Incohérence de l’Occident vis-à-vis de l’islam. Par Hamdane Ammar

Publié le 30 Septembre 2013

Pour les occidentaux, Damas doit être libérée des griffes de Bachar Al-Assad. Aujourd’hui ou demain. La nouvelle carte géopolitique du Moyen-Orient est prête. Alors, ils exercent la pression nécessaire pour le faire plier. Il n’y a plus de temps à perdre. Que Maaloula soit tombé aux mains des égorgeurs, ils s’en fichent éperdument. Que l’avenir des minorités syriennes soit sombre, c’est le dernier de leurs soucis. Même le mensonge est à l’ordre du jour, au grand jour. L’essentiel pour eux, est que Damas devienne la Kaboul du Moyen-Orient pour le grand plaisir de leurs supplétifs qui pourront jouir jusqu’à l’extase. Et c’est ça qui compte.

Par Hamdane Ammar


amis potentielsDans cette guerre civile syrienne, il y a indéniablement une dimension géopolitique que Washington et ses alliés, notamment Paris, cherchent à masquer derrière des considérations humanistes et droits-de-l’hommiste.

Sinon comment expliquer la position va-t-en-guerre du président français ? Et pourtant les occidentaux sont bien informés que les djihadistes du front-Nosra et leurs alliés de l’Etat islamique d’Irak et du Cham et les autres groupes des soldats d‘Allah, tous affiliés à Al-Qaïda sont armés, financés et encadrés par la Turquie, l’Arabie Saoudite et le Qatar et que même leurs services spéciaux les conseillent.

Sur le terrain de la confrontation, l’armée syrienne libre (ASL) qu’ils vendent à leurs opinions publiques et qu’ils qualifient de laïque, n’est pas en position de force. Les djihadistes lui contestent toute légitimité du djihad et la combattent militairement….

Selon le rapport de l’institut de défense britannique( IHS) publié ce mois de septembre par le journal anglais le Daily Telegraph, plus de 50% des insurgés syriens appartiennent aux islamistes djihadistes dont une grande majorité d’entre eux sont des étrangers.

D’ailleurs, le 24-09-2003, dans une déclaration commune, treize groupes rebelles islamistes dont le Front-Nosra (filiale d’El-Qaïda) qui combattent le régime syrien, affirment qu’ils ne reconnaissent pas la Coalition Nationale basée en Turquie et accessoirement au Qatar (y compris son gouvernement provisoire) et ne sauraient les représenter.

Ils exigent que la charia soit l’unique source des lois dans la future Syrie. Ils viennent de signifier à l’Occident que la démocratie n’est pas leur principale préoccupation. Et par ricochet, l’Arabie Saoudite lui a administré un punch percutant, et pas des moindres.

A la Mecque, les islamistes doivent psalmodier à tue-tête les versets coraniques pour savourer la victoire d’Allah contre les infidèles… Ces sacrés salafistes ont réussi un exploit là où on ne les attendait pas.

Il faut souligner que les saoudiens et les qataris ont roulé dans la farine leurs parrains occidentaux avec l’aide du sultan d’Ankara M Erdogan.

La takkia est à la manœuvre. En fin de compte, la pensée magique des oulémas sunnites est plus futée que celle du philosophe BHL alias Botul.
RI7fabius racailleIl faut croire que les intellectuels occidentaux n’ont jamais ouvert le livre saint de l’islam où il est écrit, sourate 8 ( le butin) verset 73 : « Et ceux qui n’ont pas cru sont alliés les uns des autres. Si vous n’agissez pas ainsi ( en rompant les liens avec les infidèles), il y aura la discorde sur terre et grand désordre. »


Un jour, les occidentaux, arriveront-ils à comprendre qu’ils ont été, sont et resteront les ennemis de l’islam jusqu’à la fin du monde ?

N’en déplaise aux fossoyeurs de la vérité, l’Occident demeurera pour de nombreux musulmans des mécréants à combattre et à soumettre à la volonté d’Allah et de son Envoyé…

Tant que l’Occident mercantile favorisera l’islamisation de son territoire et détournera son regard sur les crimes commis par les musulmans sunnites contre les minorités dans le monde arabo-islamique et notamment les chrétiens et les chiites (Pakistan, Egypte, Irak, Nigeria,Syrie, Soudan et la liste est longue), il sera sur le chemin du déclin.

Et tant que l’Occident restera dans les incantations stériles et qu’il n’appliquera pas la réciprocité religieuse et culturelle vis à vis des pays musulmans, le wahhabisme djihadiste finira par triompher.

Quand se décidera-t-il à exiger de l’Arabie Saoudite la construction d’une église à la Mecque? Le Saint Siège, n’a-t-il pas accepté l’édification d’une mosquée à Rome financée par les pétrodollars sans qu’il n’y ait la moindre protestation des chrétiens?

Alors doit-on conclure que cet Occident-là favorise les adorateurs d’Allah au détriment des ouailles du Christ? Marché de dupes contre des contrats de pétrole et de gaz ou bien s’agit-il d’un racisme latent qui ne dit pas son nom?

Dominé par une lâcheté intellectuelle, l’Occident manque de courage politique pour affronter frontalement l’islam conquérant qui est en train de l’assiéger de tous les côtés conformément aux recommandations coraniques. Il est écrit dans la sourate 61 ‘ As-Saff-le rang)’ verset 4 : »Allah aime ceux qui combattent dans son chemin en rang serré pareils à un édifice renforcé ». Dans ce verset tout est dit et tant pis pour celui qui fait la politique de l’autruche, car l’islam va de plus en plus imposer le terrorisme armé pour réaliser la pensée magique du Dieu de la Mecque.

Le terrorisme islamique aveugle qui frappe le monde est bien l’œuvre de l’islam sunnite et non chiite qui a un clergé bien organisé mais que les médias occidentaux tentent d’accabler auprès de leurs opinions publiques pour dédouaner le premier.

La malhonnêteté intellectuelle a trop duré et le temps est venu pour que la vérité éclate au grand jour. L’humanité est en droit de savoir que la matrice du terrorisme islamique est le résultat des enseignements conjugués du wahhabisme et de la secte des frères musulmans. Assez d’hypocrisie et de complaisance envers les égorgeurs et leurs mentors !

Une guerre ne se déclenche pas sur un coup de tête, elle est mûrement réfléchie et analysée dans les laboratoires spécialisées, surtout à l’époque actuelle. Elle se déclare lorsque les intérêts des pays sont mis en danger.

Les puissances occidentales se livrent à une guerre par procuration pour garder leurs privilèges au Moyen-Orient depuis la chute du califat ottoman en 1924, à cause des richesses pétrolières et gazières qu’il recèle.

L’islam est le carburant de cette guerre, parce qu’il s’y prête. Il a joué un rôle néfaste et continue de l’être pour l’ensemble de la région.

Depuis 1981, les guerres interrompues sont le résultat du cyclone appelé: « islamisme, wahhabisme, djihad, globalisation, pétrodollars » et qui frappe sans discontinuer les quatre coins de la planète.

Chaque acteur au Moyen-Orient noue des alliances, même parfois contre-nature pour se protéger de celui d’en face. La méfiance est de rigueur. Il faut dire que les musulmans ne s’aiment guerre, et pire encore, les arabes se détestent.

Et ils ont entre les mains le djihad qui est leur arme de destruction massive… Quoiqu’ils fassent, les Occidentaux sont désarmés face au terrorisme à cause de leur collusion mercantile avec l’islam. Par leur politique incohérente, ils l’alimentent…
Hier, c’était l’Irak, le méchant. Aujourd’hui, c’est l’Iran. Mais à qui font peur les Perses ? Sûrement pas à Israël mais aux arabes sunnites.

La Syrie paie son alliance stratégique avec les mages zoroastriens de Qom.

Entre sunnites et chiites, une guerre de mille ans s’est installée pour le grand bonheur des sentinelles de l’obscurantisme. L’Occident, alléché par les pétrodollars en ces temps de crise, se laisse corrompre et piétine les valeurs qui ont fait sa grandeur.


Et qui peut prétendre que le wahhabisme n’est pas l’agent de service du capitalisme ?
Cet Occident sait que l’islam n’accouchera jamais, au grand jamais de la démocratie mais pour le triomphe des temples de la consommation, il le laisse prospérer tout en déclarant que la charia est compatible avec la liberté et que le niqab est un signe d’émancipation de la femme musulmane…

L’histoire n’est pas linéaire surtout en terre d’islam, elle éternue à chaque tournant, elle n’est pas non plus une science exacte, elle est basée sur la certitude et la tromperie. Pour preuve, le sultan d’Ankara, M Erdogan, le fervent défenseur de l’option islamique commence à sentir le vent tourner. Les troupes d’Al-Qaïda frappent à sa porte. Il appelle au secours ses parrains occidentaux. Il a un trou de mémoire subitement, car il a oublié qu’à vouloir trop jouer avec le feu, on se brûle le corps et l’esprit. Et c’est ce qui va lui arriver tôt ou tard.

Le tour de l’Arabie Saoudite de sombrer dans le désordre et le chaos, est-il proche, elle, le berceau du salafisme djihadiste ? C’est sûr et certain qu’après la somalisation de la Syrie,les autres pays arabo-musulmans et notamment ceux qui sont sunnites iront rejoindre un à un l’enfer de l’islamisme. Ce n’est qu’une question de temps…

Comme ils sont obnubilés par l’islam religion de paix et d’amour, ils ne pourront jamais s’inspirer de l’exemple des pays asiatiques en majorité des adeptes de Bouddha qui ont démontré qu’avec le travail et la paix retrouvée, ils ont bâti une économie prospère, en l’espace d’une décennie, car leurs cerveaux ne sont pas bridés par le sectarisme et la pensée magique de Mahomet…

Hélas, l’islam ne rime pas avec le mot liberté.


Les villages de France et de Navarre , ne vont-ils pas subir le même sort que Maaloula, la bourgade syrienne dont les habitants des chrétiens d’Orient, pratiquent l’araméen, la langue du Christ depuis 2000 ans, dans l’indifférence la plus totale?

Hamdane Ammar

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Epicure 30/09/2013 19:53


Qui paie commande.


Les Arabes waabites paient TOUT


Ils ont donc tout.
Voire comment MLP va faire pour trouver de quoi faire un Franc Nouveau sic. 

mika 30/09/2013 19:42



SYRIE "Hollande, le va-t-en guerre ridicule" 



https://www.youtube.com/watch?v=OMLjqyo30Ig