Immigration : Les limites des discours de Claude Guéant…

Publié le 24 Mai 2011

par Gérard Brazon - de Riposte Laïque

Nous assistons en ce moment à une offensive du gouvernement plutôt curieuse. Celui-ci, sur l’immigration et le monde du travail, découvre que des portes s’ouvrent uniquement en les poussant.

Claude Guéant semble découvrir que l’immigration n’est absolument pas nécessaire dans notre pays. Il prend soudainement conscience, qu’il existe en France des travailleurs sans emploi . Etonnant ! Non, pas vraiment pour tous ceux qui connaissent les impacts de l’immigration  sur notre société mais surtout, ses conséquences sur les comptes sociaux.

Sur notre société d’abord.

Quoi qu’en dise les bien pensants, l’immigration est essentiellement issue des pays à majorité musulmane. Cette immigration  poserait certainement moins de problèmes si cette immigration venait de l’Europe en premier lieu et même d’Asie, de l’ancienne Indochine. Est-ce du racisme que de le dire ? Bien sûr que non, car ce n’est pas la couleur qui importe mais bien l’origine culturelle de cette immigration. Les nouveaux migrants venant d’Afrique du Nord ou subsaharienne ont le désir de garder ou retrouver leurs repères culturels et musulmans. Et si ce n’est pas tout à fait le cas des parents, nous sommes bien obligés de constater que les enfants sont dans cette revendication ethnique au minimum et islamique en particulier. La plupart des jeunes issus de cette immigration sont dans l’idée de la revanche avec la complicité des associations ethniques et droits-de-l’hommistes. Ces associations revisitent l’histoire de la colonisation française et plus loin de l’esclavage. En les poussant un peu, on pourrait sûrement remonter au Moyen Âge. Cette idée de revanche aboutit à des « français de papiers » qui manifestent leur patriotisme en exhibant les drapeaux d’origines des pays de leurs parents et  brûlent celui de leur pays d’adoption. Il n’est pas faux de dire que nous n’avons jamais eu de soucis avec l’immigration d’origine européenne et asiatique que ce soit dans le monde du travail ou dans la société. Du moins après une génération. En une génération, les enfants se sont intégrés ou ce sont assimilés. Il n’ y a pas de bandes ethniques asiatiques ou européennes revendicatives, voire racistes comme certains rappeurs. Aucun personnel politique n’aborde ce sujet d’une manière sereine. Donc, au delà du travail ou du chômage, l’immigration ne se résume pas uniquement à combler les postes « que ne veulent pas les français« .

Sur les comptes sociaux.

La France est exsangue, au bord de la faillite. Rien que les Allocations Familiales ont coûté 60 milliards d’Euros en 2010 (Figaro du vendredi 20 mai.). Non pas qu’il faille revenir sur les dépenses de la CAF, mais dire  aussi que ce ne sont pas les seuls versements que fait la France envers les citoyens français ou non.

Il y a un peu plus de cinq millions de personnes « réputés sans emploi« . C’est un vrai tabou disais-je, dés lors que l’on imagine bouger les lignes de la redistribution, cela provoque un véritable tollé de la bien pensance avec  l’éternelle remarque « qu’il ne faut pas ajouter la misère à la misère » et autres… Fermez le ban!

Monsieur Claude Guéant est en service commandé. Ce n’est pas un enfant né de la dernière pluie. Tout cela, il le sait. Alors, quand il feint de découvrir que l’on pourrait trouver des maçons, des plâtriers, des serveurs et autres cuisiniers en dehors de l’immigration ce n’est pas au fond une découverte. Aujourd’hui comme hier, ceux qui participent  à la construction des immeubles et autres Tours de la Défense et d’ailleurs, comme manœuvres, comme ouvriers du bâtiment, ne sont pas la plupart du temps, des français de souche. Loin de là. De même, pour les plongeurs et autres métiers dit ou réputés pénibles. Le corollaire étant bien souvent qu’ils sont sous payés par un patronat avide de profits immédiats. Je ne parle pas de ces artisans qui ne trouvent même plus d’apprentis menuisiers, maçons, boulangers, etc. Il y a une myriade de sans emplois qui ne cherchent plus de travail, car tous comptes faits, c’est une perte d’argent  in fine malgré le RSA. Laurent Wauquiez a dit la vérité et il fût exécuté par la bien pensance. Ce n’est donc pas l’immigration de 200 000 individus par an qui change la donne.

Aujourd’hui, il n’y a plus de bouchers français mais une pléthore de boucheries musulmanes. De même pour les boulangers d’ailleurs. Bientôt, il n’y aura plus de charcutiers avec la montée en puissance du halal. Il serait temps que l’on puisse dire à un demandeur d’emploi qu’il ne pourra pas rester allocataire d’une « pension » à ne rein faire. Alors comment inverser la donne et revenir à ce qu’il se faisait autrefois. Je suis assez vieux pour avoir connu l’époque ou être ouvriers n’était pas honteux! Ou le manuel n’était pas déconsidéré. Ou le chômage était vécu comme une honte et non pas comme une excuse. Une excuse, une justification parfois, une rente souvent. Non pas que le chômage ne soit pas un drame pour beaucoup, mais il ne faut pas être grand clerc pour réaliser que reprendre un travail coûte souvent plus cher que de rester à la maison à attendre son RSA et toutes les réductions sociales et municipales qui vont avec (Cantines scolaires gratuites, Transports, réductions diverses : EDF, chaussures, etc.) qu’offrent cette situation.

Claude Guéant nous dit que nous avons la ressource interne pour éviter l’immigration mais au regard de l’historique, nous sommes en droit d’avoir des doutes sur sa sincérité. Alors on nous dit quasiment que les français sont feignants, qu’ils ne veulent pas se lever tôt, vivre un travail dans le froid, dans le chaud, travailler le samedi, le dimanche, la nuit, etc. Tout cela est peut-être vrai mais est-ce de la responsabilité des français ou celle des politiques masquant les réalités, celle de l’éducation nationale détruisant le savoir à transmettre et celle d’une bien pensance favorable à une immigration au nom d’une pseudo dette due à l’esclavage et à la colonisation. Tout cela au détriment des citoyens français.

Quelle serait la solution ? Réduire les versements, réduire l’immigration, faire la chasse aux employeurs indélicats de main d’œuvre payée au noir. Les trois sûrement ! J’ajouterai également un examen des lois françaises qui ne sont qu’une mise en conformité  des lois européennes autorisant les entreprises européennes à venir remporter des marchés français comme au Chantier naval de l’Atlantique comme le signale justement un auditeur de RMC qui affirme qu’il y a 20% de « gaulois » pour 80% d’employés étrangers sur des bases horaires et salariales différentes.

Dans tous les cas, il me semble que ce sujet mérite autre chose que des petites phrases n’ayant comme but que de reprendre pied sur un terrain abandonné par la gauche et la droite : le social. Un terrain ou a surgi une Marine Le Pen que l’on n’attendait pas là.

Marine Le Pen justement qui devient l’ennemie à abattre tant la montée de son parti politique, le Front National, fait peur. Il est vrai que le seul qui pourrait lui nuire véritablement est son ancien Président Jean Marie Le Pen. Les journalistes le savent et n’hésitent pas à lui tendre le micro et guetter la faille, l’erreur, la bourde. Bref, ils attendent l’impair, la faute qui pourrait faire chuter ce parti politique. Je ne suis même pas certain qu’il ne soit pas capable de la faire.

En attendant, Claude Guéant est chargé de faire diversion après n’avoir rien fait pendant quatre ans. Que ce soit sur l’immigration, l’islamisation, la sécurité, Claude Guéant n’est pas un saint. Il connait le déficit de la politique de Nicolas Sarkozy sur ces sujets. Il était à ses côtés en permanence. Il reste un an avant les élections présidentielles, c’est à la fois peu et beaucoup au regard de la mémoire française que l’on dit courte.

En une année, je ne pense pas que Claude Guéant convaincra les français à commencer par les automobilistes dont la colère monte. Plus profondément, je ne crois pas que les français oublieront les promesses non tenues même si la Présidence de Nicolas Sarkozy n’est pas totalement négative. Alors il est possible, pourquoi pas, que ces élections se fassent sur l’émotionnel avec un candidat attendant un enfant.  Cela voudrait simplement dire que l’on considérait la réflexion des français tout juste à la hauteur de celle d’une huître. Je n’en serai pas étonné au fond.

La gauche est touchée de plein fouet par DSK dont on a vu à quel point ses représentants ont été en dessous de tout, en termes de réactions, comme celle de Jack Lang considérant qu’il n’ y a pas « mort d’homme » quand c’est une femme qui se fait violer. Martine Aubry-Brochen est une improbable candidate au vu de ses accointances connues avec un islam intégriste à Lille. François Hollande n’a aucun charisme et j’imagine bien Ségolène Royal se faire le plaisir de lui tirer le tapis sous les pieds. Qu’est-ce qui reste pour cette gauche ? La gauche n’est plus qu’une illusion ? Pour moi, la gauche serait un drame tout simplement.

Alors, les français auront-ils assez de mémoire ? Oublieront-ils les promesses non tenues et celles faites aujourd’hui par les politiques de droite ou de gauche ou seront-ils tentés par un vote Front National mené par une Marine Le Pen nouvelle formule, qui souhaite faire le ménage en interne envers les nostalgiques pétainistes et autres tarés nazillons.  Dans un an, on aura la réponse définitive. En attendant,  j’essaye d’influer avec mes maigres moyens sur mon blog, à Riposte Laïque et au sein de Résistance Républicaine pour une orientation favorable à la lutte contre l’islamisation de notre société laïque et républicaine.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

mamalilou 28/06/2011 02:32



vaste programme


bouddhisation, scientologisation, athéisation... pourquoi pas islamisation...


sous quelle forme? des conversions?


et pourquoi n'y a-t-il pas de conversions catholiques par ex?


j'en connais...


arf... peu importe la montée ou la descente de la pratique de la foi... tant que l'état reste laïc...


m'est avis que plus il y a d'ostentation dans le rejet de l'expression de la foi de l'autre, et plus elle s'exprime...


le racisme a toutes les couleurs, le rejet aussi


il faut respecter les valeurs communes qui permettent de mieux vivre TOUS ensemble quelles que soient les "modes" y compris religieuses... (voire les années 60-70)... et ne pas s'appesantir sur
les différences comme des menaces...


et puis quoi après, au secours, homosexualisation de la population... ou encore libertinage à tout crin et perte de valeurs dites "morales"... du mariage?


 


cela dit, nous pouvons nous concentrer dans la lutte contre tous types d'extrêmismes délétères, qu'ils soient religieux ou politique, et en ce moment principalement économique...


le capitalisme et l'ultralibéralisme étaient une idéologie dangereuse, aujourd'hui nous sommes tous à nous prosterner devant l'autel de la croissance... si ça c'est pas une secte... je mange mon
chapeau...


...!


que la nuit vous soit fraîche



Nancy VERDIER 02/06/2011 08:01



Gérard, Relecture de ton billet - très bien documenté - et résumant parfaitement notre situation. Guéant ne fait "qu'aboyer", mais les bonnes mesures qui n'ont pas été prises et les promesses non
tenues, ne le seront pas d'ici un an. Notre pays a besoin d'un électrochoc salutaire et d'une remise à l'honneur de nos valeurs. Les Droits de l'Homme sont devenus synonymes d'imposture et de
mensonges. Triste retournement des choses. Il faut en finir avec cette lithurgie Droit de l'Hommiste et bien-pensante. 



Nancy VERDIER 29/05/2011 01:05



En France c'est d'autant plus difficile, que créer sa propre petite structure ne garantit pas la réussite et les complications administratives et fiscales sont là. Egalement, je suis
toujours étonnée de ce que les métiers nouveaux n'ont pas été listés par un organisme (Education Nationale)  afin d'éclairer les jeunes sur les possibilités. Il y a des métiers de
techniciens qui ne sont pas des métiers manuels pour travailleurs de force, et qui pourraient les intéresser. Je me souviens d'une époque où on recherchait des plasturgistes et on n'en trouvait
pas. A chaque époque, des métiers nouveaux, des fonctions nouvelles. Le système français ne pousse pas à la créativité et à la mise en avant de ses propres qualités. On attend tout de
l'Etat.



Cyril 25/05/2011 22:50



En fait, vous ne répondez pas à la question.


Je ne vous parle pas de VOUS mais de vos enfants.


Veulent-ils, avec le niveau d'étude qu'ils ont, travailler à la place des immigrés qui, généralement, occupent des tâches subalternes ?


 


Si vous me répondez que OUI je leur demanderais dans quelles conditions et j'imagine que vous ferez comme "Island girl" et que vous parlerez de revalorisation des métiers manuels.


Si vous me répondez que NON, ce qui me semble plus probable vu que vos enfants ont sans doute fait des études, je vous demanderai alors QUI veut les remplacer, si ce n'est les immigrés.


 


ps: beaucoup de chômeurs sont des salariés qualifiés qui ne peuvent pas, du jour au lendemain, changer de métier.



Loly 25/05/2011 22:03



Depuis les années 80, on explique à nos enfants que s'ils ne travaillent pas bien ils iront en technique...c'est la punition extrème, comment voulez-vous que nos jeunes aient envie de faire un
travail manuel?Il est vrai qu'en France nous n'avons que des "cerveaux", beaucoup au chomage mais avec un bac en poche grâce aux fameux "quotas"!



island girl 25/05/2011 15:17



Je suis en parfait accord avec Gérard Brazon et Johanny,et je pense cependant que le travail manuel devrait etre mieux rétribué !



Cyril Bertolino 25/05/2011 13:50



Le tout est de savoir maintenant, si, un jeune français voudrait faire le travail d'un immigré.


Est-ce que par exemple, votre fille ou votre fils M.Brazon, voudrait travailler sur un chantier ou à la plonge ?


Si il ou elle ont fait des études, comme une majorité de jeunes français qui vont au delà du CAP, est-ce qu'il ou elle faire un métier non qualifié et sous-payé ?


That is the question...



Gérard Brazon 25/05/2011 14:25



Mes origines ouvrières font que je peux vous répondre facilement puisque j'ai fait la plonge et que j'ai travaillé aussi sur des chantiers. Je fais partie de cette génération qui considérait le
chômage comme une honte. Sans doute parce qu'il y avait e du travail. Ce qui fait une énorme différence. Je sais que si j'étais dans la précarité, ce n'est pas le travail qui me ferait peur, mais
plus la bêtise de certains.


Quant à mes enfants, j'ai tout fait et sacrifié pour qu'ils puissent démarrer avec un meilleur niveau d'instruction que celui que j'avais. C'est le devoir des parents d'offrir celà. Il se trouve
que bien trop parents écoutent leurs enfants y compris quand cela signifie un avenir plus sombre pour eux. Autorité, Ouverture, Respect des parents, et des valeurs comme celle de gagner de
l'argent par soi-même, sont des clefs pour des enfants. Ils ont bien plus besoin pour grandir, de repères et d'interdits que de libertés inconditionelles. Mais c'est vrai que ce n'est pas facile.
Bien à vous.



Johanny 25/05/2011 08:55



La cause du vote FN est différente de ce que veulent nous faire croire les politiciens ?


Comme toujours dans « C dans l’air », des invités qui s'en tiennent à un discours « convenu » et politiquement correct. A croire que tous ces «
sondeurs » et « politologues » ne discutent jamais avec les gens de la rue.

Pour eux, la seule raison de la poussée du FN est due au chômage, à la détresse sociale et maintenant à la crise ».  Non messieurs,
si le FN monte c'est parce que :


  - Les français en ont assez de financer l'invasion du pays par
des peuplades qui ne savent et ne veulent pas s'intégrer et notamment ceux de religion musulmane.


 - Ils en ont par-dessus la tête des exigences et du culot de ces
populations : viande hallal dans les cantines scolaires, horaires réservés dans les piscines, femmes musulmanes qui refusent de se faire examiner par des
médecins hommes, prières dans les rues, etc., etc.
 

- Ils en ont assez de se voir priver du droit de s'exprimer au nom de l'antiracisme.


 


- Ils en ont assez du diktat de ces associations liberticides que son SOS machin, MRAP et
autres. A quand une émission dans C dans l'air consacrée à ces associations qui devraient apporter la preuve du nombre de leurs adhérents, leur financement,
les subventions qu’elles perçoivent, etc.


  


- Ils en ont assez du diktat des petits juges rouges (condamnation d'Eric Zemmour).


 La France pays de liberté ? Foutaise !


  


 - Ils en ont assez de devoir payer de plus en plus pour des
prestations sociales pour lesquelles ils ont cotisé alors que la plupart de ces populations en bénéficient gratuitement.-Savez-vous qu'un étranger de 65 ans arrivant
en France, et étant autorisé à y résider, n'ayant jamais travaillé ni cotisé peut toucher une retraite annuelle de plus de 8000 euros et 13000 en couple (guide de l'accueil aux étrangers que
tout le monde peut consulter).


 
Etonnez-vous de l'augmentation du regroupement familial !!!

>
>  Ils sont outrés de voir que l'on continue à verser des retraites à des Algériens morts depuis fort
longtemps.

 (voir rapport de la Cours des comptes)


  


-Ils en ont assez de voir qu'ils faillent payer 45 euros pour une chambre particulière dans un hôpital alors que celle-ci est gratuite pour les
bénéficiaires de la CMU et de l’AMG (soins gratuit pour les étrangers)


  


-Ils en ont assez de voir leurs banlieues, havres de paix il y a seulement 40 ans, devenues des zones de non droit où les agents de la force
publique ne peuvent pas riposter lorsqu’on leur tire dessus avec des armes de guerre.


 
Ils en ont assez de s'entendre dire que la faute leur incombe pour avoir regroupé ces populations dans ces quartiers. Ne serait-ce pas ces
populations qui ont su faire le vide autour d'elles ?

 


 


-lls en ont assez de voir au bas de leurs immeubles ces bandes de jeunes trafiquants de drogue qui ne travaillent pas mais se promènent dans
des voitures que le commun des Français ne peut pas se payer.


 
-Ils en ont assez de voir régulièrement brûler leurs écoles, leurs gymnases, leurs magasins, leurs voitures.

 


 -Ils en ont assez d'entendre tous ces politicards s'extasier sur la fécondité française alors que chacun sait que ces excès de naissances
sont dues principalement aux populations immigrées résidant sur notre territoire. A quand des statistiques ethniques comme dans d'autres pays démocratiques ?


 


-Ils en ont assez de voir que la majorité de nos logements sociaux sont réservés à ces populations qui, bien souvent par la suite ne paient ni
leurs loyers, ni l’électricité.


  


-Ils en ont assez de se voir traiter de racistes, de devoir se flageller au nom de la repentance, esclavage, colonisation,
etc.


 


-Ils en ont assez de se voir ponctionner leur épargne pour financer des assistés professionnels (RMI, RSA).


-Ils en ont assez de voir que l'on peut se torcher avec le drapeau français (de l'art paraît-il) sans que les partis politiques ne s'en émeuvent.


-Ils en ont assez d’entendre siffler la Marseillaise et de voir brandir dans les stades des drapeaux algériens, marocains, etc. mais jamais un drapeau français alors qu’ils vivent aux
dépens de la France.


  


-Ils en ont assez d’entendre dire que leur père a travaillé pour la France et qu’on ne peut pas les expulser alors qu’ils ont, pour certains, des casiers judiciaires des plus
garnis.


-Ils en ont assez d’entendre que l’on refuse de rétablir le droit du sang!


-Ils en ont assez de s'entendre dire qu'il n'y a pas plus d'émigrés aujourd'hui qu'en 1930 (Mélenchon). Il est grand temps que vous vous rendiez compte que
notre pays ne peut plus supporter ces populations et que vous réagissiez. Entre une droite molle qui blablate et ne fait rien et une gauche qui soutient cette
politique de l’immigration car elle y trouve son compte lors des élections, quel choix reste-il donc aux français en dehors de l'abstention ?


   


Messieurs les «POLITICARDS » revoyez donc votre copie!!!...




Francis CLAUDE 24/05/2011 22:00



mr de Sevérac mon commentaire ne vous est en aucunes façons adréssé il est juste fait pour dire mon écouerement aux Français qui pratiquent cette politique


bien cordialement car je suis en pase avec votre commentaire



René de Sévérac 24/05/2011 19:28



@ Francis CLAUDE aujourd'hui à 18h30


Vous m'avez mal lu.


Mon propos n'avait aucunement le sens que vous
interprêtates.


Mille regrets.



Francis CLAUDE 24/05/2011 18:30



comment peut on dire écrire et défendre "des postes que les Français ne veulent pas"...ceci me revolte et me fait vomir. je vais sur 70 ans et j'ai passé une vie trés agréable et financiérement
trés a l'aise en afrique et pour des raisons trop longues a expliquer ici je suis rentré en france du jour au lendemain en quittant un pays ou j'ai tout laissé....sauvant ma femme mon fils et
moi.


j'ai un banbin de 3 ans et ma retraite ne me permet pas de vivre correctement et d'élever ce petit garcon alors j'ai trouve un job je suis en formation et a mon age je reccoment un apprentissage
pour pouvoir etre un homme libre et qu'apres mon départ de ce monde mon fils ne'et pas honte de son Pére. mais Français il n-y a pas de sots métiers mais de sottes gens et vous Français qui
raisonnaient dans le sens de la selection du travail vous etez de sottes gens et vous me méritez rien de la France car votre comportement laisse la porte ouverte a une horde d'étrangers qui
bientot vont vous bouffer tout crus



René de Sévérac 24/05/2011 18:00



J'ai lu votre bllet sur Riposte Laïque.


Tout à fait d'accord avec vous.


On nous dit que les Français ne veulent pas (ou plus) certains métiers. Il faudrait ajouter comme le dit notre unique Prix Nobel d'Economie, "... à ce prix" et j'ajouterais de plus que nos jeunes
- outre qu'ils sont éduqués dans un dénigrement des emplois manuels - , ne peuvent plus accepter un poste où ils auraient à s'intégrer en employant le langage de la majorité (arabe en
restauration, portugais sur le chantier, etc ...).


Donc, plus ça ira ... moins ça ira.


Continuez le combat.