In Memoriam : Crucifixions par les musulmans turcs au cours du génocide arménien

Publié le 21 Août 2012

DEIR EZ ZOR
1915 : Les femmes sont violées puis empalées


Proposé par Nancy VERDIER

Le site d’information Ninawa Media en langue arabe édité à Toronto (Canada), présente une photographie “inédite“ prise lors du génocide des arméniens en Turquie ottomane en 1915.

La photo, actuellement conservée aux archives du Vatican, qui en détiendrait plusieurs centaines d’autres, a été prise par un journaliste allemand dit le site. En réalité il s’agirait d’une image extraite du filmRavished Armenia (l’Arménie violée, 1919) . Avant la projection du film, les autorités américaines et britanniques ont demandé que cette  scène soit coupée.

Selon le témoignage d’Aurora Mardiganian, dont le film est inspiré, celle-ci explique que la scène est en partie inexacte : “les jeunes filles ont été dévêtues, puis ils les faisaient se pencher et les violaient. Après les avoir violé, ils les faisaient asseoir sur une pointe fixée sur une planche de bois.“

Il n’en demeure pas moins vrai que de telles scènes se sont produites lors du génocide.

Selon dvdk, contributeur à l’archivage des documents relatifs au génocide des arméniens, le film aurait été projeté en France au 6 ou 8 rue des petites ecuries Paris . Cette rue existe toujours .

Quoi qu’il en soit , elle montre la cruauté des génocidaires, qui soit-disant déplaçaient les populations arméniennes et assyro-chaldéennes pour leur sécurité.

En infligeant un tel supplice à ces femmes innocentes entièrement nues on ne peut s’empêcher de penser que les bourreaux stigmatisaient la religion chrétienne comme c’était également le cas lorsque les habitants de villages entiers étaient enfermés dans les églises auxquelles on mettait le feu. Oui il s’agit d’un génocide messieurs les négationnistes !

(JPEG)

Selon la légende qui accompagne la photo du journaliste, celle-ci aurait été prise dans le désert de Deir ez Zor.

L’article de Ninawa Media précise que les habitants de Der ez Zor ont sauvé de nombreux enfants en les cachant des gendarmes turcs, affirmant qu’ils étaient leurs propres enfants.

Les Arméniens de Deir ez Zor représentent actuellement une communauté de 25 000 personnes, indique le média.

samedi 5 mai 2012,
Jean Eckian ©armenews.co

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

mfh 24/08/2012 00:50


en matiere de genocide:il y a deux poids deux mesures...mf