Intégration/immigration: le rapport de la honte par Minurne

Publié le 16 Décembre 2013

Par Marc Le Stahler

On parle beaucoup du fameux rapport sur l'intégration, remis à Ayrault il y a quelques jours. D'abord enchanté, le Premier ministre a rapidement déchanté devant la levée de boucliers de l'opposition et des patriotes, timidement rejoints du bout des lèvres par un Hollande qui ne sait plus où donner de la tête et qui va sans doute perdre dans l'affaire les quelques misérables points gagnés dans les sondages ces dernières semaines.

 
Car, il faut le reconnaître et le dire bien haut : il y a vraiment scandale. Ils ont beau clamer maintenant que "ce n'est qu'un rapport, qui ne reflète pas les positions du gouvernement", les Shadoks au pouvoir ont bel et bien fait machine arrière. De plus, si c'était pour le mettre à la corbeille, pourquoi l'avoir commandé ? N'avons nous pas d'investissements plus utiles à faire, dans la situation dramatique de la France, que de faire pondre à quelques crétins de telles inepties ? Et s'il est si nul, pourquoi l'avoir intégré sur le portail du gouvernement (avant, semble-t-il, de le retirer précipitamment devant la fronde des Français) ?

Car pour être explosif, il est explosif ce prétendu "rapport". Il ne peut satisfaire à vrai dire que les ennemis déclarés de la France.


Jugez plutôt cette synthèse en 13 points...

 

RAPPORT SUR L'INTEGRATION : PRINCIPALES PRECONISATIONS


1 - Supprimer la loi sur le voile et la circulaire de 2012 sur l'accompagnement lors de sorties scolaires
 
2 - Supprimer les conditions de nationalité pour accéder à un emploi, "tant dans les fonctions publiques que dans les secteurs publics et privé".
 
3 - Etudier le recours à la sanction "pour contraindre à la non-désignation". Créer un délit de "harcèlement racial", qui prenne en compte "non seulement les propos ou actes racistes mais aussi le fait d'être humilié injustement en raison de ses origines".
 
4 - Mettre en place des recommandations en direction des médias et des journalistes pour "ne mentionner la nationalité, l'origine, l'appartenance ethnique, la couleur de peau, la religion ou la culture que si cette information est pertinente".
 
5 - Inscrire dans les programmes scolaires "l'histoire des mouvements de population", ce qui inclut l'esclavage et à la traite négrière, les colonisations et décolonisations, les immigrations, les réfugiés, les migrations liées au Printemps arabe et celles des Roms.
 
6 - Proposer l'enseignement des langues parlées en France, "valoriser l'enseignement de l'arabe (...) en l'introduisant dans les meilleures écoles et lycées" et donner la possibilité d'"un enseignement dès le collège d'une langue africaine". Reconnaître la "place essentielle" de la langue parlée en famille ou première langue apprise comme support à l'apprentissage de la langue française.
 
7 - Uniformiser les durées de présence en France demandées aux ressortissants étrangers pour l'accès aux prestations sociales, ouvrir des droits à tous les enfants quels que soient leur condition d'arrivée en France, leur pays d'origine et la situation de leurs parents au regard du droit au séjour en France.
 
8 - Créer par décret un Conseil pour la cohésion sociale, "lieu de réflexion, d'analyse des difficultés et des avancées et propositions", installé auprès du Premier ministre.
 
9 - Créer une "Cour des comptes de l'égalité" pour sortir la lutte contre les discriminations et pour l'égalité de la compétence du Défenseur des droits, institution qui a remplacé la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité) et englobe d'autres missions. Il s'agit de reprendre et d'améliorer les compétences de l'ancienne Halde et de les compléter par une fonction d'observation et d'interpellation politique.
 
10 - Créer une Journée de commémoration pour les apports des migrations à la société française.
 
11 - Créer un Musée des colonisations, des décolonisations, de l'esclavage, de la traite négrière et de l'immigration et repenser le projet de la Cité nationale de l'histoire de l'immigration.
 
12 - Donner de nouveaux noms aux rues et places en écho avec l'histoire des migrations (noms de femmes et hommes illustres, dates d'événements).
 
13 - Développer les actions culturelles et artistiques visant à rendre compte de la pluralité de la société.

 

Chaque jour qui passe nous apporte son lot de méfaits et d'agressions criminelles contre les intérêts vitaux de la France. En cette fin d'année, la grogne populaire s'est transformée en révoltes catégorielles, corporatistes, régionales... Il ne manque plus qu'une petite étincelle pour fédérer toutes ces frondes en un vaste et irrésistible mouvement populaire que de plus en plus de Français Patriotes appellent de leurs voeux. Pour siffler la fin de la récréation et mettre un terme définitif à cette expérience désastreuse d'un gouvernement de malfaisants nuisibles et incapables. 
Pour ensuite, peut-être, les juger en Haute Cour.

Marc Le Stahler

 

Bannière 2013.png

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

FRAHENJAC 20/12/2013 01:59


Oui celà est nécessaire, il faudra juger ces gens en Haute Cour...

Pivoine 16/12/2013 13:08


Ce rapport a ceci de bon en ce que de + en + de Français ouvriront les yeux !

Pivoine 16/12/2013 13:05


Ce rapport a ceci de bon en ce que de + en + de Français aveugles ouvriront les yeux !

L'EN SAIGNANT 16/12/2013 12:48


Comme je l'ai déja dit et écrit; il n'y a même pas 60 ans:


- ON TAXAIT les INITIATEURS de ce genre de DÉMARCHE de TRAÎTRES .!


- On FUSILLAIT POUR BIEN MOINS QUE CELA.!


DOMMAGE QUE LES TEMPS ONT TELLEMENT TOUT CHANGÉ CAR ALORS, Jean Marc n'aurait pas tenu aussi longtemps et aurait perdu son  apparence de "HÉROS" (pardon je me trompe d'orthographe, je
voulais dire d'HÉRAULT) devant 12 canons de fusils .!