Interdiction du travail du dimanche : une loi imbécile. Par Philippe Tesson

Publié le 30 Septembre 2013

ferme-le-dimanche

Leroy Merlin et Castorama d’Île-de-France ont été condamnés, jeudi, à fermer le dimanche, et Sephora Champs-Élysées a été enjoint, lundi, à fermer à 21 heures. Cette décision de justice vous surprend-elle ?

Par Philippe Tesson 

On assiste à une transgression de la lettre de la loi, pas de l’esprit – et encore – mais de la lettre de la loi. Qu’il s’agisse du travail de nuit ou du travail du dimanche, cette décision de justice est proprement scandaleuse. Les juges disent faire appliquer la loi mais je remets, moi, en question la loi elle-même et la manière dont ces juges prennent des décisions en fonction du droit. Les juges ont quand même la liberté d’interpréter la loi sans prendre de décisions aussi radicales qui poussent la loi à son maximum. Symboliquement, ces décisions sont monstrueuses, tant sur le plan des libertés individuelles que sur les plans social et économique.

Les employés étant volontaires, vous considérez qu’on ne peut pas les empêcher de travailler, c’est bien cela ?

Je suis de ceux qui considèrent que chacun a le droit de décider de son rapport au travail. Si vous désirez travailler plus de 35 heures, je trouve inadmissible qu’on vous empêche de le faire. Cette conception va à l’encontre de la liberté du salarié mais aussi du consommateur. La majorité des consommateurs sont favorables à l’ouverture des magasins le soir et le dimanche. Cette loi est antimoderne.

Par ailleurs, dans la logique économique et sociale, cette décision est incompréhensible. À l’heure où le chômage est au plus haut, la fermeture du dimanche représente des centaines, voire des milliers de suppressions d’emplois. C’est un frein inadmissible au développement économique !

Mais ce qui est défendable d’un point de vue économique l’est-il obligatoirement d’un point de vue social ?

Bien sûr, tout est lié, d’une certaine façon. Si une entreprise perd plusieurs millions de chiffre d’affaires, à cause de la fermeture de ses magasins le dimanche, les conséquences et les interférences sociales sont immédiates. C’est évident. Toute cette affaire manque cruellement de logique.

Ne remettons-nous pas en cause l’organisation globale de la société, en permettant le travail du dimanche ? Je pense à la vie familiale, associative ou religieuse…

N’exagérons pas, le travail est un élément mineur de l’organisation de la société. Tout ceci est extrêmement symbolique. L’importance économique et sociale de ces ouvertures n’est pas considérable. L’organisation globale de la société n’est pas en danger.

Cette affaire est l’expression pure de la ringardise des syndicats, car on sait bien que ce sont des intérêts personnels qui sont ici défendus au nom d’une conception archaïque de l’organisation du travail. Nous avons, en France, une conception imbécile de l’égalité. Cette affaire met aussi en lumière la lâcheté des politiques – et notamment de la droite – qui n’ont pas eu le courage de modifier la loi. Enfin, elle affiche au grand jour le rigorisme de la justice qui révèle la sclérose de notre pays dont l’activité économique est soumise au caprice syndical. C’est la négation d’une nouvelle forme de consommation. Nous ne sommes pas dans une société libérale, je ne m’en étonne pas, mais je ne m’en scandalise pas moins…

En permettant aux employés de travailler le dimanche, n’allons-nous pas à terme en arriver à faire du dimanche un jour de la semaine comme les autres ? Le travail du dimanche ne deviendra-t-il pas une condition sine qua non à toute embauche ?

Mais si les salariés le veulent, pourquoi les empêche-t-on de travailler ? On ne les force pas à travailler, c’est eux qui le veulent. Si tous les employeurs en arrivent à faire travailler le dimanche – ce qui n’arrivera pas –, il y aura toujours des gens pour dire qu’ils ne sont pas d’accord, ce n’est pas pour cette raison qu’ils seront licenciés. En se posant ce type de questions, on oublie le principe fondamental de la liberté.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

FAIVRE G. 01/10/2013 18:31


Moi, je ne vois pas comment en ouvrant les magasins le dimanche, on peut créer des milliers d'emplois car ce que les consommateurs vont acheter le dimanche, il ne l'achèteront plus la semaine.
Notre budget, hélas n'augmentera pas parceque les magasins vont ouvrir le dimanche. 


Connaissant la politique des hypermarchés, je suis plus que septique sur le volontariat des employés. Tous les employés auront intérêt à être volontaire... Et là, les jeunes parents devront
souvent débourser une somme plus importante que la prime du dimanche pour la garde des enfants. Bonjour la vie de famille!!! Quand on travaille dans les hôpitaux, les transports, travailler le
dimanche est indispensable... Mais franchement tous nous pouvons nous arranger pour faire les courses à un autre moment que le dimanche. Il faut aussi penser aux petits commerçants qui
travaillent et qui font un bon chiffre le dimanche car ce jour là, ils n'ont pas la concurrence des grandes surfaces.

L'EN SAIGNANT 01/10/2013 10:08


Mis à part quelques secteurs  professionnels bien sélectionnés, le travail du Dimanche doit être INTERDIT à moins que ce ne soit pour le "RIPER PROCHAINEMENT AU VENDREDI .?" Cela "EM....."
beaucoip de salariés quant aux clients, leur pouvoir d'achat reste le même et, qu'il s'exerce sur 6 ou 7 jours, chacun comprendra pourquoi cette fermeture hebdomadaire "massive", va dans
l'intérêt du plus grand nombre .!

Epicure 30/09/2013 21:50


Ph. Tesson croit encore qu'il y a une Droite en France?????

Epicure 30/09/2013 21:48


Dans un monde laïque le Dimanche comme le Sabbat ou le Vendredi n'ont aucune valeur symbolique religieuse métaphysique mais c'est du Shabbat que provient l'Idée Princeps du Repos hebdomadaire ,
de la Déconnexioon de toute chose non spirituelle et morale toute prétenrion à créer et agir.


On n'a pas besoin de croire en Iaveh pour reconnaître bla validité de ce principe hébreu...et universel: l'animal et l'employé ou le Familier comme l'Esclave DOIVENT cesser toute activité
Matérielle.


Que ce soit Dimanche ou n'importe qule jour peu nous chaut à anous autres athées et laïcs. La Liberté instaurée par contre par ce Principe même ne doit pas être lésée.