Incompatibilité et l'illégalité d'un Etat musulman en Israël- Par Roger Korda

Publié le 29 Avril 2014

Sur l'incompatibilité et l'illégalité d'un Etat musulman en Israël qu'il faut faire admettre par John Kerry dans son funeste projet.

Par Roger Korda pour Puteaux-Libre
Il faut lui expliquer que l’opposition des arabo-musulmans à la reconnaissance d’Israël est d’origine « religieuse » islamique, et rien d’autre.
Pour des raisons structurelles historiques, l’islam est inséparable de la politique tout simplement parce qu’elle procure le butin de guerre.
En effet, cette idéologie théocratique qui sanctifie l’attaque à main armée en association de malfaiteurs baptisée « djihad, la Guerre Sainte », évite l’effort pénible de travailler pour produire des richesses généreusement offertes par les autres.
Elle offre aussi l’énorme avantage pour les despotes musulmans de procurer un pouvoir de type incontestable puisque investi par Allah, le(faux) dieu opportuniste qu’ils s’attribuent à leurs services exclusifs.
Toute contestation du pouvoir est qualifiée de blasphème et donc par conséquent puni du châtiment suprême prévu et réprimé par le Coran, leur constitution politique soi-disant religieuse.
L’astuce est particulièrement perverse.
Les dirigeants musulmans, en l’occurrence « palestiniens » allèguent d’un pouvoir d’Allah pour les disculper à l’avance de toute violence contre les opposants.
On l’a vu et on le voit abondamment dans les évènements tragiques en Libye, au Mali, en Syrie avec les carnages actuels.
Bachar El Assad préfère anéantir son pays avec sa population plutôt que de perdre le pouvoir qu’il tient d’Allah.
Là où les « croyants » opposants deviennent cannibales avec des décapitations, mutilations publiques, éliminations de masse qui terrorisent la population.
Ce sont 135 000 morts, des millions de déplacés qui ont tout perdu dans leurs villes dévastées, la clochardisation, la misère, le désespoir de la multitude par des hordes barbares musulmanes fanatisées qui croient sincèrement à leurs actions meurtrières.
Et c’est ce genre de régime politique de l’islam, la Charia, sa loi coranique que Monsieur John Kerry aurait l’intention saugrenue d’imposer à Israël, le seul endroit au Moyen Orient où, précisément cette barbarie a été supprimée ?
L’opposition des dirigeants musulmans à la reconnaissance d’Israël vient de l’islam dans sa Charia, une confession qui a pourtant été interdite par la Cour Européenne des droits de l’homme par arrêt du 31 juillet 2001.
Elle ne peut donc être transgressée par eux quelles que soient leurs volontés sans les mettre personnellement en danger de mort par une fatwa d’une autorité musulmane qui les transformeraient en cible humaine perpétuelle.
Et ceci jusqu’à leur exécution d’un djihadiste qui gagnerait pour cet exploit sa place au Paradis des fous à lier d’Allah.
Pas de reconnaissance d’Israël, impossibilité au regard du droit international d’installer un Etat terroriste raciste selon la Charte Palestinienne de 1968 inchangée qui impose la race arabe tout le long de ses articles.
De plus, il faut mettre au courant Monsieur John Kerry sur le caractère d’ennemi séculaire de l’islam contre tout l’Occident et notamment contre l’Amérique et Israël.

Exemple:

Sourate 15 verset 74: « Nous avons renversé cette cité de fond en comble et nous avons fait pleuvoir des pierres d’argile sur ses habitants ».

Sourate 18 verset 59: « Nous avons détruit ces cités lorsqu’elles furent injustes. Nous avons fixé le moment de leur anéantissement ».

Sourate 21 verset 15 : « Leur clameur ne cessa jusqu’à ce que nous les ayons réduits à l’état de moisson sèche ».

Sourate 55 verset 35 : « On lancera contre vous des jets de feu et d’airain fondu et vous ne serez pas secourus ».

Le Coran, livre d’appels au meurtre suivi des prières adressées à Allah pour détruire la Grande Bretagne et l’Amérique par Ikrine Sabri, Mufti de Jérusalem, le personnage islamique le plus haut placé de l’Autorité Palestinienne, 18 jours avant les attentats du 11 septembre contre l’Amérique en 2001 à la radio officielle palestinienne le 24 août 2001,

« Ô! Allah, détruis l’Amérique et ceux qui la soutiennent et collaborent avec elle. Ô Allah, détruis la Grande Bretagne et ceux qui collaborent avec elle. »
Nous voyons que les musulmans ont appliqué à la lettre les ordres du Coran. Ils ont percuté les tours du World Center tel qu’ils l’ont lu dans les versets coraniques.
On voit bien que le problème, c’est l’islam.

C’est donc les mosquées qui doivent être fermées par décision judiciaire pour leur caractère d’apologie du meurtre, provocation à la guerre, incitation à la haine.

Et elles doivent être fermées partout, dans tous les pays démocratiques pour incompatibilité avec le droit national et international.

A moins de souffrir de masochisme, la maladie mentale qui recherche la souffrance pour soit-même, on ne voit pas comment on imposerait à une paisible population israélienne un suicide collectif.
Car le seul moyen de procurer la paix est d’éloigner les terroristes de leurs futures victimes et non bien évidemment de leur inoculer leur présence.
Merci de votre bienveillante attention pour cette si légitime demande.

boum enfantEnfants Bombes3Enfants de GazaEnfants soldats4

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

marie-plume 29/04/2014 16:45


"Qui c'est ce Kerry" ? Pauvre Tartuffe! Il devait être en manque d'hamburgers! Sinistre personnage qui avait des veilléités de deveinr Président des Etats-Unis...A la niche!  

Epicure 29/04/2014 16:38


Allez raconter cela à Malik Chebel !!! l'idéaliste délirant qui se croit déjà au Paradis...


Allons, inutile de discuter et débattre. Basta. On les attend !