

Des bruits courent sur la généreuse facilité qu'ont les femmes musulmanes issus de l'immigration de nous faire des "petits français". On dit qu'il en né cinq pour un seul issu du ventre de nos françaises de souche.

Mais c'est aussi ne pas tenir compte de facteurs qui nous signalent que le remplacement est bien parti. Un traître à la bien pensance, la drépanoytose (un gène venu d'afrique) nous donne une indication claire. Si on affine par région, le pourcentage de nouveau-nés à risque atteint en 2010 : 60 % en Île-de-France, 43,2 % en PACA, 41,6 % en Languedoc-Roussillon, mais 9,8 % en Poitou-Charentes et 5,5 % en Bretagne. Ces chiffres montrent le remplacement de population dont la France est l’objet. Mais chut... c'est la richesse de la France qui fructifie et se traduit par des BAC +5 de souche qui s'exportent par des BAC-10 que l'on importe. 

Voici ce qu'en pense des reporters russes. Il est vrai qu'ils sont Russes, et donc Poutiniens, et donc forcément douteux.

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 16/09/2014 11:57


Certes, nos braves politiques irresponsables iront au paradis d'allah pour voir autant de FRANÇAIS ANTI-NOUS  ainsi faits par eux, rejoindre la SYRIE et autres lieux pour s'adonner aux joies
divines du "DJIHAD" et y laisser avec bonheur leurs vies . J'en remercie notre Dieu JÉHOVA qui ainsi nous prive ainsi qu'allah, d'un nombre incertain mais à coup sur insuffisant de génétiquement
CON .!.