Incident lors de l’hommage à une victime de Mohamed Merah à Rouen

Publié le 25 Mars 2012

Plusieurs centaines de personnes ont participé samedi après-midi à Rouen à une marche blanche en mémoire d'Imad Ibn Ziaten, le parachutiste de 30 ans tué le 11 mars à Toulouse par Mohamed Merah.

Plusieurs centaines de personnes ont participé samedi après-midi à Rouen à une marche blanche en mémoire d'Imad Ibn Ziaten, le parachutiste de 30 ans tué le 11 mars à Toulouse par Mohamed Merah. | AFP/CHARLY TRIBALLEAU

 

Un incident s'est déroulé cet après-midi de samedi au   de la   blanche, organisée entre Sotteville-les-Rouen et Rouen (Seine-Maritime) en mémoire d'Imad Ibn Ziaten, la première des victimes exécutées lâchement par Mohamed Merah.

Devant la mairie de Sotteville, vers 14 h 30, une femme voilée et gantée de noir s'est soudainement mise à arracher les photocopies de portraits du sous-officier parachutiste de 30 ans - abattu d'une balle dans la   le 11 mars à Toulouse -, qui avaient été apposées sur divers mobiliers urbains pour annoncer la marche. Son geste a sidéré et scandalisé les centaines de personnes qui participaient à cet hommage. «Ce n'est pas bien, c'est un péché», répétait cette femme en tenant contre elle un livre marron clair.

«Les gens l'ont prise à partie, choqués et écoeurés par ce qu'elle faisait. Cela a failli tourner au lynchage», rapporte un témoin dans la scène. L'un des frères d'Imad Ibn Ziaten, policier de profession, est intervenu en demandant à la femme voilée si elle se rendait compte qu'elle était entrain de salir l'honneur de la victime. Alertée, la police a interpellée l'intéressée à sa descente du tramway puis l'a placée en garde à vue. Selon une source proche de l'affaire, cette femme portait avec elle, non pas un Coran, mais un livre de jidahiste. Elle pourrait encourir des poursuites pour incitation à la haine raciale et apologie du crime. «Cet incident a profondément choqué la famille d'Imad Ibn Ziaten, déjà durement éprouvée par l'assassinat de leur proche. Ils ont l'intention de porter plainte», confie Me Méhana Mouhou, leur avocat.

 


Le Parisien

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Polux 26/03/2012 08:50


Encore un incident qui n'est pas tellement relayé par les médias. J'ouvre les paris en ce qui concerne le résultat de la suite donnée à cette affaire. Une amende ? Qui ne sera pas payée ?

Marie-Claire Muller 25/03/2012 18:21


Cela prouve qu'il y a bien plus de fanatiques dans notre pays qu'on veut nous faire croire! Boubaker nous a dit qu'il y avait 99 pour cent de musulmans modérés,sur 10.000.000.ou 12.000.000 ça
fait quand même???,,,La haine de cette femme est vraiment déroutante