Immigration : l’aveuglement socialiste…Par Caroline Artus

Publié le 29 Juillet 2014

 Par Caroline Artus

397951_une-photo-transmise-par-la-gendarmerie-nationale-montre-une-embarcation-d-immigres-clandestins-tentant-de-rejoindre-l-ile-de-mayotte-dans-l-ocean-indien

Dans l’exacte continuité du signal d’alarme tiré par le chef de la police italienne, Giovanni Pinto, en mai 2014, devant faire face à un afflux considérable de migrants et l’impossibilité de les prendre en charge, les services secrets italiens annoncent le débarquement sur leurs côtes de migrants par millions.

De Tunisie, du Maroc, de l’Egypte, de la Syrie, de la Corne de l’Afrique, du Subsahara, de l’Erythrée, de la Somalie, du Nigéria, du Soudan mais aussi de l’Inde, du Sri Lanka, et des Philippines : un véritable transfert de populations qui enrichit le commerce d’êtres humains et celui des trafiquants de drogue en plus de favoriser l’infiltration du terrorisme islamique.

Il en résulte, en Italie comme en France, l’explosion des services d’accueil, l’appauvrissement des caisses de L’État, l’importation de conflits ethniques, des émeutes et des scènes de guerre civile de plus en plus répétées ; sans parler des énormes problèmes sanitaires engendrés par une immigration tellement massive qu’elle empêche l’efficacité des contrôles, démultipliant ainsi le risque de propager à travers l’Europe le choléra, la tuberculose, la méningite, la poliomyélite, ou l’ébola. Quant au sida, le professeur Delfraissy, en avril dernier, confiait au micro de Jean-Jacques Bourdin que les 2/3 des nouveaux contaminés en France sont notamment des migrants.

Eh bien, en dépit de ces réalités avérées pour les unes et logiquement prévisibles pour les autres, Bernard Cazeneuve trouve que « l’immigration est trop souvent l’objet de postures qui visent à faire peur », que « l’immigration peut-être une opportunité pour la France à condition d’être maîtrisée (…) »

Sommes-nous sots, après 40 années de flux continus sans qu’aucun gouvernement n’ait jamais sollicité notre opinion sur la question, pour douter de la maîtrise de l’immigration ! Sommes-nous bêtas, face à la gettoïsation de pans entiers sur notre sol, de ne pas comprendre que l’immigration est la « la seule voie pour faire reculer les discours xénophobes », nous dit, sans rire, le ministre de l’Intérieur.

Eh bien, si traiter le danger par le danger est une devise socialiste, ce n’est assurément pas celle de Sabine Bernard, propriétaire, à Calais, du snack bar routier, « Aux amis », qui a préféré, face à une centaine de migrants de plus en plus hargneux à l’entrée de son établissement – crachats, menaces de mort, coups de pieds, cagoules et barre de fer – la fermeture de ce dernier, sine die (et 12 emplois menacés).

Des filières clandestines complices de la migration de millions de personnes mais la solution, pour le très cohérent Bernard Cazeneuve est… le contrôle des frontières par l’Europe avec les pays du Sud et de l’Est !

Les Français devront-il, un jour, évoquer l’article 35 de la Constitution de 1793 ?

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article