Alain Wagner, président de l'ICLA adresse une lettre ouverte au gouvernement français.

Publié le 31 Août 2012

Pétition : Lettre ouverte à M. François Hollande Président de la République Française

et M. Jean-Marc Ayrault Premier Ministre.

 

Par Alain Wagner, président de l’International Civil Liberties Alliance (ICLA)

 

Cette lettre ouverte envoyée par Alain Wagner, président de l’ICLA à François Hollande et Jean-Marc Ayrault est une dénonciation des déclarations scandaleuses du 23 juillet faites par Laurent Fabius et la demande d’adoption de mesures rectificatives (en particulier l’adhésion de la France au Processus de Bruxelles). Si vous partagez l’opinion d’Alain Wagner vous pouvez co-signer cette lettre en utilisant le formulaire en bas de page.

 

Voici la teneur de cette lettre:

Messieurs,

Nous portons à votre attention les faits suivants commis par un des membres de votre gouvernement:

1)    Le 23 juillet 2012, M. Laurent Fabius a organisé au sein du Quai d’Orsay un Iftar (repas de rupture du jeûne musulman, qui est une cérémonie religieuse dictée par les règles de la Charia) en l’Honneur des ambassadeurs des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique.

 Cet évènement de nature religieuse financé avec des fonds publics au sein d’un bâtiment public violel’article 2 de la loi de 1905 qui stipule expressément :  «La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes. »

 2)    Au cours de cette réunion M. Fabius au nom de la France a déclaré :  « La France est, chacun le sait, une République laïque. Cela n’est nullement contradictoire avec le fait qu’elle éprouve respect et considération pour l’islam » et a deux reprises a salué l’islam « Je veux saluer en l’islam » ; « Je salue aussi en l’islam », puis a évoqué « l’attitude de la France à l’égard de l’islam » et a fini son discours par la formule « Je vous souhaite à tous un bon mois de Ramadan, et je forme le vœu qu’il soit celui de l’amitié et de la confiance entre la France et l’islam. »

Ces déclarations de M. Fabius au nom de la France violent non seulement encore une fois l’article 2 de la loi de 1905 « La République ne reconnaît […] aucun culte » mais plus grave encore constituent une reconnaissance d’entité politique à l’islam. Ce qui est évidemment hors des compétences d’un ministre de la République.

 3)    M. Fabius a également dit qu’il considérait l’islam comme  « une religion qui enseigne la paix, la fraternité et la spiritualité » ce qui peut éventuellement se comprendre dans le cas d’une flatterie diplomatique mais qui oblitère de manière officielle le fait que c’est aussi la seule religion présente sur notre territoire dont la doctrine légitime et préconise l’usage de la violence, et dans certains cas du meurtre, dans le cadre de ses activités cultuelles (jihad, punition de l’adultère, punition de l’apostasie), et véhicule le concept insultant et diffamatoire du « Mécréant » à l’encontre de tous les non-Musulmans.

4)    M. Fabius déclare vouloir « renforcer encore nos relations d’amitié et de coopération avec l’Organisation de la coopération islamique (OCI) »

 Une telle déclaration si elle est autre chose qu’une formule diplomatique creuse de politesse est déshonorante pour un pays comme la France qui prétend défendre et soutenir les Droits de l’Homme et la Liberté d’Expression à travers le monde. En effet nul ne peut ignorer que l’OCI est une organisation religieuse promotrice de la Charia, promotrice de la Déclaration des Droits de l’Homme en Islam (dite Déclaration du Caire) qui est un document destructeur de tous les droits de l’Homme tels que les conçoivent la France et les pays démocratiques. L’OCI est également promotrice d’un plan décennal d’action et du Processus d’Istanbul, deux initiatives attentatoires à la souveraineté des états non-Musulmans et destructrices de la Liberté d’expression.

 Même si il est compréhensible que la France doive, pour des raisons politiques, consentir à avoir certaines relations avec l’OCI, employer le mot amitié entre la France et une organisation ouvertement hostile aux droits de l’Homme est particulièrement choquant et ne saurait représenter la position officielle de la France.

 5)    M. Fabius annonce que M. Hollande va personnellement recevoir M. Ihsanoglu, secrétaire général de l’OCI, principal promoteur du Processus liberticide d’Istanbul, pour confirmer « ces orientations nouvelles ».
Ces propos semblent contre toute raison signifier que les déclarations de M. Fabius auraient l’aval de la Présidence de la République et du Gouvernement français.

Messieurs François Hollande et Jean-Marc Ayrault,

En vertu de l’article 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen(1) intégré à la Constitution française et du préambule (2) de cette dernière proclamant l’attachement  du peuple français à la souveraineté nationale et aux Droits de l’Homme.

Au nom des principes fondamentaux  de la République Française, je vous demande en mon nom propre ainsi qu’au nom des citoyens français de désavouer les propos de M. Fabius, de publier une déclaration rectificative en conformité avec les principes et les lois de la République Française et de demander à M. Fabius de retirer ses propos indignes d’un élu de la République et attentatoires à l’historique devoir français de défense et de promotion des Droits de l’Homme.

Au nom du devoir culturel, historique et légal que vous avez de protéger, soutenir et promouvoir les Droits de l’Homme et afin d’éviter de voir se reproduire  l’évènement dont a été responsable M. Fabius,  il vous est solennellement demandé par la présente de signer la Déclaration de Bruxelles, d’en appliquer les propositions ainsi que de faire officiellement entrer la France dans le Processus de Bruxelles.

 

Alain Wagner, président de l’International Civil Liberties Alliance

****

Rappel:

(1)  Art. 15. De la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

(2)  Préambule de la Constitution Française du 4 Octobre 1958

Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789

Discours de M. Fabius :  http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/enjeux-internationaux/colonne-droite-19469/actualites-21697/article/iftar-en-l-honneur-des-100971

Lettre ouverte à M. Hollande Président de la République Française et M. Jean-Marc Ayrault Premier Ministre.

Haut du formulaire

First Name

 

Last Name

Email

Messieurs,
Nous portons à votre attention les faits suivants commis par un des membres de votre gouvernement:
1) Le 23 juillet 2012, M. Laurent Fabius a organisé au sein du Quai d’Orsay un Iftar (repas de rupture du jeûne musulman, qui est une cérémonie religieuse dictée par les règles de la Charia) en l’Honneur des ambassadeurs des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique.

Cet évènement de nature religieuse financé avec des fonds publics au sein d’un bâtiment public viole l’article 2 de la loi de 1905 qui stipule expressément : «La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes. »

2) Au cours de cette réunion M. Fabius au nom de la France a déclaré : « La France est, chacun le sait, une République laïque. Cela n’est nullement contradictoire avec le fait qu’elle éprouve respect et considération pour l’islam » et a deux reprises a salué l’islam « Je veux saluer en l’islam » ; « Je salue aussi en l’islam », puis a évoqué « l’attitude de la France à l’égard de l’islam » et a fini son discours par la formule « Je vous souhaite à tous un bon mois de Ramadan, et je forme le vœu qu’il soit celui de l’amitié et de la confiance entre la France et l’islam. »

Ces déclarations de M. Fabius au nom de la France violent non seulement encore une fois l’article 2 de la loi de 1905 « La République ne reconnaît […] aucun culte » mais plus grave encore constituent une reconnaissance d’entité politique à l’islam. Ce qui est évidemment hors des compétences d’un ministre de la République.

3) M. Fabius a également dit qu’il considérait l’islam comme « une religion qui enseigne la paix, la fraternité et la spiritualité » ce qui peut éventuellement se comprendre dans le cas d’une flatterie diplomatique mais qui oblitère de manière officielle le fait que c’est aussi la seule religion présente sur notre territoire dont la doctrine légitime et préconise l’usage de la violence, et dans certains cas du meurtre, dans le cadre de ses activités cultuelles (jihad, punition de l’adultère, punition de l’apostasie), et véhicule le concept insultant et diffamatoire du « Mécréant » à l’encontre de tous les non-Musulmans.

4) M. Fabius déclare vouloir « renforcer encore nos relations d’amitié et de coopération avec l’Organisation de la coopération islamique (OCI) »

Une telle déclaration si elle est autre chose qu’une formule diplomatique creuse de politesse est déshonorante pour un pays comme la France qui prétend défendre et soutenir les Droits de l’Homme et la Liberté d’Expression à travers le monde. En effet nul ne peut ignorer que l’OCI est une organisation religieuse promotrice de la Charia, promotrice de la Déclaration des Droits de l’Homme en Islam (dite Déclaration du Caire) qui est un document destructeur de tous les droits de l’Homme tels que les conçoivent la France et les pays démocratiques. L’OCI est également promotrice d’un plan décennal d’action et du Processus d’Istanbul, deux initiatives attentatoires à la souveraineté des états non-Musulmans et destructrices de la Liberté d’expression.

Même si il est compréhensible que la France doive, pour des raisons politiques, consentir à avoir certaines relations avec l’OCI, employer le mot amitié entre la France et une organisation ouvertement hostile aux droits de l’Homme est particulièrement choquant et ne saurait représenter la position officielle de la France.

5) M. Fabius annonce que M. Hollande va personnellement recevoir M. Ihsanoglu, secrétaire général de l’OCI, principal promoteur du Processus liberticide d’Istanbul, pour confirmer « ces orientations nouvelles ».

Ces propos semblent contre toute raison signifier que les déclarations de M. Fabius auraient l’aval de la Présidence de la République et du Gouvernement français.

Messieurs François Hollande et Jean-Marc Ayrault,
En vertu de l’article 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen(1) intégré à la Constitution française et du préambule (2) de cette dernière proclamant l’attachement du peuple français à la souveraineté nationale et aux Droits de l’Homme.
Au nom des principes fondamentaux de la République Française, je vous demande en mon nom propre ainsi qu’au nom des citoyens français de désavouer les propos de M. Fabius, de publier une déclaration rectificative en conformité avec les principes et les lois de la République Française et de demander à M. Fabius de retirer ses propos indignes d’un élu de la République et attentatoires à l’historique devoir français de défense et de promotion des Droits de l’Homme.
Au nom du devoir culturel, historique et légal que vous avez de protéger, soutenir et promouvoir les Droits de l’Homme et afin d’éviter de voir se reproduire l’évènement dont a été responsable M. Fabius, il vous est solennellement demandé par la présente de signer la Déclaration de Bruxelles, d’en appliquer les propositions ainsi que de faire officiellement entrer la France dans le Processus de Bruxelles.
Alain Wagner, président de l’International Civil Liberties Alliance

(1) Art. 15. De la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789
La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

(2) Préambule de la Constitution Française du 4 Octobre 1958
Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789

Discours de M. Fabius : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/enjeux-internationaux/colonne-droite-19469/actualites-21697/article/iftar-en-l-honneur-des-100971

Signez Maintenant

Bas du formulaire

 

ICLA Proceedings – Brussels 2012

PROCEEDINGS OF THE INTERNATIONAL CIVIL LIBERTIES ALLIANCE: VOLUME 1, ISSUE 1: JULY 2012

The first edition of the online Proceedings of the International Civil Liberties Alliance features the papers presented at the 9 July 2012 International Free Speech and Human Rights Conference held in Brussels.  The Proceedings includes other papers also submitted to the conference from participants who were unable to attend.

Sign the Brussels Declaration Petition

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Respectvaleurs 01/09/2012 09:25


Total respect pour Alain Wagner...mais j'ai bien peur que le quidam s'en contre-fiche, tant l'ignorance de ce qu'est réellement l'Islam chez nous est grande. Pour le quidam, Islam = fraternité et
spiritualité, Islamisme = violence, les 2 étant bien distincts.... les autorités musulmanes se jouent ainsi des pays occidentaux en toute bonne conscience.

lombard 01/09/2012 09:10


GENIAL!!